France Allemagne(s) 1870-1871

  • France Allemagne(s) 1870-1871 0 0 0 Note des offinautes :
      » Donnez votre avis «
  • Occultée par l'ampleur des deux conflits mondiaux du vingtième siècle, la "Guerre de 70" comme on l'appelle souvent demeure assez méconnue du grand public aussi bien en France qu'en Allemagne. Pourtant, cet événement constitue un tournant dans l'histoire des deux pays et le point de départ d'une relation franco-allemande tumultueuse.

    En 1871, la France est vaincue. La défaite provoque la chute du Second Empire et l'instauration de la IIIe République. La France perd l'Alsace et une partie de la Lorraine. Comble de l'humiliation, les prussiens, aux portes de Paris, proclament l'unité allemande dans la galerie des glaces du château de Versailles. La jeune république française va alors s'employer à conforter le régime républicain et un "esprit de revanche" se développe bientôt.

    On érige des monuments aux morts, on inaugure des monuments à la gloire de la République notamment sur la place du Trône en 1880 (tout juste renommée  place de la Nation), sur la place de la République ou encore des monuments glorifiant les soldats tombés lors du siège de Paris comme à Courbevoie avec La Défense de Paris, groupe sculpté qui donnera son nom au quartier d'affaires de la Défense.

    L'annonce de l'armistice en janvier 1871 signée par le gouvernement issu d'une assemblée majoritairement monarchiste nouvellement élue combinée au souvenir du siège particulièrement dure subi par les parisiens est vécue comme une trahison par les habitants de la capitale. Ces derniers ne se considèrent en effet pas comme vaincus après avoir résisté lors du siège de Paris. Une insurrection populaire se met rapidement en place sous le nom de Commune de Paris.

    Il s'agit d'une expérience proche de l'autogestion mettant en place une nouvelle forme de gouvernement reposant sur une démocratie directe et une citoyenneté active. La Commune, débutée le 18 mars 1871, sera violemment répimée par le gouvernement lors de la semaine sanglante du 21 au 28 mai 1871. L'insurrection marque cependant profondément le paysage politique français. Encore aujourd'hui, certains monuments et lieux de la capitale portent encore les stigmates des affrontements entre insurgés et troupes régulières.

    L'exposition a ainsi pour ambition de proposer un nouveau regard sur la guerre de 1870-1871, conflit qui déterminera, à travers les relations franco-allemandes, l'avenir de l'Europe. Replaçant cette guerre dans une chronologie plus large, le Musée de l'Armée se propose d'évoquer les conséquences politiques, diplomatiques, militaires et même idéologiques de cet événement en France comme en Allemagne.


  • Date de début : 12 avril 2017
  • Date de fin : 30 juillet 2017
  • Voir les horaires et tarifs

Soyez le premier à rédiger un avis sur France Allemagne(s) 1870-1871 !


Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs. Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.








Comment s'y rendre ?

Horaires et tarifs

  Date de début : 12 avril 2017   Date de fin : 30 juillet 2017
  • Programmation : Tous les jours (sauf 1er lundi du mois - à part juillet, août et septembre -, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre) 10h-18h (avril à octobre), nocturne mardi jsq 21h (avril à septembre) ou 10h-17h (novembre à mars). Fermet. caisse 30 mn avt
  • Tarifs : entrée 11€, tarif réduit 9€.

Musée de l'Armée

  • Adresse : 129 rue de Grenelle Hôtel national des Invalides
    75007 Paris 7e
  • Métro : La Tour-Maubourg (8)
  • Site web :
France Allemagne(s) 1870-1871 : Affiche Strasbourg, Faubourg-de-Pierre après les bombardements, 1870, Épreuve sur papier albuminé. Jean-Jacques Henner, L’Alsace. Elle attend, huile sur toile, 1870. Capote de communard. Canon à balles modèle 1866, dit de Reffye. Après la commune, avenue de la Grande-Armée et l’Étoile, Album des Incendies de Paris pendant la Commune, janvier - mai 1871, Paris, Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris. Colonne Vendôme, Paris. L’Enigme. Entrée des troupes de Versailles. Eglise Saint Jean-Baptiste de Belleville, rue de Belleville.
Pompiers de Paris — Notre mission : sauver
Salle des Prévôts
« Détective » : fabrique de crimes ?
BILIPO
Du Jourdain au Congo
Musée du Quai Branly - Jacques Chirac
Jean Cocteau et les Américains
Maison Jean Cocteau
La Dolce Villa
Musée Archéa