Gilles Ramade, enfant turbulent de la musique

Touche-à-tout génial, le pianiste Gilles Ramade propose avec Piano Furioso : [opus 2] un spectacle hilarant, iconoclaste et instructif.
Gilles Ramade dans Piano Furioso 2 © Christine Coquilleau
Gilles Ramade dans Piano Furioso 2 © Christine Coquilleau

Pianiste, metteur en scène, chef d’orchestre, comédien… Touche-à-tout génial, Gilles Ramade propose avec Piano Furioso : [opus 2] un spectacle hilarant, iconoclaste et instructif, mis en scène par le maître de l’humour noir Jérémy Ferrari. De quoi plaire aux amoureux de la musique comme aux néophytes !

Un orchestre à lui tout seul

Un concertiste en queue de pie qui joue de tout, Beethoven, Ray Charles et même… le slogan de Findus ! Pas très sérieux ? Au contraire ! C’est parce que Gilles Ramade adore la musique, toute la musique, qu’il se permet tout, décloisonne les genres et exerce tous les métiers ! Formé au Conservatoire de Toulouse, il obtient en 1989 un des rôles de la comédie Cats avant de jouer les grands rôles du répertoire lyrique, du Falstaff de Verdi au Don Juan de Mozart, sur les scènes les plus prestigieuses.

Un personnage aussi étonnant et atypique ne pouvait que plaire à Jérémy Ferrari, metteur en scène et co-auteur du spectacle bien connu du public pour ses sketchs à l’humour grinçant. Les deux artistes partagent un goût pour le joyeux désordre et une furieuse envie d’aborder tous les sujets. « Je crée sans cesse des turbulences. Savoir rire, même de sujets sensibles, c’est un enjeu, une gageure. Et aujourd’hui, il ne faut pas lâcher là-dessus. C’est important. Ne pas céder au politiquement correct », explique l’artiste.

Le hard-rockeur du répertoire lyrique

Dans Piano Furioso : [opus 2], Gilles Ramade joue du piano comme Jimmy Hendrix jouait de la guitare. Il se livre à une imitation de Ray Charles ou propose d’hilarantes réflexions sur les jingles publicitaires. « En France on a tendance à considérer que quelqu’un qui fait rire et qui cumule les casquettes n’est pas vraiment sérieux. Je revendique l’inverse. Être un concertiste n’est pas contradictoire avec le fait de faire un one-man show », déclare encore Ramade. Piano Furioso : un show ravageur !

Gilles Ramade dans Piano Furioso : [opus 2], à découvrir du 11 octobre au 29 décembre 2018 au Théâtre des Variétés

Partager cet article :