Les Veuves : Braquage au féminin

À Chicago, quatre braqueurs sont tués lors d'un vol à main armée qui tourne mal. Leurs veuves décident de finir le travail.
Les Veuves © Twentieth Century Fox France / New Regency Pictures / See-Saw Films / 20th Century Fox / Folm4

Cinq ans après avoir décroché un Oscar pour 12 Years a Slave, le réalisateur britannique Steve McQueen revient avec Les Veuves, un film qui fait la part belle aux femmes, écrit en collaboration avec la romancière à succès Gillian Flynn et largement inspiré par la série britannique Widows que McQueen chérissait quand il était ado. Veronica (Viola Davis) mène une vie confortable dans un Chicago marqué par les inégalités raciales, grâce aux activités criminelles de son conjoint Harry (Liam Neeson).

Jusqu’au jour où lui et ses trois complices sont tués dans un braquage qui tourne mal. Leurs veuves se retrouvent avec une lourde dette à rembourser, poursuivies par un malfrat local. Déterminée et vengeresse, elle va enrôler les trois autres veuves (incarnées par Michelle Rodriguez, Cynthia Erivo et Elizabeth Debicki) pour préparer et réaliser à leur tour un coup sensé leur rendre la maîtrise de leurs vies et les mettre à l’abri du besoin.

L’intérêt du film réside dans les différences entre ces quatre femmes. Suite à la douleur de la perte de leurs maris, elles deviennent les vedettes d’un polar dont les réparties sont souvent jouissives ! Les Veuves est un film parfaitement exécuté et interprété. Avec une large part faite à la mixité, ce qui était, jusqu’ici, assez rare dans le cinéma américain. L’un des combats de Steve McQueen. On ne peut s’empêcher de spéculer sur une troisième nomination aux Oscars pour Viola Davis, une première pour une actrice noire. Ce thriller féministe se regarde avec plaisir !

QOL

Les Veuves, à découvrir dans les salles parisiennes et franciliennes dès le 28 novembre.
Voir la filmographie de Steve McQueen.

Partager cet article :