Ciao Italia

  • Ciao Italia 0 0 0 Note des offinautes :
      » Donnez votre avis «
  • "Il envoie entre deux dents un mince jus de chique qui file sans bruit comme un serpent volant, droit dans le petit trou d'une bouche d'égout, à bien trois mètres de là. Et puis il se rejette le chapeau sur la nuque, il se gratte la tête, il me regarde et il fait : "Mah..."
    "Mah" et "Euh" sont deux mots très utiles en italien. Les plus utiles de tous. Si tu mets bien l'accent, tu fais le tour de l'Italie sans jamais te perdre..."

    François Cavanna à propos de son père Luigi, arrivé en France en 1912.

    Le Musée national de l'Immigration présente avec Ciao Italia, une exposition évènement sur l'histoire de l'immigration italienne en France. En effet, pour la première fois à l'échelle nationale, un musée rend compte de ce qui fut la plus importante vague d'immigration qu'a connu notre pays.

    Dès la seconde moitié du XIXe siècle et jusqu'au début des années 1960, les italiens représentent la part d'étrangers la plus nombreuse dans l'Hexagone. Principalement d'origine économique, cette immigration s'accompagnera après la première guerre mondiale d'une immigration politique en raison de la montée du fascime en Italie. Les italiens participent alors à combler la pénurie de main d'œuvre et occupent divers emplois créés par la croissance économique française dans l'agriculture, l'industrie et le bâtiment notamment.

    Si la diaspora italienne est désormais totalement acceptée dans la communauté nationale, ce ne fut pas toujours le cas. Les "ritals" ou "macaronis" sont autant de surnoms péjoratifs nous rappellant que cette intégration ne s'est pas faite sans heurts. Entre préjugés dévalorisants et regards bienveillants, l'image de l'italien en France se dessina de manière paradoxale.

    Que ce soit dans le monde du spectacle et du cinéma avec Coluche ou Lino Ventura, dans le sport avec Michel Platini ou encore en ayant fait honneur à leur pays d'adoption par leur courage comme Lazare Ponticelli, on ne compte plus les italiens, et fils ou petit-fils d'italiens qui ont contribué dans de nombreux domaines au prestige de la France.

    L'exposition s'attèle ainsi à retracer le parcours géographique, socio-économique et culturel de cette immigration. Abordant tout à la fois la religion, les arts, le sport ou encore la gastronomie, le musée met en lumière l'apport des italiens à la société et à la culture française.


  • Date de début : 28 mars 2017
  • Date de fin : 10 septembre 2017
  • Voir les horaires et tarifs

Soyez le premier à rédiger un avis sur Ciao Italia !


Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs. Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.








Comment s'y rendre ?

Horaires et tarifs

  Date de début : 28 mars 2017   Date de fin : 10 septembre 2017
  • Programmation : Tous les jours (sauf lundi, 1er janvier, 1er mai, 25 décembre) 10h-17h30, samedi et dimanche 10h-19h. Fermet. caisses 45 mn avt
  • Tarifs : entrée 4,50€, gratuit -26 ans et 1er dimanche du mois.

Musée de l'Histoire de l'Immigration

  • Adresse : 293 avenue Daumesnil Palais de la Porte Dorée
    75012 Paris 12e
  • Métro : Porte Dorée (8)
  • Réservation : 01.53.59.58.60
  • Site web :
Famille napolitaine Boulevard Saint Germain, Paris, 1880. Leonetto Cappiello, Affiche de la Fête de bienfaisance organisée par la Société italienne de Bienfaisance de Paris le 3 mai 1924. L'heure du café. Accordéon Nuova Italia. Tragédie de l’émigration clandestine, La Domenica del Corriere, 17 novembre 1946.
Aux origines du Grand Paris
Musée d'Histoire Urbaine et Sociale
230 ans de l'agrégation du Rite Français au GODF
Musée de la Franc-Maçonnerie
Jean Cocteau, le mythologue
Maison Jean Cocteau
Game
Espace Fondation EDF
Mode & femmes : 14-18
Bibliothèque Forney