Greco

(10 votes et 10 avis)
Ajouter à mes favoris

Galerie sud-est - Grand Palais
Avenue Winston Churchill 75008 Paris 8e

Beaux-Arts

Sous-Rubrique : Beaux-Arts
Date de début : 16 octobre 2019
Date de fin : 10 février 2020
Programmation : Tous les jours (sauf mardi, 25 décembre) 10h-20h ; mercredi, vendredi et samedi jsq 22h
Tarifs : entrée 13€, tarif réduit 9€.

Galerie

Description

Domenikos Theotokopoulos (1541-1614) est plus connu sous le nom de Greco. Peintre d’origine crétoise, il a séjourné en Italie avant de s’établir en Espagne en 1577. Dernier grand maître de la Renaissance, il fut aussi le premier peintre du Siècle d’or espagnol. Cette rétrospective, première grande exposition monographique française qui lui est consacrée, met en lumière son œuvre fougueuse et inventive, redécouverte au tournant des XIXe et XXe siècles par les avant-gardes.

Galerie sud-est - Grand Palais

Adresse : Avenue Winston Churchill 75008 Paris 8e
Métro : Champs-Élysées - Clémenceau (1/13)
Site web : www.grandpalais.fr

10 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par Ana le 20 novembre 2019

...du point de vue organisation, et non mise en valeur des tableaux...
Déception totale, malgré quelques toiles de grande valeur... dommage

Publié par Fabienne le 18 novembre 2019

Pour une expo présentée comme exceptionnelle rien n'était au rendez-vous. Ni le filtrage des entrées (d'où un encombrement très handicapant), ni l'exposition des œuvres, quasi inabordables pour les petits formats mis à hauteur d'yeux,
comme entassées, juxtaposées sans grâce ni recul suffisant pour les grands. Quant au parti pris thématique il nuit à la compréhension de l'évolution de la technique, à la maturation du peintre.

Publié par Vincent le 16 novembre 2019

Le Greco, magnifique, mais le foutage de gueule du grand palais pour la médiocre scénographie et pour un prix prohibitif dont elle seule a le secret me fait dire : plus jamais d'expo ici. Je boycotte et boycotterai les prochaines expos. Ça fait trop longtemps que cette comédie dure.

Publié par Jean-Philippe le 11 novembre 2019

J'en rajoute, mais plus on est nombreux à le dire mieux c'est.

Honte à la RMN de maltraiter ainsi El Greco qui mérite tellement mieux. Je m'attendais à ce que cette visite soit un pic de mon séjour, ça a été une fête gâchée.

Le succès de fréquentation de certaines expositions parisiennes, dont il y a lieu de se réjouir par ailleurs, impose me semble-t-il quand il est avéré de repenser d'urgence les conditions de leur visite par le plus grand nombre.

Une ouverture étendue à 7 jours sur 7, des créneaux horaires encore plus larges pourraient aider, quitte à embaucher des extras ou à affecter le lieu différemment ou le laisser vacant plus longtemps entre deux expositions. Une publication d'indicateurs tels que la surface des oeuvres exposées par mètre carré de salles, la jauge admise et son évolution constatée heure par heure en pourcentage par exemple aussi. Ou bien la restriction drastique des entrées sur certains horaires précis pourrait permettre le choix de visiter dans de bonnes conditions sous cette contrainte, ou de s'agglutiner aux autres, sans contrainte, ou amener à visiter à des heures moins prisées, etc. Il suffit souvent de le vouloir vraiment pour trouver de nouvelles solutions.

En tout cas l'exposition De Vinci, bondée, et la Bacon clairsemée, montrent que la réservation préalable obligatoire ne résoud pas ce cas et a été mise en oeuvre pour d'autres considérations.

Mais au secours, faites quelque chose !

Publié par Sylvain le 9 novembre 2019

Cette exposition est très intéressante pour la qualité des œuvres proposées mais le lieu n'est absolument pas adapté pour la visite : salles disposées dans un couloir en aller-retour vite engorgées par un public trop nombreux. Dommage Gréco aurait mérité mieux.

Publié par GEIST le 4 novembre 2019

J’avais bloqué cette expo dans mon agenda depuis longtemps pour ne pas la rater. Le Grand Palais n’est pas à la hauteur de son image et de ses obligations (14 € l’entrée tout de même) : circulation du public (forcément nombreux) impossible tant les salles sont conçues étroitement, aucun recul possible sur les tableaux, itinéraire improbable (je me suis retrouvé à la sortie sans m’en rendre compte parce que j’avais tourné à droite au lieu d’aller tout droit). Quant aux œuvres, une sélection certes intéressante mais laissant sur nous faim. Où sont les grands tableaux de Tolède et du Prado ! Bref, allez à Tolède plutôt qu’à Paris.

Publié par lo le 2 novembre 2019

Malheureusement j'ai admiré les Greco en 1987, au Prado. Et dans d'autres endroits. Restauration de chef d'œuvres en Espagne ? Massacre. Vieux vernis, mal retirés, bleu, jaune, rouge/rose appliqués par dessus la demi crasse, sans discernement, sans finesse. Mais j'ai eu la chair de poule, quelques secondes, entre 2 tableaux...

Publié par PLC87 le 26 octobre 2019

Cette exposition mériterait 5 étoiles pour son contenu, mais la présentation des œuvres dans une galerie bondée et sans charme déçoit. Il est impossible d’apprécier les grands formats en raison du manque de recul et de l'affluence. A voir malgré tout pour Greco qui a su imposer un style unique à la fin de la renaissance, d'une modernité qu'ont reconnu de grands artiste comme Picasso.

Publié par Jean-Pierre le 24 octobre 2019

Une belle exposition sur un peintre rare (en quantité) en dehors de l'Espagne. Des petits et des moyens formats, thématisés de manière intéressante, en dehors d'une approche strictement chronologique. Pour le contenu. Pour le contenant, la salle ressemble plus à un couloir encombré, peu de recul. Avec le monde c'est un peu gênant. L'accrochage un peu bancal finit par gêner l'ardeur du visiteur passionné.

Publié par Michaël le 17 octobre 2019

Magnifique exposition du peintre sculpteur et architecte, Le Greco, terriblement moderne dans sa palette de couleurs et dans son traitement du modèle humain. Son influence est visible à travers de nombreux peintres de Picasso à Garouste. Le musée à l’École.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...