Peter Johansson, Thérapie nationale

(3 votes et 3 avis)
Ajouter à mes favoris

Institut suédois
11 rue Payenne - 75003 Paris 3e
Métro : Saint-Paul (1)

Art contemporain

Sous-rubrique : Art contemporain
Date de début : 15 novembre 2019
Date de fin : 1 mars 2020
Tarifs : entrée libre.
Programmation : Du mercredi au dimanche 12h-18h

Galerie

Description

Peter Johansson détourne des symboles du patrimoine suédois et endosse les costumes de figures tutélaires nationales. Son œuvre pose des questions actuelles : où se situe la frontière entre être fier de son pays et être nationaliste ? À qui appartient le patrimoine culturel et qui a le droit de se l’approprier ? À quel point les emblèmes nationaux sont-ils gravés dans le marbre ? Quels symboles ou images sont à même de représenter une nation, et qui en décide ?

Zoom

Dans l'exposition Thérapie nationale à l'Institut suédois, en plein cœur du Marais, l’artiste contemporain Peter Johansson interroge avec humour l’amour de la patrie en mettant en scène les clichés et symboles de son pays, la Suède.

Série de clichés

Les amoureux transis et les groupies le savent depuis longtemps : parfois, la passion excessive peut tourner au ridicule… L’artiste Peter Johansson s’est intéressé à un aspect bien particulier du fanatisme : l’amour de la patrie. Un élan aboutissant parfois à un sentiment nationaliste qui s’exprime par une adoration de tout ce qui touche aux couleurs du pays, souvent réduit - paradoxe -, aux clichés les plus éloignés de la réalité.

Oui, les Français doivent être fiers de leurs bérets et de leurs baguettes, tandis que les Américains ajustent leurs chapeaux de cowboys en attendant d’investir la piste pour le concours de country et que les Grecs, en jupe et chaussures à pompon, se prennent les épaules pour un énième sirtaki…

Pas chauvin pour un sou, Georges Brassens avait bien résumé l’affaire en moquant affectueusement les imbéciles heureux qui sont nés quelques part, « qui vous montrent leurs tours, leurs musées, leur mairie, vous font voir du pays natal jusqu’à loucher ».

La Suède, cheval de bois et saucisse de porc

Pour sa thérapie nationale, qui interroge et remet en cause le nationalisme en jouant la carte de l’humour, Peter Johansson détourne les archétypes et symboles de son pays, la Suède. Les Suédoises photographiées portent donc, évidemment, de longues couettes blondes, et portent les couleurs nationales jusque dans la broderie de leurs sous-vêtements. Le cheval de Dalécarlie, fierté du pays, est lui aussi à l’honneur. Ce petit cheval de bois, peint en rouge et orné de motifs kurbits (des fleurs imaginaires) se voit ainsi démultiplié jusqu’à être coupé en tranches et vendu en barquettes, comme du fromage. Attention à l’indigestion…

Véritable star de l’exposition, la falukorvar est une saucisse à base de porc présente dans de nombreux plats typiquement suédois. Des photos drolatiques, présentant des hommes grimés en saucisse, rendent un hommage grotesque à ce fleuron de la gastronomie. Ridicule ? N’oublions jamais qu’en France, en 2012, le Ministre du Redressement productif n’hésita pas, pour vanter l’industrie française, à s’afficher en marinière…

Institut suédois

Adresse : 11 rue Payenne 75003 Paris 3e
Métro : Saint-Paul (1)
Site web : paris.si.se

3 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par Michaël le 21 février 2020

Petite exposition drôle, décalée, joyeuse un peu dans l’esprit de Grayson Perry. A voir absolument .
Le Musée à l’Ecole

Publié par Christian le 15 février 2020

Papier peint magnifique, et pas que !
Beaucoup d’esprit et accrochage dans salon historique Tessin plein de ressources.
Ne pas louper.

Publié par Pascal le 9 février 2020

Originale et ironique.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !