Du Douanier Rousseau à Séraphine

(4 votes et 4 avis)
Ajouter à mes favoris

Musée Maillol
61 rue de Grenelle 75007 Paris 7e

Beaux-Arts

Sous-Rubrique : Beaux-Arts
Date de début : 11 septembre 2019
Date de fin : 19 janvier 2020
Programmation : Tous les jours 10h30-18h30, nocturne vendredi jsq 20h30 (fermet. caisses 30 mn avt)
Tarifs : entrée 13,50€, tarif réduit 11,50€.

Galerie

Description

Plus d’une centaine d’œuvres issues du monde rêveur, insolite et inépuisable des artistes dits « naïfs » sont présentées à travers ce parcours d'exposition qui revient sur une période souvent négligée de l’histoire de l’art de l’entre-deux guerres. Sur les pas d’Henri Rousseau et de Séraphine Louis, des artistes tels qu’André Bauchant et Louis Vivin renouvellent la peinture à leur manière, à l’écart des avant-gardes et des académismes.

Zoom

Le musée Maillol, rue de Grenelle non loin du boulevard Raspail, met en lumière le travail souvent mésestimé des peintres dits naïfs, pourtant souvent en phase avec les bouleversements de leur époque, qu’ils soient artistiques ou historiques.

Des naïfs aux primitifs modernes

Le musée Maillol accueille l’exposition Du Douanier Rousseau à Séraphine : les grands maîtres naïfs. Un titre mérité mais autrefois contesté, ces peintres ayant été durant des années méprisés par la critique. Autodidactes, ils ne vivent pour la plupart pas de leur peinture et exercent, pour survivre, de petits métiers : cartonniers, fonctionnaires des Postes ou même lutteur de foire… Henri Rousseau, peut-être le plus connu des naïfs, est ainsi indissociable de son métier de douanier.

Bien que soutenus par de nombreux artistes, comme André Breton ou Pablo Picasso, les naïfs attendront longtemps avant d’entrer au musée. Si le musée Maillol peut aujourd’hui exposer plus d’une centaine d’œuvres, c’est notamment grâce au travail de Wilhelm Uhde, critique et collectionneur d’art tout de suite convaincu. Il réunira les œuvres de nombreux artistes avec les expositions Les Peintres du Cœur sacré, en 1928, puis Les Primitifs modernes, en 1932. Après son décès, sa collection sera léguée par sa sœur à Dina Vierny, muse de Maillol et fondatrice du musée du même nom.

Une nature morte en forme de rêve

Derrière les noms mondialement connus du Douanier Rousseau et de Séraphine, l’exposition met en lumière des artistes plus méconnus, comme André Bauchant, Camille Bombois ou Ferdinand Desnos. Le parcours thématique permet de mieux comprendre leurs œuvres.

Les maladresses techniques existent, mais elles ne sont pas forcément involontaires : si les peintres naïfs ne respectent pas les perspectives, ce n’est pas forcément qu’ils les ignorent. En effet, malgré des thèmes classiques, natures mortes ou scènes de la vie quotidienne, les peintres naïfs ne cherchent nullement à coller au réel.

Obsession d’un détail, maintes fois répété dans une même toile, couleurs et personnages surréalistes, les images sont celles des rêves. N’ignorant rien des bouleversements de leur époque, la fin du XIXe siècle et l’ère industrielle pour la majorité, ni des avancées artistiques de leurs contemporains, les naïfs sont bien des primitifs modernes qui capturent, à leur manière, une image de leur temps. Y parvenir tout en étant, en journée, cartonniers, fonctionnaires des Postes ou même lutteur de foire, mérite sans aucun doute une place au musée.

Musée Maillol

Adresse : 61 rue de Grenelle 75007 Paris 7e
Métro : Rue du Bac (12)
Site web : www.museemaillol.com

4 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par E le 10 novembre 2019

La seule chose positive de cette expo est la découverte de qlq peintres mineurs de ce courant. Expo pour faire augmenter la côte des peintres avant leur vente.

Publié par miline Chevrier le 23 octobre 2019

Très intéressant pour la représentation du monde végétal : la jungle de Rousseau et les bouquets de Séraphine sont magnifiques.
Voir le sacré coeur tout à plat donne le mal de mer.
Œuvres tout en détail sont impressionnantes.

Publié par Marie-Jo le 9 octobre 2019

Très belle exposition qui m'a permis de revoir les tableaux du douanier Rousseau et de Séraphine Louis et de découvrir les oeuvres d'artistes que je ne connaissais pas et qu'il serait dommage d'ignorer. A ne pas manquer.

Publié par Michaël le 29 septembre 2019

Très belle exposition, les œuvres sont de qualité et très variées. On redécouvre ces peintres naïfs et on en voit toute l’influence sur d’autres peintres. Excellente mise en espace.
A voir absolument.
Le Musée à l’Ecole

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...