Jean-Jacques Lequeu

(10 votes et 10 avis)
Ajouter à mes favoris

Musée du Petit Palais
avenue Winston Churchill 75008 Paris 8e

Beaux-Arts

Sous-Rubrique : Beaux-Arts
Date de début : 11 décembre 2018
Date de fin : 31 mars 2019
Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Description

Jean Jacques Lequeu décrit scrupuleusement des monuments et des fabriques imaginaires peuplant des paysages d’invention. Un voyage initiatique qu’il accomplit sans sortir de son atelier, grâce à des figures et des récits provenant de sa bibliothèque. Il représente un milieu artisanal qui tente, à la faveur des Lumières et de la Révolution, de s’élever socialement et de s’affranchir du monde des métiers.

Peu de temps avant sa disparition, dans le dénuement et l’oubli, Jean Jacques Lequeu déposait à la BnF l’une des œuvres graphiques les plus singulières et les plus fascinantes de son temps. Un ensemble de plusieurs centaines de dessins, présentés ici pour la première fois dans leur intégralité. Un travail qui témoigne, au-delà des premières étapes d’un parcours d’architecte, de la dérive solitaire et obsédante de l'artiste.

Zoom

Non loin des Champs-Élysées, le Petit Palais présente pour la première fois la quasi-totalité des dessins de l’architecte et dessinateur Jean-Jacques Lequeu. Avec l’aide de la Bibliothèque nationale de France qui conserve l’intégralité de l'œuvre de cet artiste intrigant et méconnu, cette exposition révèle un univers fascinant et troublant.

Lequeu, la résurrection

De plus en plus reconnu par le grand public, le dessinateur Jean-Jacques Lequeu, né en 1757, est un oublié de son époque. Formé comme dessinateur technique, son talent le mène à travailler auprès de Soufflot, l’un des plus grands architectes de son temps. La mort de son mentor ainsi que la Révolution française le contraignent à effectuer la majorité de sa carrière comme employé de bureau au Cadastre.

Cette destinée d’artiste empêché ne le prive pas de produire une œuvre considérable. Des portraits expressifs aux plans d’architecture d’une grande précision, le dessinateur embarque le spectateur dans un univers onirique et fantasque. Alliant une précision technique impressionnante et une inventivité florissante, Jean-Jacques Lequeu embarque le spectateur dans une promenade entre ruines labyrinthiques, palais imaginaires, grottes et jardins.

Bâtisseur à corps perdu

« Quel lien y a-t-il entre L’Origine du monde de Gustave Courbet et le Palais idéal du facteur Cheval ? Il y a Jean-Jacques Lequeu qui, sans en être conscient, pressent que l’origine du rêve architectural a quelque chose à voir avec cette origine du monde » affirme l’écrivaine Annie Le Brun.

L’exposition donne aussi à voir des planches érotiques reflétant une obsession de la chair laissant libre cours aux fantasmes de ce dessinateur d’une période troublée. Avec plus de 150 dessins, le Petit Palais nous offre, à travers cette rétrospective inédite, l’occasion de plonger dans les obsédants voyages d’un dessinateur solitaire.

Musée du Petit Palais

Adresse : avenue Winston Churchill 75008 Paris 8e
Métro : Champs-Élysées - Clémenceau (1/13)
Site web : www.petitpalais.paris.fr

10 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par Geneviève le 23 mars 2019

A voir. Comment cette plume, ce trait de crayon aussi parfait a-t-il pu être aussi méconnu et si peu reconnu en son temps ? Le mystère reste entier.

Publié par Melanie le 18 mars 2019

Une exposition valant le coût de faire un tour. Un artiste ambitieux et avant gardiste pour l'époque par rapport à l'architecture. Mais aussi les portraits limite surréaliste, un génie en son temps ! Contente de lui avoir fait connaissance.

Publié par Madeleine le 19 février 2019

A voir

Publié par PLC87 le 13 février 2019

Lequeu méritait qu'on lui consacre une exposition pour le sortir de l'oubli. Le moins qu'on puisse dire est que son oeuvre, aussi bien comme dessinateur qu'architecte est déroutante. Les commentaires de Lequeu sur ses planches et dessins ne sont pas dénués d'humour. La dernière salle vous sortira de votre torpeur après la vision quelque peu rébarbative des dessins d'architecture.

Publié par Salles-cinema.com le 11 février 2019

Un dessinateur hors-pair, un architecte de l'utopie, un imaginaire sans limites et un humour détonnant. C'est parfois ardu, mais c'est totalement étonnant. Un artiste oublié que le Petit Palais remet à l'honneur. Bravo!

Publié par Karen le 10 février 2019

Au moins, vous pourrez dire « tu connais pas Jean-Jacques Lequeu ».

Publié par Brume le 8 février 2019

Les architectures de l'imaginaire présentées ici sont inspirantes pour qui apprécie de se projeter dans lointain de décors depaysants ou grandiloquents. Les planches sont également accompagnée des commentaires de Lequeu, drôles sans en avoir l'intention. Une bonne surprise.

Publié par Patrick le 16 janvier 2019

J’étais plutôt venu pour l’expo Khnopff voisine. Pas trop accroché aux dessins d’architecture, même si je reconnais l’imagination et le talent. Toutefois la dernière partie qui n’est pas pour les enfants réveille et peut troubler !

Publié par Anne le 26 décembre 2018

C’est un excellent dessinateur , très linutieux jusque dans les petits détails. Ses dessins et plans d’architecture sont certes excellemment réalisés mais sans grande originalité. Ses portraits sont étonnants et ses dessins de sexe carrément surprenants notamment dans les légendes et explications.

Publié par Vincent le 23 décembre 2018

Artiste méconnu, à la fantaisie sans limite. Scénographie très agréable.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...