Chefs-d'œuvre photographiques du MoMA

Musées, Expositions Photographie

Lieu : Jeu de Paume Paris, Paris 1er
Date de début : 14 septembre 2021
Date de fin : 13 février 2022
Tarifs : Entrée 12€, tarif réduit 7,50€, étudiants et moins de 26 ans : gratuit dernier mardi du mois.

Programmation : Tous les jours (sauf lundi, 1er janvier, 1er mai, 25 décembre) 11h-19h, nocturne mardi jsq 21h - Fermeture à 17h les 24 et 31 décembre
Fermetures : Lieu fermé le lundi, le 1 janvier, le 1 mai, le 25 décembre

Pour le confort et la santé de tous, merci de respecter les consignes sanitaires mises en œuvre par les lieux culturels : présentation d'un "pass sanitaire", port du masque, usage de gel hydroalcoolique et distanciation physique.

Présentation

Le Museum of Modern Art de New York (MoMA) fait l’acquisition de plus de 350 photographies provenant du collectionneur suisse Thomas Walther en 2001 et 2016. Cet ensemble constitue aujourd’hui un des piliers de la collection moderne du MoMA. Il est présenté pour la première fois hors de New York, avec un parcours qui rassemble environ 230 images. Une histoire des avant-gardes photographiques européennes et américaines, à travers les œuvres d'une centaine de photographes.

De Berenice Abbott à Karl Blossfeldt, de Claude Cahun à El Lissitzky et d’Edward Weston à André Kertész : ces chefs-d’œuvre, et images moins connues, retracent l’histoire de l’invention de la modernité en photographie. Le parcours met en lumière l’esprit d’utopie de ceux qui voulaient changer les images pour changer le monde. Il reflète ainsi les idées du photographe et théoricien Lazlo Moholy-Nagy qui affirmait que « l’analphabète du futur ne sera pas l’illettré mais l’ignorant en matière de photographie ».

L'événement Chefs-d'œuvre photographiques du MoMA est référencé dans notre rubrique Photographie.

Chefs-d'œuvre photographiques du MoMA : le zoom

Les années folles de la photographie

Nichée entre la place de la Concorde et le jardin des Tuileries dans les anciens courts de jeu de paume bâtis sous Napoléon III, la galerie nationale du Jeu de Paume a pour mission depuis 30 ans de nous confronter à l’histoire de l’image. En exposant pour la première fois en France 230 photographies de la collection Thomas Walther, elle nous fait nous interroger sur l’invention de la photographie moderne durant l’Entre-deux-guerres.

New York - Paris

Acquis par le Musem of Modern Art de New York entre 2001 et 2017, ces clichés pris par 127 artistes de 19 pays durant la première moitié du XXe siècle ont été réunis par le collectionneur allemand dans les années 1970. Ils renferment quelques chefs-d’œuvre comme les coquillages ultra-sensuels d’Edward Weston, et des pépites moins connues comme les portraits d’Helmar Lerski. Mais, ce qui fascine le plus, c’est ce que ces images disent de leur époque.

Une expérimentation globale

Après le traumatisme de la Première Guerre mondiale, l’Europe rêve de cosmopolitisme, de paix, d’émancipation. Les peuples circulent, échangent des idées. Les femmes coupent leurs cheveux courts, les sexes se libèrent, les artistes européens et américains déconstruisent l’ancien monde qui les a poussés à la boucherie, cherchent des moyens d’expression inexplorés et se prennent de passion pour la photographie (bien qu’inventée 100 ans auparavant).

Les nouvelles technologies se mettent au service de l’art. On découvre la terre vue du ciel avec Willi Ruge photographiant Berlin depuis son parachute. Alexandre Rodtchenko fige les athlètes en mouvements. Leni Riefenstahl capte la vitesse des voiliers. John Gutmann suspend une plongeuse dans le ciel. Maurice Tabard disloque les corps. La lumière ronge les silhouettes d’Aurel Bauh, et l’ombre celles de František Vobecký. Les Espagnoles d’Henri Cartier-Bresson nous évoquent des histoires fantastiques. Décidément, László Moholy-Nagy avait vu juste en décrétant que « l’analphabète du futur ne sera pas l’illettré, mais l’ignorant en matière de photographie ».

Derniers avis

Avis publié par Nicoleta le 31 décembre 2021

Je suis étonnée de voir autant de déceptions. Pour moi, l'expo ne s'était pas proposée de faire l'histoire de la photographie d'une certaine époque, mais de présenter des oeuvres de la collection Thomas Walter. On peut critiquer certains choix, mais une expo ne devrait pas chercher à montrer que les oeuvres les plus célèbres ou les plus susceptibles de plaire au plus grand nombre, mais également accorder une place à des moins connues, un peu inédites, parfois un peu hors norme. J'ai beaucoup aimé l'organisation thématique par salle ; contrairement à la tendance actuelle dans les musées parisiens, je trouve que le Jeu de Paume propose encore des expositions documentées.

Avis publié par Céline le 10 décembre 2021

Belle expo sur l'esprit des expérimentations en photographie et sur les avant-gardes. A faire avec une visite guidée sinon on ne comprend rien.

Avis publié par Frédérique le 5 décembre 2021

Faut il être spécialiste pour apprécier cette exposition ? Je n'en suis pas convaincue. Décousue, quelques rares belles photos. Le lieu ???? Ça n'est pas la première expo pour laquelle je suis déçue au Jeu de Paume... Il y a bien mieux à voir dans Paris que cette exposition insipide.

Avis publié par Christine le 4 décembre 2021

Je rejoins les avis un peu déçus. L'exposition est survendue et limitée au Bauhaus des années 20-30 en Allemagne. De très belles photos et une rétrospective intéressante sur l'impact du mouvement surréaliste dans l'art photographique mais effectivement peu de liens entre certaines salles.

Avis publié par Marie le 28 novembre 2021

Cette exposition vue, un peu par hasard, juste après celle de Anni et Joseph Albers au musée d’art moderne m’a enthousiasmée. Plusieurs photographes présentés sont eux-aussi passés par le Bauhaus, on retrouve ces expérimentations, cet esprit de recherche, d’innovation. Quelle époque.

Adresse du lieu

Jeu de Paume Paris

Adresse : 1 Place de la Concorde 75001 Paris 1er
Métro : Concorde (1/8/12)
Site web : www.jeudepaume.org

Plan d'accès

Jeu de Paume Paris - Paris 1er
1 Place de la Concorde

12 avis sur Chefs-d'œuvre photographiques du MoMA

Avis publié par Nicoleta le 31 décembre 2021

Je suis étonnée de voir autant de déceptions. Pour moi, l'expo ne s'était pas proposée de faire l'histoire de la photographie d'une certaine époque, mais de présenter des oeuvres de la collection Thomas Walter. On peut critiquer certains choix, mais une expo ne devrait pas chercher à montrer que les oeuvres les plus célèbres ou les plus susceptibles de plaire au plus grand nombre, mais également accorder une place à des moins connues, un peu inédites, parfois un peu hors norme. J'ai beaucoup aimé l'organisation thématique par salle ; contrairement à la tendance actuelle dans les musées parisiens, je trouve que le Jeu de Paume propose encore des expositions documentées.

Avis publié par Céline le 10 décembre 2021

Belle expo sur l'esprit des expérimentations en photographie et sur les avant-gardes. A faire avec une visite guidée sinon on ne comprend rien.

Avis publié par Frédérique le 5 décembre 2021

Faut il être spécialiste pour apprécier cette exposition ? Je n'en suis pas convaincue. Décousue, quelques rares belles photos. Le lieu ???? Ça n'est pas la première expo pour laquelle je suis déçue au Jeu de Paume... Il y a bien mieux à voir dans Paris que cette exposition insipide.

Avis publié par Christine le 4 décembre 2021

Je rejoins les avis un peu déçus. L'exposition est survendue et limitée au Bauhaus des années 20-30 en Allemagne. De très belles photos et une rétrospective intéressante sur l'impact du mouvement surréaliste dans l'art photographique mais effectivement peu de liens entre certaines salles.

Avis publié par Marie le 28 novembre 2021

Cette exposition vue, un peu par hasard, juste après celle de Anni et Joseph Albers au musée d’art moderne m’a enthousiasmée. Plusieurs photographes présentés sont eux-aussi passés par le Bauhaus, on retrouve ces expérimentations, cet esprit de recherche, d’innovation. Quelle époque.

Avis publié par Martin le 15 novembre 2021

Une franche déception, l’expo semblait très intéressante sur le papier mais j’ai été plutôt déçu. Une expo lacunaire, quelque peu décousue et qui n’offre pas une vision vraiment globale de l’histoire de l’évolution de la modernité en photographie en Europe et aux États Unis. Selon moi destinée à un public relativement connaisseur, tout en restant dans l’ensemble accessible, l’expo est une déception au regard de la promotion qui en a été faite. De manière générale, le fil conducteur est parfois difficile à identifier, mais certaines parties restent excellentes si on les regarde indépendamment du reste de l’expo (malheureusement). Une expo somme toute décevante, elle n’est pas inoubliable, mais certaines sections peuvent valoir le coup.

Avis publié par Fab le 13 novembre 2021

Très belle exposition de la photographie des années 20 et 30.

Avis publié par Fab le 13 novembre 2021

Très beau fond photographique du Moma.

Avis publié par Sabine le 11 novembre 2021

On s'attend à voir des chefs d'oeuvre de la photographie du Moma. J'ai plutôt eu l'impression de voir "la recherche photographique en Allemagne dans les années 1920". C'est moins vendeur... Il y a quand même quelques belles photos.

Avis publié par Aimeric le 28 octobre 2021

L’histoire de la photo, de ses chefs d’oeuvre, mélanges avec la grande Histoire.

Avis publié par Julia le 27 octobre 2021

Très déçue.
Peut-être le choix des oeuvres présentées s'adresse-t-il à un public expert ? La non-spécialiste des techniques et autres mouvements photographiques que je suis ne s'y est pas retrouvée.

Et puis... trop de monde, beaucoup trop de monde, surtout pour des clichés qui font parfois 10x15 cm. ! Il faut diminuer le nombre de spectateurs !

J'ai infiniment préféré la grande exposition du musée des Arts décoratifs intitulée "Histoires de photographies..."

Avis publié par Betty le 20 octobre 2021

Je reste sur ma faim… pas convaincue. Beaucoup de battage médiatique pour une exposition assez décevante .

Donner mon avis sur Chefs-d'œuvre photographiques du MoMA

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !