L'Orient des peintres

  • L'Orient des peintres 4.0 2 2 Note des offinautes :
    (2 votes et 2 avis)


    Consulter tous les avis ou Donnez votre avis
  • Objet de fascination, le lointain Orient a attiré à lui de nombreux peintres européens. La rencontre avec le réel n’a jamais dissipé leur rêve, bien au contraire, certains artistes allant jusqu’à changer l’essence même de leur peinture pour mieux saisir cette beauté nouvelle.

    De Napoléon à la belle odalisque

    La passion française pour l’Orient trouve son paroxysme dans la conquête napoléonienne entamée en 1798, avec notamment les campagnes d’Égypte et de Syrie. Une épopée qui inspire et fait rêver les artistes français, dont certains n’hésiteront pas à franchir la Méditerranée pour rencontrer leurs fantasmes.

    Des écrivains, comme Chateaubriand, mais surtout des peintres tels Ingres, Fromentin ou Delacroix. Pour eux, la rencontre du réel n’empêche pas le merveilleux, et si certaines scènes se veulent réalistes, comme Le Pays de la soif d’Eugène Fromentin, un sujet reste aussi merveilleux que mystérieux : la femme… Ou plutôt l’odalisque, esclave vierge, concubine, représentée comme une nouvelle Vénus, de La Petite Baigneuse d’Ingres, en 1828, à Odalisque à la culotte rouge, de Matisse ou à L’Allumeuse de narguilé, de Jean-Léon Gérôme.

    Du figuratif au rêve abstrait

    L’exposition organisée au musée Marmottan Monet permet de comprendre le choc que fut pour ces artistes la découverte de l’Orient, mais aussi de revivre, à travers leurs œuvres, l’évolution de l’art pictural.

    Les tableaux figuratifs laissent ainsi de plus en plus de place à une forme d’expressionisme. Les peintres ramènent de l’Orient une certaine lumière et surtout des couleurs beaucoup plus intenses. Les tableaux Oriental de Kandinsky, et Innenarchitektur (architecture d’intérieur) de Paul Klee, sont ainsi tout en formes géométriques et ne représentent plus de l’Orient que l’idée que s’en faisaient les peintres, avant leur voyage : une forme de rêve.


  • Date de début : 7 mars 2019
  • Date de fin : 21 juillet 2019
  • Voir les horaires et tarifs
  • Partager l'évènement :

Il y a 2 avis sur L'Orient des peintres


Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.


3/ 5
, 14 mars 2019
De belles toiles mais l'expo est un peu courte. Elle ignore par exemple les portraits d'Isidore Pils et le regard de Gustave Guillaumet sur l'Algérie.
5/ 5
, 12 mars 2019
Une super expo, pleine de couleurs !

Horaires et tarifs

  Date de début : 7 mars 2019   Date de fin : 21 juillet 2019
  • Programmation : Tous les jours (sauf lundi, 1er janvier, 1er mai, 25 décembre) 10h-18h, nocturne jeudi jsq 21h (fermet. caisses 30 mn avt)
  • Tarifs : entrée 12€, tarif réduit 8,50€.

Musée Marmottan Monet

  • Adresse : 2 rue Louis-Boilly 75016 Paris 16e
  • Métro : La Muette (9)
  • Bus : Louis Boilly (32)
  • Réservation : 01.44.96.50.33
  • Site web :

Comment s'y rendre ?

L'Orient des peintres au Musée Marmottan Monet Théodore Chassériau, Danseuses marocaines. La Danse aux mouchoirs, 1849, Huile sur bois, 32 x 40 cm. Jean-Léon Gérôme, Odalisque, Non daté, Huile sur toile, 39,4 x 31,1 cm. Eugène Fromentin, Le Pays de la Soif, Entre 1820 et 1876, Huile sur toile, 103 x 143, 2 cm. Maurice Bompard, Une rue de l’Oasis de Chetma, Septembre 1890, Huile sur toile, 140 x 160 cm. Vassily Kandinsky, Ville arabe, Arabische Stadt, 1905, Tempera sur carton, 67, 3 x 99, 5 cm.
Le Musée Pouchkine
Fondation Custodia
Le « Talisman » de Sérusier - Une prophétie de la couleur
Musée d'Orsay
Stéphane Mandelbaum
Centre Georges-Pompidou
Guerre & Paix : Clemenceau vu par la caricature (1915-1919)
Musée Clemenceau
Les Nabis et le décor
Musée du Luxembourg