Caravage à Rome

  • Caravage à Rome 3.3 6 6 Note des offinautes :
    (6 votes et 6 avis)


    Consulter tous les avis ou Donnez votre avis
  • Pour la première fois à Paris, une exposition est consacrée au Caravage (1571–1610), figure emblématique de la peinture européenne du XVIIe siècle. Plusieurs originaux de l'artiste dont certains inédits en France retracent sa carrière romaine, de 1592 jusqu’à sa fuite en 1606. Des œuvres qui dialoguent avec celles d’illustres contemporains comme le Cavalier d’Arpin, Annibal Carrache, Orazio Gentileschi ou Giovanni Baglione.

  • Une effervescence artistique régnait dans la ville éternelle autour de la révolution artistique provoquée par Caravage. Né en 1571, Michelangelo Merisi, dit Caravage, révolutionne la peinture italienne du XVIIe siècle par son usage novateur du clair-obscur. L’exposition met ici en lumière la carrière romaine de l'artiste et s'intéresse au milieu artistique dans lequel ce dernier a évolué.

  • Date de début : 21 septembre 2018
  • Date de fin : 28 janvier 2019
  • Voir les horaires et tarifs
  • Partager l'évènement :

Il y a 6 avis sur Caravage à Rome


Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.


5/ 5
, 5 décembre 2018
L’Opportunité est justement de pouvoir accéder à ces toiles dans ce si petit musée-la proximité des oeuvres est incroyable- éviter bien sur les heures d'affluences car en effet les salles sont petites.
1/ 5
, 11 novembre 2018
Belle expo mais malheureusement les salles sont trop petites, entrées pas assez régulées.... donc encombrement ... invivable, je suis sortie au bout de 10 mn, dommage ! Pour moi !!!
3/ 5
, 3 novembre 2018
Exposition dans un lieu très apytique, je vous recommandé de le faire en audio guide. Par contre les salles d'exposition sont super petite, les gens s'entassent on a pas assez de recul c'est fort dommage .
4/ 5
, 2 novembre 2018
Même s il y a seulement quelques œuvres , il est rare d avoir la chance d en admirer autant d un coup. A voir.
2/ 5
, 10 octobre 2018
Comme souvent dans ce musée, on reste sur sa faim car peu d’œuvres du sujet principal.
5/ 5
, 23 septembre 2018
J'irai voir cette exposition sous peu, mais j'invite le public à profiter de cette occasion bien rare, de voir des Caravage en nombre, dont certains jamais montrés à Paris ni en France. Etrange destinée de l'Homme et de l'Artiste. L'Homme, habitué des bouges, des beuveries, des rixes mortelles (il a fui plus d'une fois, poursuivi pour homicide). Et le Peintre, artiste génial, vigoureux, inventif, sachant avoir quelques nuances et détails subtils, à côté de contrastes ombre-lumière d'une grande violence, ignorant l'opinion des autres, fonçant dans la direction choisie par lui. De plus, artiste presqu'oublié pendant plus de deux siècles, redécouvert grâce (en partie) à l'électricité. En effet, nombre de ses oeuvres étaient restées dans les églises éclairées par des chandelles. Ses peintures,très sombres par elle-mêmes, se voyaient mal dans la pénombre, encrassées, de plus, par la fumées des chandelles. Quand l'électricité vint éclairer les églises jusque dans les recoins oubliés, on "découvrit" le génie du peintre. Une fois restaurées, ses peintures nous prennent à présent à la gorge.

Horaires et tarifs

  Date de début : 21 septembre 2018   Date de fin : 28 janvier 2019
  • Programmation : Tous les jours 10h-18h, nocturne lundi jsq 20h30
  • Tarifs : entrée 15€, tarif réduit 12€.

Musée Jacquemart-André

Comment s'y rendre ?

Caravage à Rome au Musée Jacquemart-André Orazio Borgianni, David et Goliath, vers 1609-1610, huile sur toile, 119 x 143 cm, Museo de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando. Madrid. Michelangelo Merisi, dit Caravage, Le Joueur de luth, 1595-1596 huile sur toile, 94 x 119 cm, Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg. Annibal Carrache, L’Adoration des Bergers, 1597-1598, huile sur toile, 103 x 85 cm, Musée des Beaux-Arts, Orléans. Michelangelo Merisi, dit Caravage, Le Souper à Emmaüs, 1606, huile sur toile, 141 x 175 cm, Pinacoteca di Brera, Milan. Pensionante del Saraceni, Le reniement de Saint Pierre, 1610-1620, huile sur toile, 100 x 129 cm, Musée du Vatican, Cité du Vatican. Antiveduto Gramatica, Sainte Cécile et deux anges musiciens, vers 1615, huile sur toile, 91 x 120 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne, Picture Gallery. Copiste anonyme d'après Ottavio Leoni, Portrait de Caravage, après 1620, huile sur toile, 59 x 46,5 cm, Accademia Nazionale di San Luca, Rome.
Antonio de la Gandara
Musée Lambinet
Regard sur les Collections IV
Musée d'Art et d'Histoire Louis-Senlecq
Gustav Klimt
La Halle
Giacometti
Musée Maillol
Éblouissante Venise
Galeries nationales