Information concernant la fermeture des lieux culturels et la suspension de notre publication • • •

Guy Tillim, Museum of the Revolution

(2 votes et 2 avis)
Ajouter à mes favoris

Fondation Henri Cartier-Bresson
79 rue des Archives - 75003 Paris 3e

Photographie

Sous-rubrique : Photographie
Date de début : 26 février 2019
Date de fin : 2 juin 2019
Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Suite aux décisions gouvernementales concernant l'épidémie de COVID-19, les événements culturels sont actuellement suspendus. Même si nous travaillons en permanence à leur mise à jour, les dates et horaires affichés peuvent donc parfois être erronés. Merci de votre compréhension !

Le jeune photographe Henri Cartier-Bresson invente sa propre poésie, inspirée du mouvement surréaliste. Il voyage en France avant la Seconde Guerre mondiale avec l’amusement de la découverte. Guy Tillim, photographe aguerri lauréat du Prix HCB 2017, parcourt avec distanciation les capitales africaines à la recherche d’une réalité sourde faite d’histoire et d’énergie post-coloniales ; appliquant un protocole photographique contemporain. C'est l’évolution de la photographie comme regard sur le monde qui s’exprime à travers ce parcours.

Fondation Henri Cartier-Bresson

Adresse : 79 rue des Archives 75003 Paris 3e
Site web : www.henricartierbresson.org

2 avis sur Guy Tillim, Museum of the Revolution

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Publié par Charles le 11 mai 2019

Petite mais de qualité, on peut bien prendre le temps de regarder en profondeur, ça change des expos de photos habituelles.

Publié par Antoine le 19 mars 2019

Décevant. La fondation risque de se perdre à jouer sur la taille plus que sûr le fond et la qualité intrinsèque des œuvres plutôt que des concepts fumeux, comme ces triptyques qui n’apportent rien.
La petite taille de l’ancien lieu était peut être une bonne contrainte.

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...