Henri Cartier-Bresson — Pérégrination en Europe

(3 votes et 3 avis)
Ajouter à mes favoris

Fondation Henri Cartier-Bresson
79 rue des Archives 75003 Paris 3e

Photographie

Sous-Rubrique : Photographie
Date de début : 18 juin 2019
Date de fin : 29 septembre 2019
Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Description

Âgé d’une vingtaine d’années, Henri Cartier-Bresson décide de partir en Europe avec son ami écrivain André Pieyre de Mandiargues. Le but n’est alors pas le reportage photographique, mais une flânerie insouciante à la découverte des pays voisins. Les deux hommes traversent la Belgique, l’Allemagne, la Pologne et la Hongrie. En 1933, rejoints par Leonor Fini, c'est l’Italie puis l’Espagne qu'ils découvriront. Retour en photographie sur les traces de ces voyages.

Zoom

L’œil du siècle, considéré comme l’inventeur du photojournalisme, n’a pas passé sa vie à suivre l’actualité. Avant le photo-reportage, c’était le temps du voyage…

Carnets de voyage

Au début des années 30, âgé d’une vingtaine d’années, Henri Cartier-Bresson, travaille moins sa technique photographique que son ouverture d’esprit. Après un voyage en Afrique, il décide, en 1931, de se promener à travers l’Europe.

Avec l’ami André Pieyre de Mandiargues, écrivain et poète surréaliste, il s’embarque à bord d’une vieille Buick, direction l’Europe du Nord et l’Europe de l’Est. L’appareil Krauss, acheté d’occasion à l’occasion de son précédent périple, suffira pour cette fois. Après tout, il ne s’agit pas ici de faire un reportage, mais simplement de flâner, de se promener, de découvrir. L’itinéraire mène les deux amis en Belgique, en Allemagne, en Pologne, en Hongrie.

Les clichés, plutôt statiques, figent des scènes de vie, sur le marché, dans le ghetto. Des traits, parfois d’humour, se distinguent déjà dans le travail de l’artiste : une femme regardant la vitrine d’un chapelier se voit ainsi, par la grâce de son reflet, coiffée d’un chapeau de cowboy…

De la flânerie à l’instant décisif

La fondation Henri Cartier Bresson propose, à travers une série de tirages originaux, de revivre les jeunes années du photographe. De cette période, André Pieyre de Mandiargues dira plus tard : « Au cours de nos voyages en voiture dans toute l’Europe ou de nos divagations dans Paris, j’ai vu naître le plus grand photographe des temps modernes ».

La seconde partie de l’exposition permet en effet d’apprécier, déjà, l’évolution de l’artiste. Après un an passé entre Paris et Marseille, les deux amis décident en effet de reprendre la route. Dans la Buick, deux nouveaux arrivants, l’écrivaine et peintre Leonor Fini et surtout l’appareil Leica, qui remplace l’antique Krauss et sera par la suite indissociable de l’artiste.

Après le nord, place au sud de l’Europe, plus précisément l’Espagne et l’Italie. Henri Cartier Bresson adapte son art à ces paysages écrasés de lumière. Les sujets changent : à Trieste, l’artiste photographie des corps endormis, délassés. A Barcelone, sur le marché, on prend en photo la vie toute simple, comme un maraîcher en plein bâillement. Une vision légère de la notion d’instant décisif qui marquera par la suite le travail du photographe.

Fondation Henri Cartier-Bresson

Adresse : 79 rue des Archives 75003 Paris 3e
Site web : www.henricartierbresson.org

3 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par Odile le 25 août 2019

Décevant. Effectivement une seule salle et peu de photos, sans commentaires. Une autre exposition, assez courte elle aussi et qui n'est pas mentionnée ici : WRIGHT MORRIS – L’ESSENCE DU VISIBLE est en fait, l'exposition principale. Tarif élevé.

Publié par Antoine le 23 juillet 2019

Petite salle, petits tirages, mais des images rares et pleines de magie.

Publié par Vincent le 21 juin 2019

1 salle avec 30 photos. Se fait en 10 minutes.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...