Musées, Expositions Peinture Beaux-Arts

Genres : Peinture, Rétrospective
Lieu : Musée Cognacq-Jay, Paris 4e
Date de début : 16 février 2022
Date de fin : 26 juin 2022
Tarifs : Entrée 8€, tarif réduit 6€.

Programmation : Tous les jours (sauf lundi, 1er janvier, 1er mai, 25 décembre) 10h-18h
Fermetures : Lieu fermé le lundi, le 1 janvier, le 1 mai, le 25 décembre

Pour le confort et la santé de tous, merci de respecter les consignes sanitaires mises en œuvre par les lieux culturels : présentation d'un "pass sanitaire", port du masque, usage de gel hydroalcoolique et distanciation physique.

Présentation

Louis-Léopold Boilly (1761-1845) est le témoin d’une scène parisienne en pleine mutation. Pendant près de 60 ans, d’une révolution à l’aube d’une autre (1789 et 1848), il devient le chroniqueur du Paris de son temps. Fixant les visages des parisiens, l'artiste s’illustre dans l’art du portrait en petit, dont il fait sa marque de fabrique. Cette monographie présente une centaine d’œuvres, pour beaucoup inédites, issues de collections privées et d'institutions internationales.

La modernité de la ville, son effervescence, ses spectacles et sa joie de vivre fascinent Louis-Léopold Boilly. Il entre dans les cafés, s’attarde sur les mouvements de foules, documente le carnaval ou relate le départ d’une diligence. Des caricatures, qui traduisent le regard décalé et parfois mordant que l'artiste porte sur ses contemporains, viennent compléter ces études d’expressions. Le parcours met notamment en lumière le rapport complice qui existe entre le peintre et le spectateur à travers la récurrence d’autocitations et d’autoportraits.

L'événement Boilly est référencé dans notre rubrique Beaux-Arts.

Boilly : le zoom

C’est un des endroits les plus charmant de Paris. Autour d’une petite cour pavée fleurie et ombragée, le majestueux hôtel particulier abritant le musée Cognacq-Jay dans le Marais est jusqu’au mois de juin le théâtre de la vie parisienne de la révolution de 1789 à celle de 1848 grâce à son exposition Boilly. Chroniques parisiennes.

Un artiste prodigieusement singulier

Il y a quelque chose de balzacien dans l’itinéraire de Louis-Léopold Boilly, né dans le Nord de la France en 1761 et devenu le chroniqueur de Paris, portraitiste de ses visages et de ses rues. Artiste autodidacte fasciné par les peintres hollandais du XVIIe siècle, cet homme au nez fort, yeux ronds et petite bouche faussement maussade réprimant un rire farceur, part à 24 ans à la conquête de la capitale en croquant ses habitants avec mordant. Dans ses autoportraits, il pose aussi bien à la mode des sans-culottes, tricorne sur la tête, que de l’Ancien Régime, les cheveux poudrés. Comme dans le poème de Voltaire, il y a le Boilly qui rit et le Boilly qui pleure… La photographe Cindy Sherman a dû s’inspirer des métamorphoses de ce peindre mettant en scène sa versatilité.

Où est Boilly ?

Boilly se cache dans ses représentations de la vie parisienne, incognito au milieu de la foule à la « fête du roi » sur les Champs-Élysées, embrassant une femme à l’arrivée d’une diligence dans la cour des Messageries, ou même lors d’une partie de jeu du tonneau. Avec une minutie de détails, de couleurs et d’expressions, il saisit les créatures à la mode, les bambins joufflus, les misérables, les grands seigneurs…

Au-delà d’un badinage amusant se dessine le portrait d’une société divisée. S’appuyant sur les sciences de la morphologie et de la phrénologie (l’étude des traits de caractères dans la morphologie des crânes), une galerie des grimaces donne un aperçu des 5 000 visages immortalisés par le virtuose. Maître de l’illusion, le cadre cassé de son Trompe-l’œil (il est le premier artiste à présenter au Salon de 1798 une œuvre de ce genre pictural alors considéré comme mineur) est tellement réaliste qu’on pourrait presque s’y couper le doigt. Une exposition piquante !

Anne-Sophie Jahn

Derniers avis

Avis publié par Justine le 21 mai 2022

Grand caricaturiste, inventeur du trompe-l’œil, cette exposition permettra de mettre en lumière tous les talents de cet artiste. Il est à noter que les enfants y trouveront leur compte également… Ils s’amuseront à rechercher l’artiste dans chaque œuvre tout le long du parcours…

Avis publié par Sergio le 30 avril 2022

Un voyage fascinant dans le Paris de la fin des années 1800, à travers des caricatures et des peintures pleines d'humour et de subtilité, décrivant les coutumes, les métiers et les conflits de classe de l'époque. Un autodidacte doté d'une magnifique technique méconnue de la grande majorité. A visiter au plus vite.

Avis publié par Panot le 18 mars 2022

Belle surprise avec ces scènes de rue, ces portraits. Tout est précis, c'est un miniaturiste de talent. Il a sa rue dans Paris, la rue du Musée Marmottan. Il le mérite bien.

Avis publié par martine le 2 mars 2022

Délicieuse exposition, intelligemment conçue, donnant une idée globale et juste de l'oeuvre de Boilly. Ceci dans un cadre idéal.
Boilly est un peintre précis, fin, humaniste. Il a de l'humour et le goût du réel. Il nous donne une idée vivante de la vie parisienne entre les années 1800 et 1848.

Avis publié par PLC87 le 1er mars 2022

Très belle exposition. Boilly est un fin psychologue, à la fois caricaturiste et humaniste. Ses portraits et scènes de genre en témoignent. La précision des détails est impressionnante, aussi bien dans les portraits que dans les "trompe-l'œil".

Adresse du lieu

Musée Cognacq-Jay

Adresse : 8 rue Elzévir 75004 Paris 4e
Métro : Saint-Paul (1)
Site web : www.museecognacqjay.paris.fr

Plan d'accès

Musée Cognacq-Jay - Paris 4e
8 rue Elzévir

7 avis sur Boilly

Avis publié par Justine le 21 mai 2022

Grand caricaturiste, inventeur du trompe-l’œil, cette exposition permettra de mettre en lumière tous les talents de cet artiste. Il est à noter que les enfants y trouveront leur compte également… Ils s’amuseront à rechercher l’artiste dans chaque œuvre tout le long du parcours…

Avis publié par Sergio le 30 avril 2022

Un voyage fascinant dans le Paris de la fin des années 1800, à travers des caricatures et des peintures pleines d'humour et de subtilité, décrivant les coutumes, les métiers et les conflits de classe de l'époque. Un autodidacte doté d'une magnifique technique méconnue de la grande majorité. A visiter au plus vite.

Avis publié par Panot le 18 mars 2022

Belle surprise avec ces scènes de rue, ces portraits. Tout est précis, c'est un miniaturiste de talent. Il a sa rue dans Paris, la rue du Musée Marmottan. Il le mérite bien.

Avis publié par martine le 2 mars 2022

Délicieuse exposition, intelligemment conçue, donnant une idée globale et juste de l'oeuvre de Boilly. Ceci dans un cadre idéal.
Boilly est un peintre précis, fin, humaniste. Il a de l'humour et le goût du réel. Il nous donne une idée vivante de la vie parisienne entre les années 1800 et 1848.

Avis publié par PLC87 le 1er mars 2022

Très belle exposition. Boilly est un fin psychologue, à la fois caricaturiste et humaniste. Ses portraits et scènes de genre en témoignent. La précision des détails est impressionnante, aussi bien dans les portraits que dans les "trompe-l'œil".

Avis publié par Claudius le 23 février 2022

Superbe expo de ce très grand peintre du réel, admirable dans ses trompes l'œil. Dépêchez vous d'y aller avant que le bouche à oreille ne se déclenche. Une des belles expos du moment.

Avis publié par QB le 20 février 2022

Têtes d’expressions, gueules d’un siècle envolé. On entend résonner dans les salles le chahut du Paris d’avant. Boilly est un maître des scènes de genre et des trompes l’œil espiègles.
On en ressort avec l’envie de voir ces mêmes mouvements de foule et de liesses sur les trottoirs de la capitale.

Donner mon avis sur Boilly

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux