L'incroyable Hôtel Martel, symbole d'architecture moderne dans la rue Mallet-Stevens (16e), est à visiter cet été

Au cœur du 16e arrondissement, non loin des jardins du Ranelagh et du bois de Boulogne, se trouve un ensemble iconique de l'architecture moderne de la première moitié du XXe siècle : la rue Mallet-Stevens.

Cette voie, inaugurée en 1927 et qui devait initialement rejoindre l'avenue Mozart, contient cinq hôtels particuliers construits d'après les plans du célèbre architecte et designer Robert Mallet-Stevens (1886-1945). À ces immeubles, dont certains ont été modifiés depuis, s'ajoute quelques édifices plus récents, qui ne brisent néanmoins pas le charme et l'extraordinaire témoignage d'une période d'innovation unique dans l'histoire de l'architecture.

Du 23 juillet au 31 août, la rue, ainsi que l'Hôtel Martel, seul édifice conservé quasiment à l'identique depuis 1927, peuvent être visités de façon exceptionnelle.

Une rue symbolique des préceptes architecturaux de Robert Mallet-Stevens

Rue Mallet-Stevens © Agence Rol
Rue Mallet-Stevens © Agence Rol

Le village d’Auteuil fut rattaché à la commune de Paris en 1860. Il disposait encore de nombreux terrains à bâtir dans la première moitié du XXe siècle, attirant ainsi les architectes désireux d'appliquer leurs théories en matière d'urbanisme. Le projet de lotissement privé de l'actuelle rue Mallet-Stevens fut initié par Monsieur Daniel Dreyfus, propriétaire du terrain et par ailleurs déjà client et ami de Robert Mallet-Stevens. 

Ce dernier publia en 1926 dans son manifeste répertoriant ses théories sur la cité-jardin, en gestation depuis les années 10 :

« La rue que j’ai la bonne fortune de construire est située à Auteuil (…) Aucun commerce n’y est autorisé. Elle est exclusivement réservée à l’habitation, au repos (…) et son aspect même, par sa structure générale, doit évoquer la placidité sans tristesse. Ces hôtels particuliers ayant chacun un programme spécial, sont très différents les uns des autres, mais conçus dans un même esprit afin de créer une unité. Si les programmes ne sont pas semblables, les exigences de chacun des habitants sont les mêmes : de l’air, de la lumière. Aussi toutes les baies vitrées sont vastes, corrigées en tant que température par le chauffage central. Les constructions sont en béton armé, autorisant de grandes portées sans points d’appuis intermédiaires, permettant des espaces libres sans poteaux. Toutes ces maisons (…) couvertes de terrasses. (…) à différents étages, disposées en gradins, sur une rue entière, procureront un ensemble de verdure s’harmonisant avec les lignes calmes de l’architecture. » 

Ainsi, cinq hôtels particuliers furent bâtis, destinés à accueillir chacun les membres d’une seule famille :

  • l'Hôtel Mallet-Stevens, à l’angle de la rue du Docteur Blanche et de la rue Mallet-Stevens, abritant le logement du couple Mallet-Stevens et de leur fille ;
  • l'Hôtel Martel (au n°10), construit pour les sculpteurs et frères jumeaux Jan et Joël Martel et auquel est adossé un magnifique atelier (voir plus bas) ;
  • l'Hôtel Dreyfus (au n°7), du nom du propriétaire du terrain ;
  • l'Hôtel Reifenberg (au n°4), construit pour la pianiste Madame Reifenberg et sa famille ;
  • enfin l’Hôtel Allatini (au n°5), construit pour le cinéaste Éric Allatini.

À cet ensemble s'ajoute la Maison du gardien (au N°1), conçue par Mallet-Stevens architecte et construite par l’architecte Gauthier.

La rue Mallet-Stevens aujourd'hui

Tous les bâtiments inaugurés en 1927 sont encore présents. Néanmoins, les proportions d’origine de cet ensemble architectural unique ont été dénaturées dans les années 60 par l’ajout d’étages supplémentaires sur l'Hôtel Mallet-Stevens et, dans une moindre mesure, sur l'Hôtel Reifenberg. L'Hôtel Allatini a, de son côté, perdu tout lien avec le concept architectural originel en raison de travaux de transformation en immeuble de rapport effectués dans les années 60.

D'autres bâtiments ont également été construits depuis l'inauguration de la voie, notamment un immeuble moderniste d’habitation construit en 1954 par l’architecte Rémy Le Caisne (au n°9).

Menacée de destruction au début des années 70, le site est protégé dans sa totalité par un arrêté en 1975, puis inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 2000. La maison-atelier des frères Martel, la seule conservée dans sa configuration originale, est classée au titre des monuments historiques en 1990.

Focus sur l'Hôtel et l'atelier Martel

Hôtel Martel © DR
Hôtel Martel, extérieur © DE PASQUALE + MAFFINI

Construit pour les frères jumeaux Jan et Joël Martel, à usage d’atelier de sculpture et de logement pour leur famille, cet édifice est resté dans un état de conservation exceptionnel grâce à la clairvoyance de la famille Martel qui y résidait encore jusqu’aux années 90. L’immeuble comprend trois appartements en duplex décalés sur deux niveaux, il constitue l’archétype du bâtiment art déco d’influence cubiste et figure dans tous les ouvrages de références consacrés à l’histoire de l’architecture.

L'atelier, en grande partie enterré, est un chef-d’œuvre de volumes et de proportions. Il abritait l’atelier de sculpture des deux frères Martel, de 1927 jusqu’à leurs morts rapprochées en 1966. Il est désormais occupé par la galerie 54 de l'antiquaire et collectionneur Eric Touchaleaume, spécialiste du modernisme des années 1920 aux années 1960, et qui habite également l’appartement en duplex au 2e et 3e étage.

Lors de la visite, vous pourrez apprécier du mobilier, des objets et des œuvres de Charlotte Perriand, Jean Prouvé, Louis Barillet, Pierre Jeanneret, Le Corbusier...

Informations sur les visites

Quand ? Visites organisées tous les jours du 23 juillet au 31 août. Toutes les 15 minutes de 10h à 16h.
Où ? 10 rue Mallet-Stevens, Paris 16e, métro Jasmin ou Ranelagh
Entrée libre. Les visites sont limitées à 6 personnes à la fois.
Merci de sonner et d'attendre que la visite précédente se termine. Ce bâtiment est exceptionnellement ouvert au public. Il est à usage privé, il est donc nécessaire de respecter le calme du lieu et de ne pas troubler la tranquillité de ses habitants.
Informations au 01 43 26 89 96.

Visites estivales de la rue Mallet-Stevens et de l'Hôtel Martel
Visites estivales de la rue Mallet-Stevens et de l'Hôtel Martel

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Publié le 23 septembre 2022 [A travers Paris]

Il y a 150 ans, le généreux donateur Richard Wallace offrait à Paris sa première fontaine. On en découvre désormais aux quatre coins de la capitale dont elles sont devenues l'un des emblèmes !

Art nouveau, art déco, baroque, néogothique, ciment armé... Partez à la découverte des édifices religieux de la capitale et de leurs trésors architecturaux lors des Journées du Patrimoine.

Cela fait 15 ans que cela dure... et ce n'est pas près de s'arrêter ! Du 9 juillet au 14 août 2022, le festival de loisirs investit le canal de l'Ourcq et le canal Saint-Denis pour cinq semaines d'animations ludiques, culturelles, sportives et festives.

Les JEP se dérouleront du vendredi 16 septembre au dimanche 18 septembre 2022. Le thème de cette 39e édition est le « patrimoine durable ».

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux