Limbo

De Ben Sharrock (2020)
Cinémas Drame 1h36

Réalisation : Ben Sharrock
Principaux artistes : Amir El-Masry, Vikash Bhai, Sidse Babett Knudsen, Ola Orebiyi
Genre : Drame
Nationalité : Royaume-Uni
Durée : 1h36
Année de réalisation : 2020
Date de sortie : 4 mai 2022
Distributeur : L'Atelier Distribution

Présentation

Sur une petite île de pêcheurs en Écosse, un groupe de demandeurs d’asile attend de connaître leur sort. Face à des habitants loufoques et des situations ubuesques, chacun s’accroche à la promesse d’une vie meilleure. Parmi eux se trouve Omar, un jeune musicien syrien, qui transporte où qu’il aille l’instrument légué par son grand-père.

Récompensé du prestigieux Michael Powell Award du Meilleur film britannique en 2016 pour son premier film Pikadero, Ben Sharrock présente son nouveau long-métrage Limbo. Ici, le réalisateur espagnol traite un sujet d'actualité, le statut de réfugié et son impact sur l'identité d'une personne. « Je souhaitais raconter l’histoire d’une personne qui n’avait pas fait le choix délibéré de devenir un réfugié et dont la personnalité ne se résumait pas à son statut de réfugié. Je voulais également montrer à quel point cette étiquette peut être destructrice de l’identité individuelle », explique Ben Sharrock.

Casting

Réalisation : Ben Sharrock

Distribution : Amir El-Masry (Omar), Vikash Bhai (Farhad), Sidse Babett Knudsen (Helga), Ola Orebiyi (Wasef), Kwabena Ansah (Abedi), Kenneth Collard (Boris), Kais Nashif (Nabil), Sodienye Ojewuyi (Hamad), Cameron Fulton (Plug), Lewis Gribben (Stevie), Silvie Furneaux (Cheryl), Iona Elizabeth Thomson (Tia)

Casting technique : Ben Sharrock (Scénario), Hutch Demouilpied (Musique)

Limbo : le zoom

Deuxième long-métrage du réalisateur espagnol Ben Sharrock, Limbo dresse le portrait aussi absurde que poétique de la figure du migrant. Tout en contrastes et nuances, le résultat séduit pour son style cinématographique affirmé et maîtrisé.

Retenus sur une petite île écossaise, des demandeurs d'asile attendent de connaître leur sort. Au cœur de ces paysages rugueux et hostiles, certains rêvent encore d'un avenir riche en promesses. D'autres sont hantés par celles et ceux qu'ils ont laissés derrière eux. Parmi eux se trouve Omar, jeune musicien syrien dont le seul bien est le oud légué par son grand-père...

Loin des poncifs mélodramatiques et misérabilistes que l'on peut redouter pour un tel sujet, Limbo se démarque par un jeu de contrastes et d'incidences. Si, dans un premier temps, l'apparente sécheresse de la mise en scène peut dérouter, elle prend tout son sens lorsqu'elle est mise au service du style absurde de Ben Sharrock. Joint à l'économie des mots, le style contemplatif traduit avec justesse l'attente interminable qui émousse l'espoir et la détermination des migrants. Symétriques, les plans évoquent quant à eux la raideur des institutions, mais aussi la monotonie du quotidien qui règne dans le centre pour réfugiés...

Un récit humaniste

Il serait pourtant réducteur de présenter Limbo comme un simple « film sur la crise migratoire ». Il s'envisage plutôt comme un portrait subtil et fin de l'exilé – et plus particulièrement, de tout ce que cette figure implique, humainement comme socialement. Sur la forme comme sur le fond, l'ensemble évoque le cinéma engagé et drolatique du finlandais Aki Kaurismäki (Les Lumières du faubourg, Le Havre, L’Autre Côté de l’espoir), dont le style est si reconnaissable : le comique naît souvent du désespoir ; le loufoque flirte allègrement avec le tragique.

De cet équilibre improbable, il résulte un récit alternant des tableaux mélancoliques et des visions plus ubuesques – dont la beauté formelle ne demande qu’à être vue et revue. S'il n'épargne pas au spectateur les réalités factuelles (la haine raciale, l'effondrement de l'identité individuelle, la fracture culturelle), le long-métrage s'emploie davantage à humaniser sans fard ses personnages, de premier comme de second plan. Construit et nourri sur la longueur, ce choix dramaturgique ne peut que déboucher sur une émotion sincère et palpable. Pour toutes ces singularités et pour cette intelligence cinématographique, il serait donc dommage de bouder une telle proposition.

Derniers avis

Avis publié par MADDALUNO le 13 juin 2022

La vie de 4 migrants vivant dans une maison inoccupée dans une île au nord de l'Ecosse. Un couple leur donne quelques cours de vie courante. Malgré quelques habitants qui ont peur d'eux mais les utilisent dans leur intérêts aussi parfois, ils attendent leur demande de régularisation depuis des mois. Omar qui se déplace toujours avec son Oud, le personnage principal syrien a quitté son pays, son frère est resté malgré la guerre tandis que ses parents sont en Turquie, il prend de leurs nouvelles et son père l'incite à pratiquer de son instrument (un musicien qui ne joue pas meurt).
On sent bien dans la lenteur du film tout le poids du temps qui passe sur ses pauvres hommes déracinés et perdus dans ce coin d'Europe, une sorte de Guantanamo européen, difficile de garder un espoir face à ce dénuement. Un film humaniste qui montre les migrants comme des victimes.
A voir

Avis publié par Philippe le 6 mai 2022

Formidable, humain, bien filmé et interprété.

Banlieue 78
Louis-Jouvet
3 place Maurice-Berteaux
78400 Chatou
VO
20:30

2 avis sur Limbo

Avis publié par MADDALUNO le 13 juin 2022

La vie de 4 migrants vivant dans une maison inoccupée dans une île au nord de l'Ecosse. Un couple leur donne quelques cours de vie courante. Malgré quelques habitants qui ont peur d'eux mais les utilisent dans leur intérêts aussi parfois, ils attendent leur demande de régularisation depuis des mois. Omar qui se déplace toujours avec son Oud, le personnage principal syrien a quitté son pays, son frère est resté malgré la guerre tandis que ses parents sont en Turquie, il prend de leurs nouvelles et son père l'incite à pratiquer de son instrument (un musicien qui ne joue pas meurt).
On sent bien dans la lenteur du film tout le poids du temps qui passe sur ses pauvres hommes déracinés et perdus dans ce coin d'Europe, une sorte de Guantanamo européen, difficile de garder un espoir face à ce dénuement. Un film humaniste qui montre les migrants comme des victimes.
A voir

Avis publié par Philippe le 6 mai 2022

Formidable, humain, bien filmé et interprété.

Donner mon avis sur Limbo

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux