Un lien qui nous élève

  • Un lien qui nous élève 3.7 7 7 Note des offinautes :
    (7 votes et 7 avis)


    Consulter tous les avis ou Donnez votre avis
  • Genre : Documentaire
  • Réalisateur(s) : Oliver Dickinson
  • Durée : 1h28
  • Copie : Couleur
  • Date de sortie : 13/03/2019
  • Année de réalisation : 2019
  • Première année de sortie : 2019
  • Première date de mise en salle : 13/03/2019
  • Nationalité : France

  • Description :
    Laure, Nicolas, Annabelle et leurs collègues éleveurs ont choisi de traiter avec douceur leurs animaux. Leur but est de leur offrir une existence plus digne, du début à la fin. Tous refusent ce qui a longtemps été la norme, à savoir les porcheries-usines, les stabulations surpeuplées, les fermes industrielles robotisées. Ces éleveurs établissent un rapport nouveau et plus sain avec la nature et ne voient que des aspects positifs pour leur propre vie.

Il y a 7 avis sur Un lien qui nous élève


Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.


4/ 5
, 17 mars 2019
"Meuh" (critique en-dessous) n'a soit pas vu le film et s'arrête à des idées reçues (par certains médias), soit a fermé les yeux en se bouchant les oreilles tout le long...
Un documentaire qui ne laisse pas indifférent, peu importe ses croyances alimentaires. Je suis végétarien et je ne pense finalement qu'au respect que ce film évoque et mérite. Chapeau.
1/ 5
, 17 mars 2019
Il n'y a pas de bon élevage. Impossible. On tue un animal ou on ne le tue pas. Laissez la vie vivre.
Boycott.
5/ 5
, 17 mars 2019
Touchée en plein cœur par ce beau tableau d’éleveurs et d’éleveuses, de personnalités fortes et attachantes. Des animaux filmés avec respect et tendresse. Citadine, ce film m’a donné envie de mieux comprendre et de vivre ce lien qui nous élève. Merci à tous d’ouvrir nos cœurs et nos esprits.
3/ 5
, 16 mars 2019
Un documentaire abouti (techniquement) sur une cause emballée par un idéalisme baba-cool. A bon entendeur...
4/ 5
, 15 mars 2019
« Un lien qui nous élève » est un documentaire sur ce qu’on pourrait appeler la « troisième voie » de la consommation alimentaire (les deux autres étant l’élevage industrielo-intensif et le véganisme). Il s’agit aussi d’une troisième « voix »… Non celle des médias ou des experts, mais celle du « peuple », de gens qui vivent et se battent au quotidien pour leurs valeurs. Admirable à tout point de vue.
4/ 5
, 15 mars 2019
Un voyage poétique. Loin de toute violence, de toute pollution aussi bien visuelle que sonore, ce documentaire nous apaise, nous fait grand bien. A l'image des ces brebis, chèvres, ânesses... Détendues et sereines. Nous sommes aussi rassurés et admiratifs de voir que certain(e)s se battent encore au quotidien pour leurs valeurs, leur environnement, leurs animaux, une vie pleine de sens. Bon vent à ce lien qui nous élève certainement !
5/ 5
, 15 mars 2019
Avec son dernier documentaire, Oliver Dickinson aurait pu tomber dans un piège : celui des lieux communs, celui de montrer de pauvres petits éleveurs bios qui tentent de résister face aux grands méchants industriels. Mais rien de tel. Le réalisateur laisse sa liberté au public : ce dernier n´est jamais influencé et forcé d´adhérer à des revendications de divers courants de défenseurs des animaux. Car plutôt que de représenter, ce film présente. Il présente des individus aux démarches personnelles, singulières et authentiques.Tout ceci en l´absence de narrateur, ni voix off, ce qui installe une certaine neutralité du réalisateur - et donc une crédibilité. C´est en cela que ce film est réellement indépendant. Cette absence de narration, mais aussi d´illustration sonore, procure une sobriété : le réalisateur ne cherche pas à tout prix à remplir l´espace mais plutôt à le libérer, à l´image des animaux présentés à qui l´on a libéré de larges terres en plein air pour se déplacer et s´épanouir librement. Cet espace est aussi laissé au spectateur. Ce dernier a la place pour prendre son temps. Le temps pour s´émerveiller en contemplant de gros plans d´animaux de magnifiques races, ou encore des paysages de diverses régions, filmés avec goût et justesse. Ce film n´a donc rien de revendicateur : il rend hommage. Un hommage à des éleveurs, tous passionnés et amoureux de leur métier. Avec son documentaire, Oliver Dickinson nous présente un lien, mais aussi un film, qui nous élèvent.
Un lien qui nous élève, affiche Jocelyne Porcher Annabelle et Sylvain Würbel Martine Rulens,  Nathalie Appelmans, le réalisateur Oliver Dickinson Nicolas Clouet Anne-Gaëlle Arzel
Un lien qui nous élève | Les Films de l'Anse