Amor Azul de Gilberto Gil : la paix des mondes

Aldo Brizzi et Gilberto Gil © Hirosuke Kitamura

Le musicien Gilberto Gil s’associe à nouveau au chef d’orchestre Aldo Brizzi pour présenter Amor Azul, un opéra en deux actes, inspiré des mythes hindouistes et du tropicalisme, à la Maison de la Radio et de la Musique les 2, 3 et 4 décembre prochains.

L’hymne à l’amour (bleu)

L’opéra-chanson en deux actes pourrait se résumer en un mot : tourbillonnant. Tout s’y rencontre : la musique populaire brésilienne et le chant lyrique, la transe afro-brésilienne et la mythologie hindouiste, l’orchestration classique et le tropicalisme cher à Gilberto Gil, le Cantique des cantiques et l’avatar de Krishna, divinité hindou.

En duo avec son acolyte Aldo Brizzi, compositeur italien formé à la direction d’orchestre – entre autres – par Leonard Bernstein, Gilberto Gil, super star au Brésil, ancien Ministre de la Culture sous la présidence de Lula, propose un opéra mutant, volontairement ambivalent, intentionnellement riche, fou, bouillonnant.

Une mixité qui ne surprend pas, quand l’on se souvient que Gilberto Gil travaille depuis plus de cinquante ans à insuffler des touches de reggae, de samba ou même de rock à sa bossa nova native. En mixant thèmes sacrés et rythmes trépidants, musique classique européenne et chaloupé brésilien, le duo d’artistes rappelle qu’entre musique savante et musique populaire, la distinction n’a pas toujours lieu d’être.

Pour l’amour des dieux

L’histoire d’Amor Azul déploie les avatars de Krishna et Radha, couple de dieux passionnés l’un par l’autre. La première partie place ses personnages dans une dimension mystique, hors de l’espace et du temps, où les corps dansent et vivent furieusement. Dans un second acte, les avatars vivent leur histoire d’amour fou dans un Brésil contemporain, entre jalousie et allégresse.

Du côté du texte, on retrouve donc le Cantique des cantiques, mais aussi des extraits du poème hindou de la Gitagovinda de Jayaveda et du Nuage Messager de Kalisada, poème indien exaltant la nature tropicale. Des récits perçus par les compositeurs d'Amor Azul comme des chefs-d’œuvre universels de la littérature, entre érotisme assumé, fureur amoureuse et désir insatiable ; sur scène, les textes sacrés transcendent les influences musicales pour donner naissance à un opéra du troisième type.

Concert Amor Azul de Gilberto Gil à la Maison de la Radio, du 2 au 4 décembre 2022

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Initialement prévu le 8 décembre 2022 et reporté suite à un retard de planning autour de la sortie de son album, le concert de Melanie De Biasio se profile enfin : la voici qui investit la Seine musicale le 12 mars prochain. L’occasion de découvrir Il Viaggio, réflexion autour du déracinement, entre jazz et influences toutes personnelles.

Publié le 22 février 2024 [Concerts]

Du 7 au 10 mars à la Philharmonie de Paris, les sœurs Katia et Marielle Labèque revisitent la « trilogie Cocteau » de Philip Glass inspirée de trois œuvres du célèbre poète.

Publié le 14 février 2024 [Concerts]

James Blunt sera de retour le 28 février prochain au Zénith du parc de la Villette. Il y présentera son dernier album Who We Used to Be mais aussi ses plus grands succès qui ont fait du Britannique l’un des artistes les plus populaires de la scène musicale actuelle.

Les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris proposent, ce 18 février, pour le premier dimanche de la saison de musique de chambre, le thème des « Métamorphoses ». Au programme : Strauss et Mozart.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.