Amor Azul de Gilberto Gil : la paix des mondes

Le musicien Gilberto Gil s’associe à nouveau au chef d’orchestre Aldo Brizzi pour présenter Amor Azul, un opéra en deux actes, inspiré des mythes hindouistes et du tropicalisme, à la Maison de la Radio et de la Musique les 2, 3 et 4 décembre prochains.

L’hymne à l’amour (bleu)

L’opéra-chanson en deux actes pourrait se résumer en un mot : tourbillonnant. Tout s’y rencontre : la musique populaire brésilienne et le chant lyrique, la transe afro-brésilienne et la mythologie hindouiste, l’orchestration classique et le tropicalisme cher à Gilberto Gil, le Cantique des cantiques et l’avatar de Krishna, divinité hindou.

En duo avec son acolyte Aldo Brizzi, compositeur italien formé à la direction d’orchestre – entre autres – par Leonard Bernstein, Gilberto Gil, super star au Brésil, ancien Ministre de la Culture sous la présidence de Lula, propose un opéra mutant, volontairement ambivalent, intentionnellement riche, fou, bouillonnant.

Une mixité qui ne surprend pas, quand l’on se souvient que Gilberto Gil travaille depuis plus de cinquante ans à insuffler des touches de reggae, de samba ou même de rock à sa bossa nova native. En mixant thèmes sacrés et rythmes trépidants, musique classique européenne et chaloupé brésilien, le duo d’artistes rappelle qu’entre musique savante et musique populaire, la distinction n’a pas toujours lieu d’être.

Pour l’amour des dieux

L’histoire d’Amor Azul déploie les avatars de Krishna et Radha, couple de dieux passionnés l’un par l’autre. La première partie place ses personnages dans une dimension mystique, hors de l’espace et du temps, où les corps dansent et vivent furieusement. Dans un second acte, les avatars vivent leur histoire d’amour fou dans un Brésil contemporain, entre jalousie et allégresse.

Du côté du texte, on retrouve donc le Cantique des cantiques, mais aussi des extraits du poème hindou de la Gitagovinda de Jayaveda et du Nuage Messager de Kalisada, poème indien exaltant la nature tropicale. Des récits perçus par les compositeurs d'Amor Azul comme des chefs-d’œuvre universels de la littérature, entre érotisme assumé, fureur amoureuse et désir insatiable ; sur scène, les textes sacrés transcendent les influences musicales pour donner naissance à un opéra du troisième type.

Concert Amor Azul de Gilberto Gil à la Maison de la Radio, du 2 au 4 décembre 2022

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

La Philharmonie de Paris sublime les partitions du compositeur star Danny Elfman, en déployant sur trois soirs – les 21, 22 et 23 décembre – son duo culte avec le réalisateur Tim Burton. Au programme, L'Étrange Noël de monsieur Jack, interprété par l’Orchestre de Paris.

Le chef d’orchestre William Christie et son ensemble instrumental et vocal Les Arts Florissants retrouvent, à l’occasion de Noël, le répertoire de Marc-Antoine Charpentier. Un concert donné le 16 décembre prochain dans la sublime Chapelle royale du château de Versailles, achevée seulement quelques années après la mort du compositeur baroque, mettra en valeur l’importance de son œuvre sacrée.

L’autrice-compositrice virtuose, dont les influences se partagent entre la France et les États-Unis, propose deux dates les 3 et 4 décembre à la Philharmonie de Paris. Elle y présentera son objet musical non identifié, un conte d’ogresse aux accents jazz.

Le groupe indie rock réinvestit le Zénith de Paris le 22 novembre pour présenter son quatrième album studio ; un show à l’image de la formation, décalé et créatif.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux
NOËL 2022 À PARIS

Que faire à Noël à Paris ?
Illuminations, vitrines, marchés, sorties, spectacles, concerts... pour célébrer la fin d'année dans la capitale.