Gabi Hartmann à la Seine musicale

Gabi Hartmann se produit dans l’Auditorium de la Seine musicale le 24 janvier pour présenter en exclusivité un premier album riche de beautés.

Collection de photos

Gabi Hartmann est de ces artistes aux nombreuses facettes, tantôt diva de jazz ou chanteuse de bossa nova. Sa musique fréquente « mille rivages » - pour reprendre le titre d’une de ses chansons - tant musicaux que géographiques. La jeune femme décrit ainsi son premier album comme une « collection de photos », constituée au fil des années et des sessions d’enregistrement, qui révèle ses diverses influences et son parcours. C’est toute petite qu’elle commence la musique, et compose des morceaux dès l’adolescence, avant de passer deux années déterminantes au Brésil puis d’entrer au conservatoire en jazz. Quelques années plus tard, à New York, elle rencontre Jesse Harris, qui a travaillé avec Norah Jones ou Melody Gardot. Celui-ci l’incite à se lancer dans ce premier album qu’il a produit.

Les morceaux qui en résultent sont empreints à la fois de mélancolie, de douceur et de chaleur, synthèse de ses rivages musicaux. Mais Gabi Hartmann précise aussi sa volonté d’avoir « créé une atmosphère mystérieuse et onirique ». Autant d’éléments qui rendent ses mélodies et sa voix suave si envoûtantes.

Transmettre la musique

Après avoir déjà joué dans la salle Pleyel, en première partie de Jamie Cullum, ou à plusieurs reprises au mythique Duc des Lombards, Gabi Hartmann chantera le 24 janvier dans l’Auditorium de la Seine musicale. Impatiente, elle confie avoir hâte de découvrir ce qui sera l’écrin du dévoilement de son premier album. « Jouer dans une grande salle est un autre exercice que de jouer dans un lieu plus intimiste comme le Duc des Lombards, mais j’aime l’énergie qui s’en dégage », explique-t-elle. Pas de doute, la scène est son élément, là où la musique peut se révéler à part entière : « j’adore les concerts pour ce qu’ils permettent de transmission de la musique, d’une histoire, d’un message, dans une connexion avec le public, ce n’est jamais pareil », ajoute-t-elle.

Et si de nombreux morceaux de son album seront ainsi joués pour la première fois en live, cela ne l’empêchera pas de les réinventer en compagnie de ses cinq musiciens : « La scène permet de réinterpréter de manière différente mes morceaux, et j’aime aussi laisser la place à mes musiciens pour improviser. » Une première fois qui promet donc bien des surprises.

Gabi Hartmann à la Seine musicale le 24 janvier 2023

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Publié le 28 janvier 2023 [Musique]

Le temps de deux soirées, les 11 et 12 février, le Grand Rex rend hommage avec un orchestre de cinquante musiciens et deux chanteurs à la mythologie de James Bond à travers le concert « Bond symphonique ».

Mis à jour le 23 janvier 2023 [Musique]

L’artiste émergente de la nouvelle scène urbaine francophone se produit à la Cigale le 4 février prochain ; l’occasion d’apprécier en petit comité le déploiement de sa musique hybride, entre rap, pop et trap.

Mis à jour le 18 janvier 2023 [Musique]

L’ensemble Les Surprises de Louis-Noël Bestion de Camboulas met à l’honneur deux Te Deum du Grand Siècle dans le concert Te Deum en miroir à l’Auditorium du Louvre le 1er février.

Le très célèbre big band Jazz at Lincoln Center Orchestra et son directeur artistique, le trompettiste Wynton Marsalis, se produisent sur la scène de la Philharmonie.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux