[expo] Brancusi au Centre Pompidou : Éloge de la clarté

© Succession Brancusi - All rights reserved Adagp, Paris 2024. Crédit photographique : Adam Rzepka - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP

Grande rétrospective Brancusi au Centre Pompidou, réunissant un ensemble exceptionnel d’œuvres de l’inventeur de la sculpture moderne et révélant toutes les dimensions de sa création.

La dernière et la seule rétrospective française de l’œuvre de Constantin Brancusi date de 1995. Trois décennies plus tard, les commissaires Ariane Coulondre, Julie Jones et Valérie Loth se sont associées pour offrir sa redécouverte. Le déménagement intégral de l’Atelier Brancusi, dans le cadre des travaux de rénovation du Centre Pompidou, permet le dialogue entre son contenu et de nombreuses autres pièces provenant de différents musées étrangers (Tate Modern, MoMA, Guggenheim, Philadelphia Museum of Art, The Art Institute of Chicago, Dallas Museum of Art, Musée national d’art de Roumanie, Musée d’art de Craiova).

Le sens réel des choses

À la fois lieu de vie, de création et de contemplation, l’atelier de l’artiste, joyau de la collection du Musée national d’art moderne depuis son legs à la nation en 1957, forme la matrice de ce projet. Impasse Ronsin, rue de Vaugirard à Paris, Brancusi avait conçu cet espace comme une œuvre en soi. « Quand pour la première fois je vis le sculpteur Brancusi dans son atelier, je fus plus impressionné que par n’importe quelle cathédrale. J’étais sidéré par la blancheur et la clarté de la pièce. », raconte Man Ray. La scénographie de l’exposition, pensée par Pascal Rodriguez, a été nourrie d’une approche sensible des œuvres par l’immersion dans l’ambiance de l’atelier, dont l’un des quatre espaces, celui des outils, occupe le centre du dispositif muséal.

L’art qui agrandit le ciel

Autour de ce cœur battant, palpitent et dialoguent les œuvres présentées dans des zones thématiques : blancheur et clarté, aux sources d’un nouveau langage, féminin et masculin, portraits, l’envol, lisse et brut, reflet et mouvement, l’animal, le socle du ciel. Au centre de l’exposition, un grand espace ovale présente une riche documentation (carnets, disques, photographies et films) : Brancusi conservait tout ! Ces archives constituent une mine d’or pour comprendre l’artiste, sa vie et ses goûts, ses amitiés, et la fascination qu’il exerça sur ses contemporains et que cette rétrospective réactualise.

Exposition Brancusi au Centre Pompidou, à découvrir jusqu'au 1er juillet 2024

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Publié le 19 juin 2024 [Musées, Expositions]

Alors que les Jeux de Paris approchent, le Palais de la Porte Dorée revient avec l’exposition « Olympisme, une histoire du monde » sur les grandes heures olympiques.

Mis à jour le 12 juin 2024 [Musées, Expositions]

La Fondation Louis-Vuitton présente simultanément une exposition autour de L’Atelier rouge de Matisse et une rétrospective inédite des œuvres d’Ellsworth Kelly : passionnant entretien !

Le musée de l’Armée retrace les origines et l’histoire du duel, de ses sources historiques et anthropologiques à ses avatars fictionnels, artistiques, rhétoriques ou sportifs. En garde !

Mis à jour le 5 juin 2024 [Musées, Expositions]

Musées nationaux, musées privés, musées de la Ville de Paris... : découvrez la liste des musées parisiens, des plus confidentiels aux plus importants, classés par arrondissements.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.