[expo] Parfums d'Orient à l'IMA : Les mille et une odeurs

Vladimir Antaki, The Guardians, Mohamad Obeidi, Mascate (Oman), 2023 © musée de l’IMA / Vladimir Antaki

L'Institut du monde arabe se plonge dans la richesse des odeurs et ce qu’elles racontent des sociétés orientales. Un voyage qui ravit les yeux, avec notamment des œuvres d’artistes contemporains, autant que le nez, grâce aux dispositifs olfactifs créés par Magique Studio et aux parfums conçus par Christopher Sheldrake.

Avis aux nez délicats, en cette saison où ceux-ci s’encombrent facilement, l’Institut du monde arabe saura réveiller l’odorat grâce à sa nouvelle exposition. Dédiée aux senteurs de l’Orient, elle est une odyssée de l’odeur, où les routes historiques des parfums montrent l’importance qu’ils revêtent à travers les siècles, de la nature aux intérieurs des maisons.

Des senteurs inspirantes

Des roses au safran, c’est d’abord les champs de fleurs qui embaument et inspirent, des tapis persans traditionnels aux photographies de la cueillette sur les hauteurs de l’Atlas au Maroc, en passant par l’expérience proposée par Hicham Berrada à la découverte d’une plante ne diffusant son odeur qu’à la nuit tombée. Mais ce sont aussi d’autres extraits naturels comme la myrrhe et l’ambre d’Arabie ou le bois de Oud de l’Asie du Sud-Est.

Ces odeurs, même les plus désagréables au premier abord, en s’additionnant créent un véritable cocktail utilisé dans la confection de parfums, prisés dans les souks. Une science délicate de la composition qui démontre tout le savoir-faire de ceux qui la pratiquent.

Les senteurs sont aussi au cœur de l’organisation de la société orientale, et ce parfois depuis des millénaires. Ayant un sens sacré, notamment au sein de l’Égypte antique, elles occupent un caractère essentiel dans le rapport au corps et à son entretien. Une grande tour de savon d’Alep le rappelle tandis que l’on pénètre dans les vapeurs des hammams.

Parfums domestiques

Quoi de mieux après cela que de retrouver la chaude odeur du foyer ? Les parfums y jouent là encore un rôle : pour accueillir ses hôtes en les parfumant, ou bien dans le secret de la chambre conjugale... Enfin, c’est dans la cuisine que les effluves se font les plus présentes, des épices aux herbes aromatiques. Ainsi, les carreaux d’une maison palestinienne sont reproduits par l’artiste Laurent Mareschal à l’aide d’épices, comme un ultime hommage aux charmes conjugués de la vue et de l’odorat présents tout au long de l’exposition. De quoi également donner envie de monter tout en haut de l’Institut du monde arabe pour prolonger les plaisirs avec les spécialités de son restaurant.

Exposition Parfums d'Orient, à découvrir à l'Institut du monde arabe jusqu'au 17 mars 2024

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Publié le 28 février 2024 [Musées, Expositions]

La transparence était pour lui l’art de « garder le mystère ». Le musée Yves Saint Laurent Paris s’empare du travail du couturier dans un jeu du montré/caché par la matière, en regard et à l’épreuve d’œuvres d’art qui courent sur trois siècles.

Publié le 21 février 2024 [Musées, Expositions]

Pour la première fois à Paris depuis 1930, une rétrospective est consacrée à l’œuvre d’Étienne Dinet. L’Institut du Monde Arabe offre de découvrir cette œuvre baignée par le soleil et la grâce.

Publié le 14 février 2024 [Musées, Expositions]

Le Musée de l’Homme propose une exposition consacrée aux relevés d’art préhistorique. Pensée pour un public adulte autant que pour les plus jeunes, Préhistomania revient sur la fascination universelle autour des origines de l’humanité.

Publié le 7 février 2024 [Musées, Expositions]

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine plonge dans les entrailles du métro pour raconter son histoire et les défis de sa construction, mais aussi dévoiler les contours du futur Grand Paris Express.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.