Information concernant la fermeture des lieux culturels et la suspension de notre publication • • •
De Gaulle, affiche

De Gaulle

(10 votes et 10 avis)
Ajouter à mes favoris
Biographie 1h48

Nationalité : France
Genre : Récit biographique
Réalisateur : Gabriel Le Bomin
Techniciens : Gabriel Le Bomin (Scénariste) , Valérie Ranson Enguiale (Scénariste)
Durée : 1h48
Date de sortie : 22/06/2020
Année de réalisation : 2020
Année de sortie : 2020
Date de mise en salle : 04/03/2020

Galerie : photos & vidéos

En juin 1940, le maréchal Pétain veut arrêter la lutte armée contre l'Allemagne. Le Président du conseil Paul Reynaud et le général de Gaulle veulent continuer le combat mais ne sont pas entendus. L'armistice est signé. De Gaulle décide de se rendre à Londres pour chercher de l'aide auprès du Premier ministre Winston Churchill et ainsi poursuivre le conflit devenu mondial. De son côté, Yvonne, son épouse, voit l'ennemi avancer dangereusement et décide donc de prendre la route avec leurs enfants. En Angleterre, le général reste sans nouvelles de sa famille et s'apprête à prononcer un discours qui va changer le cours de sa vie et de l'Histoire.

Gabriel Le Bomin revient au genre historique près de trois ans après Nos patriotes. De Gaulle s’intéresse à une période précise de la vie du général, peu de temps avant l’appel du 18 juin 1940. Sa vie de famille, avec sa femme Yvonne et sa fille Anne, est également abordée afin de questionner toutes les facettes de sa personnalité. C’est la première fois qu’un projet au cinéma est consacré à Charles de Gaulle.

10 avis sur De Gaulle

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Publié par Salamandre92 le 5 juillet 2020

Ce film retrace en filigrane les événements de la bataille de France en mai-juin 1940, tandis que la famille de De Gaulle fuit l'avancée allemande sur les routes de l'exode.

Le réalisateur a choisi de montrer, à la place des combats et de la stratégie militaire archi-connus, les luttes d'influence au sein du gouvernement de Paul Reynaud entre le général De Gaulle partisan de continuer la lutte armée et le maréchal Pétain et le général Weygand qui souhaitent négocier un armistice avec l'Allemagne.

De Gaulle fait plusieurs allers-retours à Londres chercher l'aide anglaise. Accusé de trahison, il s'exile à Londres d'où il lanceà la BBC le fameux appel du 18 juin qui sera rediffusé maintes fois.

Ce film est un thriller politique d'une grande précision historique. Les dialogues sont en parti extraits des mémoires de De Gaulle. Alors oui, c'est un film qui lui rend hommage ; peu d'homme politiques et de militaires ont eu son courage et ont préféré collaborer. On voit cependant qu'il n'était pas le seul français et l'on mesure bien le rôle crucial qu'a joué l'Angleterre dans le conflit.
Le film décrit bien l'angoisse et la tension psychologique générés par les événements de ces deux mois.

Les deux acteurs principaux, Isabelle Carré et Lambert Wilson, sont formidable. Amateurs d'Histoire, à ne rater sous aucun prétexte.

Publié par A Quelen le 9 juin 2020

Excellent. Enfin montrer l'envers du décor, au-delà de l'officier et du politique, le visage de l'homme, du décideur, de l'audacieux. A travers son rapport avec sa famille au moment où l'histoire du pays est très grave. Quelle belle idée ! Elle est bien servie par un Wilson très à la hauteur du personnage.

Publié par Sophie le 13 mars 2020

En juin 40, dans les hautes sphères du pouvoir en France, quasiment tout le monde baisse les bras sauf CDG avec Georges Mandel, Courcelles et qques autres.
Le film est sublime.

Publié par Philippe le 9 mars 2020

Le pari était risqué mais le résultat est plutôt positif sur ce passage clef de l'histoire et de la vie de De Gaulle qui incarne une nouvelle génération de militaires et affirme son destin face à un vieil état major dans le déni et déjà dans la collaboration poussant vers la sortie une republique déboussolée et à bout de souffle.
Lambert Wilson apporte son talent d'acteur dans une interprétation nuancée ni dans l'imitation ni dans la caricature qui porte ce récit.
On retiendra de ce film la mise en avant de la famille du Général qui désacralise un peu le personnage et met en perspective sa légende en redorant un peu l'image publique effacée que l'opinion garde d'Yvonne De Gaulle et son attachement à ses enfants et notamment leur petite fille trisomique Anne.

Publié par Jack Sparrow le 9 mars 2020

Je n’ai pas aimé, j’ai trouvé que cela faisait : « c’est lui qui a sauvé la France tout seul avec ses petits bras ».

Il aurait suffi qu’il crie : « je suis de Gaule » et tous les nazis, les collabos auraient fui, comme s’il n’y avait jamais eu personne d’autres que lui.

Ce truc avec radio London, mais qui peut bien l’avoir entendu en France ?!
Déjà tout le monde n’avait pas un poste de radio (TSF), cela coutait cher, il aurait fallu savoir qu’il allait parler sur une nouvelle fréquence longue distance en plus ; il aurait fallu savoir le jour et l’heure ; mais qui en France pouvait bien avoir de telles informations.

Comme si la Résistance l’avait attendu pour s’organiser, les plus de 400 000 résistants français, sans compter les Justes, l’avaient spécifiquement attendu lui ; c’est tellement révisionniste pour eux ; comme si l’on minimisait leurs actes héroïques parce que anonymes ou morts au combat, en déportation.

Selon le CNDP, pour la Résistance :
« Lorsque s'achève la libération de la France au printemps 1945, avec la réduction des dernières poches tenues par les Allemands, le bilan est lourd : 20 000 FFI ou FTP tués au combat, 30 000 fusillés, plus de 60 000 déportés, dont près de la moitié sont morts dans les camps. »

Les Résistants et les Justes, c’est du 80 000 morts plus ou moins ; c’est grâce à eux, leur sacrifice, que les Alliés n’ont pas placé la France dans les pays qui avaient collaborés, mais bien comme un pays occupé le général Eisenhower le dira lui-même.

Fondation de la Résistance :
https://www.fondationresistance.org/pages/action_pedag/recherches-biographiques-sur-resistant_dossier-thematique-28.htm

Publié par Aminata le 9 mars 2020

Film d’endoctrinement !
Comme s’il n’y avait jamais eu de Résistance en France ?!
Comme si c’était lui, tout seul qui avait sauvé la France ?!
Comme si les Français avaient entendu Radio Londres et entendu l’appel du 18 juin ?!

Qui aurait prévenu les Français d’écouter Radio Londres, voire d’écouter cette Radio pile le 18 juin ?! Qui en a fait la publicité dans un pays occupé par l’ennemi ?!

Il était à Londres quand même ; la Résistance, elle, était en France avec la mort permanence à ses trousses. Eux, les Résistantes, les Résistants prenaient des risques avec leur vie, bon nombre d’entre eux sont morts.

Léon Blum est d’autres ont refusé de voter les pleins pouvoirs à Pétain, donc il n’était pas seul !
Le mythe du héros seul contre tous, faut arrêter le délire !

Les pleins pouvoirs sont donnés au Gouvernement, pas à Pétain ; pour produire une nouvelle Constitution qui devra être ratifiée par référendum ; or Pétain va tout seul s’autoproclamer Président de la République ; il y avait déjà un Président de la République en France : Albert Lebrun ; Pétain l’a mis en résidence surveillée puis l’a donné comme otage aux nazis, de Gaulle n’a pas protesté.

Les pleins pouvoirs au Gouvernement - JO :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2032020k?rk=42918;4

Le coup d’État de Pétain – Journal Officiel:
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k20320210?rk=42918;4

Publié par Remy le 8 mars 2020

Le film raconte tel un thriller le Colonel puis Général de Gaulle au début de l’été 1940.
Le réalisateur Gabriel Le Bomin nous montre d’une manière exceptionnelle, captivante, saisissante à quel point le Général de Gaulle était seul quand quasiment tous les dirigeants militaires et politiques français se résignaient à la défaite voire pour tous les proches de Pétain à une sorte d’alliance regrettable mais convenable avec Hitler.
Lambert Wilson est remarquable. Isabelle Carré étourdissante. Leur fille handicapée Anne jouée par Clémence Hittin placée au cœur même du film est bouleversante. Georges Mandel interprété par Gilles Cohen est parfait. Tous les autres acteurs sont également poignants dans leurs rôles parfois ingrats.
Ce film est un vrai petit chef d’œuvre à l’honneur du premier des sauveurs de la France libre.
On espère une suite !

Publié par Caroline le 7 mars 2020

Époustouflante interprétation de Lambert Wilson. Intéressant éclairage historique sur l'origine de la France libre en ce mois de juin 1940 et découverte du Général en mari et père aimant.
A ne pas rater.

Publié par crespy le 4 mars 2020

J'ai pourtant 75 ans. Mais ce film ne m'a pas emballée. Rien appris. Beaucoup de clichés.

Publié par Jacques le 4 mars 2020

Le mois qui a déterminé le destin de De Gaulle et de la France.
Sont superbement bien décrit la relation entre Charles et Yvonne, leur complicité, leur amour et l'attachement qu'ils ont pour la petite Anne.
La lutte de De Gaulle pour imposer ses idées face à Pétain qui est déjà dans l'idée de la collaboration.
Les dangers que brave Yvonne et ses enfants pour quitter la France défaite et rejoindre Londres.
Très émouvant.
Pas de jeunes dans une grande salle à demi pleine (15h). De Gaulle c'est la préhistoire pour les moins de 20 ans.

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...