Le Jeune Ahmed, affiche

Le Jeune Ahmed

Drame 1h24

Nationalité : France, Belgique
Genre : Drame
Réalisateur : Luc Dardenne , Jean-Pierre Dardenne
Techniciens : Luc Dardenne (Scénariste) , Jean-Pierre Dardenne (Scénariste)
Durée : 1h24
Date de sortie : 22/05/2019
Année de réalisation : 2019
Année de sortie : 2019
Date de mise en salle : 22/05/2019

Galerie

Description

Ahmed, 13 ans, est un collégien belge comme les autres. Mais sa vie a basculé quand il s'est retrouvé sous la coupe d'un imam fondamentaliste. Tandis que l'adolescent pourrait commettre l'irréparable, son entourage cherche à l'aider à sortir de ce milieu.

Grands habitués du Festival de Cannes, Jean-Pierre et Luc Dardenne reviennent en compétition avec Le Jeune Ahmed. Si le sujet est brûlant d’actualité, les réalisateurs affirment qu’il ne s’agit pas d’un film sur la radicalisation : « c’est l’histoire d’un enfant ». Le film fut tourné durant l’été 2018 dans la province de Liège en Belgique.

6 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par Philippe le 2 juin 2019

Probablement le moins bon des films des Dardenne, un peu surpris de le voir au Palmarès....

Publié par crespy le 1er juin 2019

Très beau film flippant.

Publié par crespy le 1er juin 2019

J'avoue que cela fait peur. En tous les cas, je ne pardonne pas.

Publié par Beatrice le 29 mai 2019

Très bon film des frères Dardenne.

Publié par Salles-cinema.com le 25 mai 2019

Les frères Dardenne s'attaquent à un sujet casse-gueule : la radicalisation islamiste chez un jeune adolescent. En proposant la fraternité plutôt que la morale, leur film transcende les débats et les postures. Brillant.

Publié par qol le 21 mai 2019

Un adolescent belge est tiraillé entre les idéaux de pureté de son imam et les bonheurs de la vie.

On dirait qu'ils sont programmés pour le Festival de Cannes. Sélectionnés pour la 7ème fois, les frères Dardenne, palmés à deux reprises, montent à nouveau les marches du Palais des festivals. Ahmed, adolescent de 13 ans, découvre la vie, ses joies et ses petits plaisirs mais aussi sa face la plus sombre. Son imam est son directeur de conscience. Mais sous influence, Ahmed est incité à commettre des actes irréparables. Il devient alors incontrôlable, ne joue plus aux jeux vidéos, a arraché tous les posters de sa chambre et perd petit à petit le goût de l'existence. Ce bon élève discret et doux va jusqu’à s'opposer avec violence à sa professeure, à sa mère et à ses amis. Ni sa famille, ni son éducateur et ni même le juge, plus tard, n'arriveront à rentrer en communication avec lui. Ahmed se ferme et devient obsédé par la religion. Un comportement qui le mène tout droit en maison de redressement. Comment Ahmed va-t-il s'en sortir ? Quel homme deviendra-t-il ?

Sujet brûlant

Comme à leur habitude, les frères Dardenne déclinent leur cinéma avec des moyens modestes. Une esthétique réduite et une mise en scène classique pour un portrait pudique, celui d'un adolescent menacé par le fanatisme religieux. Un sujet brûlant dans l'air du temps, périlleux mais traité d'une façon beaucoup plus subtile et moins violente que dans les films qui ont déjà évoqué ce thème. « Ce n'est pas un film sur la radicalisation » préviennent les frères Dardenne. Au fur et à mesure de l'écriture de leur scénario, Ahmed devient-il un monstre ou reste-t-il humain ? Découvrez la réponse dans ce film sur l'hermétisme de l'adolescence et la recherche de l'humanité. Du cinéma intelligent et plein de brio.

QOL

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !