L'Officiel des spectacles est disponible chaque mercredi dans les kiosques et librairies • • •
les infiltrs

Les Infiltrés

Policier / Espionnage 2h30

Titre original : Departed
Nationalité : Etats-Unis
Genre : Thriller
Réalisateur : Martin Scorsese
Techniciens : Alan Mak (Scénariste) , William Monahan (Scénariste) , Howard Shore (Compositeur) , Felix Chong (Scénariste)
Durée : 2h30
Distributeur : TFM Distribution
Date de sortie : 29/11/2006

Le "parrain" Lou Costello règne en maître sur Boston, capitale du Massachussetts. Pour le démasquer, la police locale charge un "bleu", Billy Costigan, d’infiltrer le gang en gagnant la confiance du malfrat vieillissant, entouré de comparses particulièrement efficaces. Un autre jeune policier, Colin Sullivan, intégre l’Unité des Enquêtes Spéciales chargée d’éliminer Costello. Ce flic, apparemment irréprochable, renseigne en fait le truand. Entre ces deux "infiltrés" risquant à tout moment d’être démasqués, s’engage un affrontement inexorable où ils se soupçonnent mutuellement. Traquenards en tous genres, poursuites, exécutions aboutiront à un ultime règlement de comptes.

Inspiré d’un thriller, Infernal affairs, produit à Hong-Kong en 2002, Les Infiltrés, film d’une extrême violence, porte la marque de Martin Scorsese. D’étonnants "morceaux de bravoure" - bagarres, poursuites, explosions - ponctuent l’intrigue dont la complexité même est maîtrisée. Leonardo DiCaprio et Matt Damon incarnent les "infiltrés" aux côtés de Jack Nicholson qui campe, avec délectation, un parrain des plus machiavéliques.

1 avis sur Les Infiltrés

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Avis publié par Clara le 13 octobre 2020

Après vingt minutes à devoir supporter les bitch, fuck, faggot, motherfucker, arsehole, shit qui occupent la moitié de la bande son, l'autre moitié étant occupée par les crânes éclatés et les corps fracassés, on a décidé de partir, malgré tout le respect qu'on porte à la caméra de Martin Scorsese.

L'Officiel disponible chaque mercredi en kiosques et librairies
Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !