En application des directives gouvernementales, tous les lieux culturels sont fermés jusqu’à nouvel ordre • • •
Les Misérables, affiche

Les Misérables

(12 votes et 12 avis)
Ajouter à mes favoris
Drame 1h40

Nationalité : France
Genre : Drame
Réalisateur : Ladj Ly
Techniciens : Ladj Ly (Scénariste)
Durée : 1h40
Date de sortie : 20/11/2019
Année de réalisation : 2019
Année de sortie : 2019
Date de mise en salle : 20/11/2019

Galerie

Description

Originaire de Cherbourg, Stéphane, un jeune policier, demande sa mutation en région parisienne pour se rapprocher de la mère de son fils. Il est nommé à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, au sein de la BAC, la brigade anti-criminalité. Là, il découvre un monde organisé de petits trafics, ainsi que les méthodes particulières de ses collègues, surnommés Chris et Gwada. Un jour, un lionceau est volé dans un cirque ambulant. L'enquête des policiers fait monter la pression au sein des divers groupes d'habitants. Jusqu'au moment où un adolescent est blessé par un tir de flashball ; une bavure filmée par un enfant avec son drone.

Membre du collectif Kourtrajmé, Ladj Ly adapte au format long son court-métrage Les Misérables, dans lequel il dirigeait déjà Damien Bonnard, Djebril Zonga et Alexis Manenti. Le film a reçu le Prix du jury ex-aequo avec Bacurau au Festival de Cannes en 2019 et a été choisi pour représenter la France aux prochains Oscars pour le prix du meilleur film étranger.

12 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par MADDALUNO le 19 janvier 2020

"Les Misérables" de Ladj Ly. La cité des Bosquets à Montfermeil la vie d'une patrouille de trois hommes dont un novice venant de Cherbourg affronte le quotidien d'une cité en grande détresse. Le film montre bien le désespoir de ces endroits abandonnés par les pouvoirs publics : densité d'immeubles quelques espaces verts jonchés d'immondices et d'encombrants, ascenseurs en panne, boîtes aux lettres défoncées. Quelques commerces tenus par des courageux immigrés qui sont les rares endroits un peu sociaux. Même les procédures de cette brigade ne sont pas légitimes tellement il y a de débordements et d'urgence à tous instants. Quelques médiateurs arrivent à maintenir un peu de calme mais la moindre étincelle met le feu, la preuve un jeune vole un lionceau d'un cirque voisin tenu par des gitans et hop c'est l'émeute. En arrêtant le jeune voleur son arrestation après une course à pied dans la cité provoque une faute majeure d'un des policiers s'ensuivra une émeute. La fin du film montre des scènes de guerre urbaine dans la cage d'escalier. A la fin du film, le réalisateur cite Victor Hugo dans son livre titre du film : il n'y a pas de mauvaises herbes, ni de mauvais hommes mais il y a de mauvais cultivateurs. Beaucoup plus dur que "La Haine" de Matthieu Kassovitz c'est dire la dégradation. Merci Télérama et sa semaine de rétrospective. Film choc à voir.

Publié par Korchia le 28 décembre 2019

Agréablement surpris

Publié par Salles-cinema.com le 23 décembre 2019

Film maîtrisé, efficace, désespéré. La question : que nous propose Ladj Ly comme alternative à la violence, à la radicalisation et à la haine ?

Publié par Caroline le 21 décembre 2019

A voir sans hésiter.

Publié par Remy le 7 décembre 2019

Assez prenant et intéressant mais pour moi moins réussi sur un thème assez proche que le fabuleux film de Kheiron "Mauvaises herbes" sorti il y a pas si longtemps également.
Cela dit cela reste un film à voir.

Publié par Sandrine le 1er décembre 2019

Un film qui ne laisse pas indifférent et qui pousse à une réflexion globale, très bien joué.

Publié par Keledouma le 29 novembre 2019

Consensuel, irréaliste, ambigu, gâchis, etc, etc... La réalité est pire ! Vivez-y et vous comprendrez.
Excellent !!

Publié par sonia le 27 novembre 2019

RESPECT, enfin un grand film français où le spectateur a rendez-vous avec l'adrénaline.

Spike Lee valide, nous aussi, et on retrouve justement exactement le même style de brio, porté par un tempo de folie et une réalisation virtuose.

Le parallèle revient souvent avec "La Haine" (étriqué, qui vieillit très mal)... mais "Les Misérables" est juste 1000 fois mieux.

Ladj Ly respecte chaque personnage dans son humanité : ça change tout ; en ressort une intense vitalité jusque dans l'horreur du quotidien (bon, ça reste aussi une fiction).

Publié par Mourad le 21 novembre 2019

Il se pourrait que chacun y mette ce qu’il veut, voit à l’envie ce qu’il souhaite, ou soit déjà remplis de préjugés tant en entrant qu'en sortant.

Il n’y a aucun flic facho, le personnage est marié à une femme qui n’est pas blanche, il faut savoir regarder qui fait la cuisine quand il rentre chez lui. L’actrice s’appelle Marine Sainsily
>> https://www.vodkaster.com/artistes/marine-sainsily/1355319

Publié par Arnaud le 21 novembre 2019

Le film est très bien fait mais un message ambigu. Pour le réalisateur, l'avenir c'est le livre de Houellebecq "soumission".

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !