Oleg, affiche
Drame 1h48

Nationalité : Lettonie
Genre : Drame
Réalisateur : Juris Kursietis
Techniciens : Liga Celma-Kursiete (Scénariste) , Laura Dislere (Chef décorateur) , Bogumil Godfrejow (Directeur artistique) , Juris Kursietis (Scénariste) , Kaspars Odins (Scénariste)
Durée : 1h48
Date de sortie : 30/10/2019
Année de réalisation : 2019
Année de sortie : 2019
Date de mise en salle : 30/10/2019

Galerie

Description

Garçon boucher, Oleg quitte la Lettonie pour Bruxelles où il espère gagner un salaire décent. Alors qu’il travaille dans une usine de viande, il se voit accusé à tort d'avoir commis une faute et perd son emploi. Une connaissance polonaise lui propose alors de l’aider à trouver un nouveau travail. Oleg l’ignore mais son « sauveur » est en fait Andrzej, un mafieux polonais minable qui va tenter d’en faire son homme de main. Oleg comprend alors dans quel guêpier il est tombé et va tout faire pour tenter d’échapper à cette emprise criminelle.

Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en 2019, Oleg s’inspire d’une histoire vraie lue dans une enquête journalistique. Juris Kursietis, réalisateur letton, a alors choisi d’en faire le sujet de son premier long-métrage : « Les principaux éléments de mon histoire, les moments où elle bascule, viennent de ce récit de vie. Seulement 20 à 30% d’éléments dramatiques relèvent de la pure fiction ». Le film a été primé par plusieurs festivals de cinéma.

1 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par sonia le 1er novembre 2019

Invisibles car blancs, les migrants venus d'Europe centrale et de l'Est, vivent les mêmes violences que tous les clandestins.
Prostitution pour les femmes, travaux ingrats et dangereux pour les hommes, ces corps sans papiers alimentent une économie parallèle mafieuse que la police peine à démanteler.
Outre l'emprise du mafieux sur "ses" hommes, le film pointe l'absence de structure d'aide publique en Belgique pour ces migrants.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !