The Bullfighter and the lady

De Budd Boetticher
Cinémas Comédie dramatique 2h04

Réalisation : Budd Boetticher
Principaux artistes : Robert Stack, Joy Page, Gilbert Roland, John Hubbard
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : Etats-Unis
Durée : 2h04
Date de sortie (ou ressortie) : 29 avril 1998
Distributeur : Actions - F. Rivers 12 / 11 / 52

Présentation

L'Américain Chuck Regan se laisse attirer lors d'un séjour au Mexique par la tauromachie et obtient du célèbre matador castillan Manolo Estrada de devenir son élève. Au cours de son entraînement, il s'éprend de la fille d'un éleveur, Anita de la Vega. Emporté par ses premiers succès dans l'arène, Chuck commet une imprudence qui provoque la mort d'Estrada intervenu pour le sauver. Il songe alors à tout abandonner...

Produit par John Wayne, ce film, présenté pour la première fois dans sa version intégrale, bénéficie de l'authenticité due au fait d'avoir été tourné dans les milieux mêmes de la tauromachie au Mexique. C'est également une occasion de revoir Robert Stack dans l'un de ses premiers rôles en vedette.

The Bullfighter and the lady : la distribution

Réalisation : Budd Boetticher

Casting : Robert Stack (Chuck Reagan), Joy Page (Anita de la Vega), Gilbert Roland (Manolo Estrada), John Hubbard (Barney Flood), Katy Jurado (Chelo Estrada), Ismael Pérez (Panchito), Rodolfo Acosta (Juan), Ruben Padilla (le docteur Sierra)

Distribution technique : Budd Boetticher (scénario), Victor Young (musique), Relegado Actores (décors), Jack Draper (direction artistique), James Edward Grant (scénario), Ray Nazzaro (scénario)

Avant The Bullfighter and the lady, Budd Boetticher a réalisé À feu et à sang en 1951, The Sword of d'Artagnan en 1951, Killer Shark en 1950 et The Wolf Hunters en 1949.

La musique a été composée par Victor Young, qui avait composé auparavant la bande son des films Histoire de détective en 1951, La Belle du Montana en 1951, Espionne de mon cœur en 1951 et L'Homme des vallées perdues en 1951.

Parmi les actrices et acteurs principaux, on a pu voir au cinéma Robert Stack dans Monsieur Music (1950) et Ainsi sont les femmes (1948) ; Joy Page dans Kismet (1944) et Casablanca (1942) et Gilbert Roland dans Le Signe des renégats (1951) et Les Furies (1950).

Derniers avis sur le film : The Bullfighter and the lady

Il n'y a pas encore d'avis sur The Bullfighter and the lady.
Donner mon avis sur The Bullfighter and the lady

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : la modération des avis s'effectue a posteriori. C'est à dire qu'un avis provisoirement affiché peut être refusé par la suite.
Pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.
Pour les questions concernant des billets achetés via notre intermédiaire (accueil, placement, tarifs), il est nécessaire de contacter notre service client.