The Spy Gone North

  • The Spy Gone North 4.0 2 2 Note des offinautes :
    (2 votes et 2 avis)


    Consulter tous les avis ou Donnez votre avis
  • Titre Original : Gongjak
  • Genre : Policier / Espionnage
  • Réalisateur(s) : Yun Jong-Bin
  • Distribution : Hwang Jung-min (Seok-young Park), Lee Sung-min (Myung-woon Lee), Ju Ji-hun (Jung), Jo Jin-woong (Hak-sung)
  • Technique : Yun Jong-Bin (Scénariste), Jo Yeong-wook (Compositeur), Kwon Sung-hui (Scénariste)
  • Durée : 2h27
  • Copie : Couleur
  • Date de sortie : 07/11/2018
  • Année de réalisation : 2018
  • Première année de sortie : 2018
  • Première date de mise en salle : 07/11/2018
  • Nationalité : Corée du Sud

  • Description :
    En 1993, les services secrets de la Corée du Sud apprennent que la Corée du Nord est en train de se doter de l'arme nucléaire. Le directeur Choi Hak-seong charge le Major Park Suk-young de se rendre à Yongbyon, une ville où l'usine nucléaire est censée être localisée. Sous le nom de code « Black Venus », Park va à Pékin prétendant être un homme d'affaires qui veut passer des contrats avec le Nord. Il finit par rencontrer Ri Myong-un, directeur du conseil économique extérieur de la Corée du Nord. Avec le soutien de Ri, Park propose un système de Ponzi au chef suprême Kim Jung-il que celui-ci accepte.

    Cinquième film réalisé par Yoon Jong-bin, The Spy Gone North s’inspire de l’histoire vraie de Park Chae-seo, agent sud-coréen infiltré dans le système nucléaire de Corée du Nord. Présenté en « séance de minuit » lors du dernier Festival de Cannes, le film a reçu de nombreuses récompenses aux Buil Film Awards, aux Grand Bell Awards ou encore à l’Étrange Festival.

Il y a 2 avis sur The Spy Gone North


Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.


5/ 5
, 19 novembre 2018
Histoire vraie exceptionnelle. Fait historique, apprendre l’histoire par un film, c’est plus simple.
Un agent des services secrets de Corée du sud va réussir à infiltrer la Corée du Nord jusqu’à l’autorité, le dictateur lui-même.
Sa mission trouver des preuves sur l’avancement du programme nucléaire, or il ne va rien trouver là-dessus, mais autre chose de bien plus grave, scandaleux, non pas pour la Corée du Nord, mais pour son propre pays : la manipulation de la démocratie et des élections ; et cela bien avant les affaires russes.
Ce qui choque, c’est aussi la saleté des hauts fonctionnaires et des politiques qui pour se couvrir vont jusqu’à faire assassiner leurs propres agents, des personnes qui se sacrifient pour le bien commun et la survie de leurs États.
L’on ne s’embête pas un instant, film très rythmé.
3/ 5
, 16 novembre 2018
Corée du Sud, Corée du Nord. Film qui passe d'un pays à l'autre, sans parfois avertir le spectateur. Ce qui reste, c'est la mise en scène nerveuse parfaitement adaptée au thriller politique. Film à voir, mais qui demande une concentration extrême pour se retrouver dans cette histoire d'espionnage.
The Spy Gone North, affiche Cho Jin-Woong, Hwang Jung-min The Spy Gone North, extrait Hwang Jung-min Hwang Jung-min, Lee Sung-min Hwang Jung-min, Lee Sung-min Lee Sung-min
The Spy Gone North | Metropolitan Filmexport