[expo] Giovanni Bellini au Musée Jacquemart-André : Et la couleur fut

© Besançon, musée des beaux-arts et d’archéologie – Photographie C2RMF Thomas Clot

Le Musée Jacquemart-André consacre une exposition événement au maître de la Renaissance Italienne. Enrichie par des prêts nombreux - et précieux - de grands musées européens, elle plonge le visiteur dans les heures lumineuses du Quattrocento.

C’est un évènement capital pour les amoureux de l’école vénitienne : le Musée Jacquemart-André propose, depuis le 3 mars et jusqu’au 17 juillet 2023, une exposition consacrée à Giovanni Bellini, chef de file puisque créateur entre autres de cette école particulière, qui a marqué la rupture, du moins la transition, d’avec le mouvement gothique.

Durant le parcours, au sein duquel les œuvres du maître sont mises en regard avec des modèles les ayant inspirées, on comprend à quel point Bellini a bouleversé l’art italien de la Renaissance, en y injectant un nouveau langage de couleurs, de tons, à la recherche sans cesse d’apports innovants. Il va puiser dans les attentions aux détails, alors encore très flamandes, dans les constructions spatiales venues de ses compatriotes d’Italie centrale, développe son style via la peinture à l’huile, avec des touches d’art byzantin, nord-européen…

Bellini, peintre sérénissime

Celui qui a grandi dans une famille d’artistes - son père, son frère, son beau-frère sont tous peintres - est le roi des mélanges d’influences ; il peint madones, douleurs et gloires, en usant d’une technique qu’il est réputé pour avoir popularisé : le colorito, processus d’additions visant à construire un tableau en jouant sur les glacis, les jeux de couleurs, de pinceaux, afin d’obtenir des fondus, des matières plus ou moins vives, colorées ou opaques.

L’exposition bénéficie de prêts des plus grands musées italiens ; ainsi, la Galleria Borghese romaine, la Scuola Grande de San Rocco vénitienne, le musée Bagatti Valsecchi de Milan participent à réunir au sein du musée Jacquemart-André des chefs-d'œuvre du Quattrocento italien. Le couple Jacquemart-André en son temps s’aventurait à Venise régulièrement pour y chasser les dernières œuvres à ajouter à sa large collection ; logique, alors, que ce soit entre les murs du musée de Nellie Jacquemart et Édouard André que l'on consacre la première exposition française à Bellini, peintre officiel de la Sérénissime. Le glorieux XVe siècle italien n'a jamais été aussi proche.

Exposition Giovanni Bellini, influences croisées au Musée Jacquemart-André : à découvrir jusqu'au 17 juillet 2023

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Pour sa réouverture, le musée Eugène-Delacroix présente, en collaboration avec le musée Ingres Bourdelle de Montauban, une intéressante exposition consacrée à l’univers intime des deux géants.

Mis à jour le 10 avril 2024 [Musées, Expositions]

Le Palais Galliera passe à l’argentique 50 ans de carrière de Paolo Roversi. Une première rétrospective entièrement dédiée à l’œuvre unique du photographe, à la croisée de l’art et de la mode, à voir avant le 14 juillet.

Publié le 3 avril 2024 [Musées, Expositions]

Le Musée national du Moyen Âge revisite le règne sous-estimé de Charles VII pour y découvrir les éléments précurseurs de la Renaissance. L'exposition « Les Arts en France sous Charles VII (1422-1461) » est ouverte à la visite jusqu'au 16 juin 2024.

C’est une première à Paris. Le Musée de Montmartre propose une traversée de l’œuvre de l’injustement malaimé Auguste Herbin. Du 15 mars au 15 septembre 2024, pour sa gloire et sa postérité.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.