La Suite de l'Histoire : une expo d'art contemporain dans le Jardin des Tuileries

© Musée du Louvre - Olivier Ouadah

Le musée du Louvre et Paris + par Art Basel présentent une exposition inédite dans les jardins des Tuileries (du 18 au 23 octobre) et du Musée national Eugène-Delacroix (du 19 au 24 octobre).

Pour cette exposition, la commissaire Annabelle Ténèze, directrice des musée des Abattoirs de Toulouse, réunit une vingtaine d’artistes issus de plusieurs continents (Afrique, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe) parmi lesquels dix artistes femmes. Par cette large représentation de la création moderne et contemporaine et par un déplacement des repères, elle souhaite revoir d’une manière neuve les jardins des Tuileries et du Musée Delacroix

Susciter l’étonnement des visiteurs grâce au déplacement de leurs repères habituels

Les œuvres sélectionnées se confrontent aux multiples strates du jardin des Tuileries :

  • un lieu politique, royal, et public, dans lequel sont venus s’insérer, au travers des siècles, de nombreux monuments ; 
  • un espace architectural jouant des perspectives, des espaces ouverts et clos, suivant la conception architecturale initiale d’André Le Nôtre ; 
  • et la vie d’un jardin traversé chaque année par plus de dix millions de personnes, et qui fonctionne comme son propre écosystème.

Comme l'indique Annabelle Ténèze, l'exposition « réunit des œuvres qui prolongent les différentes dimensions du jardin des Tuileries, à la fois lieu d’histoire, espace de nature et attraction populaire au cœur de la ville. Cette sélection offre également une représentation large de la création contemporaine, attentive à la construction de nouvelles pratiques artistiques dans l’espace public et propre à susciter l’étonnement des visiteurs et visiteuses grâce au déplacement de leurs repères habituels. »

Allée du jardin des Tuileries © Olivier Ouadah
Allée du jardin des Tuileries © Olivier Ouadah

Trois thèmes émergent de la vingtaine d’œuvres présélectionnées

Monuments alternatifs

Les artistes de cette sélection s’inscrivent dans une histoire de l’art des dernières décennies qui a réfléchi à la généalogie de la sculpture publique et à son sens dans l’espace commun, afin d’en proposer des formes différentes, que ce soit dans leur configuration ou leur contenu. Parmi les œuvres exposées, nous pouvons noter l'Obélisque bleu de Niki de Saint Phalle (1930-2002), les Lions de Nina Beier (1975) ou encore une installation d’Ugo Schiavi (1987) dans laquelle les plantes et la nature ont pris le pas sur les sculptures érodées qu’elles recouvrent désormais.

Jeux d'optiques et renversement des formes

La thématique est construite autour de la Colonne Chromo-interférente du Vénézuélien Carlos Cruz-Diez (1923-2019), artiste majeur de l’art cinétique. Elle introduit un regroupement d’œuvres dans lesquelles la perception et les jeux de regard sont en action, les matériaux détournés, les formes renversées, la gravité détournée. Des œuvres étonnantes rencontrant généralement un large succès auprès du public de tout âge.

Habiter le jardin

Cette dernière thématique s’intéresse à celles et ceux qui vivent dans le jardin, à la manière des arbres et des plantes, aux promeneurs réguliers ou à ceux qui ne font juste que le traverser. Ainsi, c’est au sein même d'un sol sculpture d’herbes que l’artiste nigérienne Otobong Nkanga (1974) inscrit ses mots et invite à la lecture. L’architecte française Odile Decq (1955) nous convie dans son pavillon afin d’ouvrir le dialogue autour des plantes, ce qu’elles nous disent de nous et ce que nous pouvons faire pour elles. De son côté, Michael Dean (1978) invite le public à déambuler à la recherche de ses motifs de métal, tel un jeu de piste derrière les traces joyeuses mais abandonnées d’une fête.

Au total, plus d'une vingtaine d'œuvres sont à découvrir dans les allées des Tuileries et au sein des jardins du Musée Delacroix. Ces dernier accueillera en outre l'œuvre du sculpteur afro-américain Thaddeus Mosley (1926) célèbrant la force des bois : des sculptures récentes, dont la taille varie de la miniature au grand format.

Jardin du Musée Delacroix © DR
Jardin du Musée Delacroix © DR

« Annabelle Ténèze, dont j’ai suivi avec attention le travail au musée d’art contemporain de Rochechouart puis aux Abattoirs à Toulouse, s’est saisie avec brio et précision des enjeux d’échelle, de création, et a proposé une exposition qui intègre des œuvres remarquables d’artistes de toutes générations, de pratiques et d’origines multiples. » Laurence des Cars, Présidente-Directrice du Musée du Louvre

→ Exposition à découvrir du 18 au 24 octobre 2022 dans le jardin des Tuileries, Paris 1er, et du 19 au 24 octobre 2022 au Musée Eugène Delacroix, Paris 6e. Entrée libre.

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Publié le 19 juin 2024 [Musées, Expositions]

Alors que les Jeux de Paris approchent, le Palais de la Porte Dorée revient avec l’exposition « Olympisme, une histoire du monde » sur les grandes heures olympiques.

Mis à jour le 12 juin 2024 [Musées, Expositions]

La Fondation Louis-Vuitton présente simultanément une exposition autour de L’Atelier rouge de Matisse et une rétrospective inédite des œuvres d’Ellsworth Kelly : passionnant entretien !

Le musée de l’Armée retrace les origines et l’histoire du duel, de ses sources historiques et anthropologiques à ses avatars fictionnels, artistiques, rhétoriques ou sportifs. En garde !

Mis à jour le 5 juin 2024 [Musées, Expositions]

Musées nationaux, musées privés, musées de la Ville de Paris... : découvrez la liste des musées parisiens, des plus confidentiels aux plus importants, classés par arrondissements.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.