Philippe Caubère : Lettres de mon moulin

Théâtres Pièces de théâtre

Genre : Seul en scène
Lieu : Théâtre de l'Œuvre, Paris 9e
Date de début : 11 novembre 2021
Date de fin : 8 janvier 2022
Durée : 1h35

Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Pour le confort et la santé de tous, merci de respecter les consignes sanitaires mises en œuvre par les lieux culturels : présentation d'un "pass sanitaire", port du masque, usage de gel hydroalcoolique et distanciation physique.

Présentation

Philippe Caubère réaffirme son amour pour le théâtre populaire « avec ces textes burlesques ou graves, écrits pour que tout le monde puisse s’en amuser, s’en émouvoir. » Le spectacle se décline en deux soirées, mettant en scène des textes différents. Première soirée : les jours impairs, avec au programme des lettres jouées : Installation, La Diligence de Beaucaire, Le Secret de Maître Cornille, La Chèvre de Monsieur Seguin, L'Arlésienne, La Légende de l'homme à la cervelle d'or, Le Curé de Cucugnan, Le Poète Mistral. Deuxième soirée : les jours pairs, avec au programme les lettres jouées : La Mule du Pape, Les Deux Auberges, Les Trois Messes basses, L'Élixir du révérend père Gaucher, Nostalgie de casernes.

« Je veux amuser et distraire en plongeant le spectateur dans le monde ancien, à la fois merveilleux et cruel, d’Alphonse Daudet. Il y a quelque chose de très romantique chez lui, et je veux que ce monde soit restitué comme si l’on entrait dans un film. Je vais donc jouer 13 de ces histoires – réparties en deux spectacles – en incarnant le narrateur, Daudet, et tous ses personnages. » Philippe Caubère

L'événement Philippe Caubère : Lettres de mon moulin est référencé dans notre rubrique Pièces de théâtre.

Philippe Caubère : Lettres de mon moulin : le zoom

Provence, mon amour

Au théâtre de l’Œuvre, Philippe Caubère célèbre avec gourmandise la Provence d’antan, burlesque et tragique, dans deux adaptations des Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet.

La Provence, Philippe Caubère le méridional la chérie. Et celle décrite par Alphonse Daudet un peu plus encore. Il propose ainsi pas moins de deux spectacles autour de 13 Lettres de mon moulin, les plus fameuses, comme une plongée colorée, pittoresque mais souvent cruelle, dans le Sud du XIXe siècle. Un troisième chapitre, intitulé Les Étoiles, plus romantique, est d’ailleurs en chantier.

Philippe Caubère délaisse donc le récit autobiographique (quoique) au long cours (Roman d’un acteur, Adieu Ferdinand) pour nous raconter le destin peu enviable de L’Homme à la cervelle d’or, les malheurs d’une aubergiste (Les Deux Auberges) ou les amours tragiques d’un jeune homme (L’Arlésienne).

Une langue imagée

Dans un décor ultra-épuré (un simple porte-manteau sur le côté gauche de la scène), le comédien, habillé en costume de l’époque, se délecte visiblement d’une langue imagée et riche en détails. Le plaisir est communicatif et on s’imagine rapidement dans la garrigue ou au pied du moulin du minotier qui cache sa misère (Le Secret de maître Cornille). Alors qu’on pensait connaître ces histoires depuis l’enfance, on redécouvre le drame qui se cache sous l’humour et l’esprit sacrément moqueur de Daudet envers l’Église (L’Élixir du révérend Père Gaucher, Les Trois Messes basses, Le Curé de Cucugnan). Des scènes hilarantes et physiques où Caubère excelle dans le burlesque.

« Avé l’assent »

Car l'auteur, metteur en scène et comédien aurait pu se contenter de faire une lecture bien sage. Mais non. Définitivement acteur, il s’en donne à cœur joie en interprétant « avé l’assent » des personnages hauts en couleur. Grâce à lui, les animaux, comme la chèvre de Monsieur Seguin (« La star »), prennent vie et le plus souvent, son cabotinage provoque le rire d’un public intergénérationnel. Il s’autorise des apartés quand, par exemple, il tente d’incarner un genêt qui plie sous le poids du vent : « Difficile à faire même après sept ans au Théâtre du Soleil ». Des pas de côté qui renforcent la connivence déjà acquise par un comédien inspiré et définitivement à son aise.

Derniers avis

Avis publié par Anne le 14 janvier 2022

J’ai adoré ce spectacle : Philippe Caubère y excelle ! Quel talent ! Merci à lui.

Avis publié par Jean paul le 11 janvier 2022

C’est bon la Provence.

Avis publié par Léo le 7 janvier 2022

Un spectacle qui nous ramène à notre tendre enfance quand on nous lisait des histoires qui nous donnait des rêves plein la tête. Seulement cette fois c’est avec le meilleur conteur qu’il y ait.

Avis publié par Dulce le 30 décembre 2021

Interprétation magistrale.
Bravo Philippe Caubère.

Avis publié par Christian le 11 décembre 2021

Un génial Philippe Caubère.

Principaux artistes liés à l'événement

Philippe Caubère : au théâtre, Philippe Caubère est à l'affiche de Adieu Ferdinand ! Suite et fin : La Baleine et le Camp naturiste (Théâtre du Rond-Point) en 2019, Adieu Ferdinand ! Suite et fin : Le Casino de Namur II (Théâtre du Rond-Point) en 2019 ou encore Adieu Ferdinand ! Suite et fin : Le Casino de Namur I (Théâtre du Rond-Point) en 2019.

Adresse du lieu

Théâtre de l'Œuvre

Adresse : 55 rue de Clichy 75009 Paris 9e
Métro : Place de Clichy (2/13)
Réservation : 01.44.53.88.88
Site web : www.theatredeloeuvre.com

Plan d'accès

Théâtre de l'Œuvre - Paris 9e
55 rue de Clichy

12 avis sur Philippe Caubère : Lettres de mon moulin

Avis publié par Anne le 14 janvier 2022

J’ai adoré ce spectacle : Philippe Caubère y excelle ! Quel talent ! Merci à lui.

Avis publié par Jean paul le 11 janvier 2022

C’est bon la Provence.

Avis publié par Léo le 7 janvier 2022

Un spectacle qui nous ramène à notre tendre enfance quand on nous lisait des histoires qui nous donnait des rêves plein la tête. Seulement cette fois c’est avec le meilleur conteur qu’il y ait.

Avis publié par Dulce le 30 décembre 2021

Interprétation magistrale.
Bravo Philippe Caubère.

Avis publié par Christian le 11 décembre 2021

Un génial Philippe Caubère.

Avis publié par Sylviane le 11 décembre 2021

Caubère, comme toujours habité par le texte, livre un spectacle époustouflant de verve, de drôlerie et d'émotion. On vit à travers lui cette Provence de Daudet, on voit les Alpilles et le Mont Ventoux. Chapeau l'artiste !

Avis publié par Michelle le 10 décembre 2021

Spectacle plaisir : plaisir du texte d'abord qui nous renvoie à notre émerveillement d'enfant... plaisir de retrouver un "homme de théâtre" (diction, mimiques, jeu du corps...).
Bref, une excellente soirée.

Avis publié par Marc le 6 décembre 2021

Beau spectacle avec un grand comédien.

Avis publié par Svetlana le 26 novembre 2021

Très beau spectacle. Philippe Caubère nous embarque sans problème dans les lettres, qu'on les connaisse déjà ou non, avec une virtuosité dont on ne s’étonne plus mais qui est toujours épatante. Sa liberté dans le jeu laisse l'espace à l'improvisation, un lien se tisse avec le public et sous nos masques, nous avons tous le sourire.

Avis publié par Mireille le 21 novembre 2021

Vous vous installez dans ce joli Théâtre de l'Oeuvre où le décor est dans la salle. Sur scène, un espace vide, noir, mort. À peine remarque t-on, sur le côté, un porte manteau 1900. Ce non décor vous met déjà votre imaginaire dans une attente curieuse. Et soudain LE voilà ! Dans son costume gris d'instituteur ou de notable du début du siècle et il fait immédiatement entrer avec lui le décor ! Le vide se remplit déjà d'odeurs, un vent du sud chaud et tiède l'entoure, et au fur et à mesure de ses contes arrivent sur la scène les cigales, les champs de lavande, les figues, les parfums du fenouil du thym et de toutes les herbes de la garrigue, le bleu du ciel et la chaleur de l'été. Ô ! Bonne Mère ! Ça nous pègue à la peau ! On y est ! Pendus a ses récits, on rit comme des enfants. Le GRAND Caubère est bien là, à nous envoûter, à nous séduire, à nous éblouir encore par son jeu immense, son naturel, son amour pour son public. On le lui rend mille fois. On vous aime Philippe Caubère et si vous avez dédié ces contes à votre fille, ce soir nous étions tous vos enfants.

Avis publié par Domînique le 19 novembre 2021

Présence exceptionnelle de Philippe Caubère. Il ne lit pas, il connaît l’intégralité du texte par cœur. C’est une vraie performance. Il peut être un vrai pitre, nous avons beaucoup ri. Le curé de Cucugnan est une pépite.

Avis publié par Anne le 15 novembre 2021

C'est un plaisir d'écouter les lettres de mon moulin par un acteur qui évoque avec brio les palettes de l'humour de Daudet.

Donner mon avis sur Philippe Caubère : Lettres de mon moulin

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux
CÉRÉMONIE DES MOLIÈRES