Information concernant la fermeture des lieux culturels et la suspension de notre publication • • •
Antoinette dans les Cévennes, affiche

Antoinette dans les Cévennes

(12 votes et 12 avis)
Ajouter à mes favoris
Comédie 1h35

Nationalité : France
Genre : Comédie
Réalisateur : Caroline Vignal
Techniciens : Caroline Vignal (Scénariste) , Mateï Bratescot (Compositeur)
Durée : 1h35
Date de sortie : 16/09/2020
Année de réalisation : 2020
Année de sortie : 2020
Date de mise en salle : 16/09/2020

Galerie : photos & vidéos

Antoinette n'a d'yeux que pour Vladimir, son amant. Ensemble, ils devaient passer une semaine romantique mais Vladimir annule tout. Il doit passer ses vacances dans les Cévennes avec sa femme et leur fille. Profondément déçue, Antoinette prend la décision folle de le suivre dans son lieu de villégiature. Mais sur place, elle ne retrouve pas sa trace et doit arpenter le parc national avec Patrick, un âne têtu ….

12 avis sur Antoinette dans les Cévennes

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Publié par Didier le 14 octobre 2020

On passe un bon moment avec cette jeune femme tourmentée qui devient sympathique. L'âne est parfait. Ne pas bouder son plaisir devant cette comédie simple mais rafraichissante. Les paysages sont reposants. Un bon moyen de se déplacer en restant proche de chez soi. C'est aussi ça le cinéma.

Publié par Catherine le 5 octobre 2020

Désolant... même un jour de pluie et de covid à Paris !

Publié par Robert le 29 septembre 2020

Le mainstream d'aujourd'hui dans toute sa niaiserie. Du niveau d'une pub Chavroux.

Publié par Evelyne le 27 septembre 2020

Une comédie française originale et très sympathique. Laure Calamy est une actrice vraiment douée. Dans son jeu elle est très sincère et c'est ça qui marche👏

Publié par Remy le 26 septembre 2020

Rire à gorge déployée d’une pauvre fille sympa qui rame comme une dingue avec un âne pour tenter de retrouver son amant faux cul au fin fond des magnifiques Cévennes : voilà ce qu’attend le réalisateur.
Sauf que ça ne m’a pas fait rire.

Publié par sonia le 22 septembre 2020

Sans être intello cette comédie charmeuse nous épargne la vulgarité qui émaille trop souvent les marivaudages du XXIe siècle.

"je veux rentrer à Paris !"
s'exclame la pétulante adulescente à chaque étape franchie avec l'âne revêche chargé de lui apprendre que les beaux paysages ne sont pas le seul but du voyage (de même, les galipettes ne sont pas le seul but d'une relation amoureuse);

"je veux rentrer à la maison !"
s'exclamera peut-être la spectatrice/ le spectateur trop pressé de se gondoler pour apprécier ce miroir tendu.

Amant pleutre, cocue férailleuse, co-marcheur dragouilleur ou paternalistes... sans oublier les professionnels du tourisme, la galerie des portraits est riche et tape souvent juste.

La réalisation est aussi soignée que l'écriture et le casting donc on attend les prochains Vignal avec une impatience (de parisienne ?).

Publié par Aminata le 21 septembre 2020

Cela n’a rien d’une comédie, je me suis profondément ennuyée !
La psychothérapie avec un âne sur des sentiers battus à la place d’un divan, ouais ?!

Le personnage central n’a rien pour elle, je n’ai pas accroché, je n’ai pas arrêté de me dire : « mais c’est quoi cette cruche ?! » surtout quand elle est à table !
Et alors elle passe à table bien plus vite que chez les flics, tout le monde sait tout de son intimité.

Un profond malaise à regarder comme ça cette enseignante tomber dans une avanie, une honte publique et que l’on tente à partir de ça de nous en amuser. Je n’arrive à saisir en quoi l’humiliation publique, c’est drôle je cherche encore.

Publié par Caroline le 21 septembre 2020

Un sympathique petit film français, sans prétention mais rafraîchissant, avec de magnifiques paysages et une musique au top.
Cette histoire rappelle aussi, si besoin en était, les bienfaits de la marche et des efforts qui permettent de se recentrer sur soi même, de se surpasser et, sur le chemin de Stevenson comme sur celui de Compostelle, que de belles rencontres sont possibles.
Et puis Patrick est si mignon...

Publié par Camille le 20 septembre 2020

Pas vraiment d’accord avec les avis précédents. Enfin un film français qui est beau, qui nous balade dans un décor exceptionnel, qui nous amuse, qui nous rappelle Stevenson. Qui n’a rien de bourgeois justement. J’ai une le sentiment au contraire d’une vraie fantaisie et d’une grande liberté. Quel plaisir !

Publié par Mourad le 20 septembre 2020

Quel peut bien être l’intérêt d’humilier et de rabaisser un personnage de cette manière ?
Le personnage est tellement minable, pathétique que je n’ai jamais été en empathie avec elle, jamais accroché.

Un personnage qui s’auto-humilie, comme ça, en se laissant tirer les vers du nez par une veille à une table d’hôtes, racontant devant une dizaine de personnes qu’elle est la maitresse d’un type marié, son histoire faisant le tour de tous les gîtes avant son arrivée.

Je ne comprends pas ce truc qu’ont les bourgeois de prendre un plaisir pervers à humilier des personnages en pensant faire une comédie.

Le cinéma français marque souvent ça : les statuts sociaux, l’on voit vite qui est à l’origine d’un film et à qui il s’adresse.

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !