Illusions perdues

De Xavier Giannoli (2020)
Cinémas Drame 2h29

Réalisateur : Xavier Giannoli
Principaux artistes : Benjamin Voisin, Cécile de France, Vincent Lacoste, Xavier Dolan
Genre : Drame
Nationalité : France
Durée : 2h29
Année de réalisation : 2020
Date de sortie : 20 octobre 2021
Distributeur : Gaumont Distribution

Présentation

Pendant la Restauration, Lucien de Rubempré, jeune provincial d'Angoulême, se rêve poète. Il débarque à Paris en quête de gloire. Il peut compter sur l'amour et le soutien de Louise de Bargeton, une aristocrate qui croit en son talent. Pour gagner sa vie et se faire connaître, Lucien trouve un emploi de journaliste dans le journal dirigé par le peu scrupuleux Étienne Lousteau. Il découvre un monde cynique où l'on se soucie peu de la véracité des faits et où l'argent est roi. Lucien vit une romance avec Coralie, une comédienne très éprise de lui et mène une vie de luxe en s'endettant.

Pour cette première adaptation au cinéma des Illusions perdues d'Honoré de Balzac, Xavier Giannoli a donné le rôle titre de Lucien de Rubempré à Benjamin Voisin, nommé pour le César du meilleur espoir masculin en 2020 pour Été 85 de François Ozon. Pour compléter le casting, le réalisateur a fait appel à Vincent Lacoste et Xavier Dolan, ainsi qu'à Gérard Depardieu et Cécile de France, qu'il avait déjà dirigés dans Quand j'étais chanteur en 2006.

Casting

Derniers avis

Avis publié par MADDALUNO le 13 décembre 2021

Tiré du livre d'Honoré de Balzac, un jeune poète travaillant dans l'imprimerie familiale à Angoulême monte à Paris grâce à l'amour d'une aristocrate. Il découvre la vie parisienne mais n'arrive pas à rentrer dans le cercle des nobles, il n'a pas le code des bonnes manières de ce monde qui observe tous les faits et gestes. Pour vivre, il devient journaliste découvrant un monde d'argent facile en créant de fausses informations pour descendre des personnages publics. Il connaîtra l'amour, l'argent et le déclin.
Très beau film avec un très bon casting : Benjamin Voisin dans le rôle principal, Jeanne Balibar redoutable marquise, Vincent Lacoste dans un rôle dramatique, Gérard Depardieu en Dauriat l'éditeur et le dernier rôle de Jean-François Stévenin en gestionnaire de son public.
A voir pour la beauté de l'oeuvre ou l'on s'aperçoit que le monde n'a pas beaucoup changé avec ses influenceurs et ses guerres de pouvoir. Belle dernière citation : il est difficile pour un homme de vivre après avoir vécu un désenchantement. Belle mise en scène et bon choix des musiques. A voir.

Avis publié par Sylvain le 26 novembre 2021

Très bon film tiré du roman de Balzac racontant le cynisme ambiant de la part des journalistes à l’époque de la Restauration.
Film historique révélant (déjà) les mécanismes entre industriels et presse écrite. À voir absolument.

Avis publié par Jean le 23 novembre 2021

Excellente adaptation du roman de Balzac bien jouée, bien mise en scène tout en coupant les longueurs du roman et dieu sait s’il y en a.

Avis publié par Melinda le 19 novembre 2021

G E N I A L I S S I M E !

Avis publié par Thierry le 17 novembre 2021

Magnifique et quel plaisir d'écouter notre Balzac en voie off.
Décor, costume, ambiance, tout est réussi et la musique extraordinaire, tout est beau.
Foncez et relisez ce chef d'oeuvre.

Paris 5,6
L'Épée de Bois
100 rue Mouffetard
Paris 5e
15:30
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
18:40
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
(lundi 20h : suivi d’un débat sur la fabrique de l’opinion en présence de Benoit Huet, Aversion originale sous-titréecat et Co-auteur de "L'information est bien public", Salomé Saqué, Journa
19:00
Paris 18
Studio 28
10 rue Tholozé
Paris 18e
18:30
Paris 4
Luminor Hôtel de Ville
20 rue du Temple
Paris 4e
15:30
Paris 5,6
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
18:40
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
(lundi 20h : suivi d’un débat sur la fabrique de l’opinion en présence de Benoit Huet, Aversion originale sous-titréecat et Co-auteur de "L'information est bien public", Salomé Saqué, Journa
15:00
Paris 15
Le Chaplin - Saint-Lambert
6 rue Péclet
Paris 15e
11:00
Paris 5,6
L'Épée de Bois
100 rue Mouffetard
Paris 5e
18:40
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
18:40
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
(lundi 20h : suivi d’un débat sur la fabrique de l’opinion en présence de Benoit Huet, Aversion originale sous-titréecat et Co-auteur de "L'information est bien public", Salomé Saqué, Journa
21:30
Paris 18
Studio 28
10 rue Tholozé
Paris 18e
21:00
Paris 4
Luminor Hôtel de Ville
20 rue du Temple
Paris 4e
14:00
Paris 5,6
Les 3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
17:55
L'Épée de Bois
100 rue Mouffetard
Paris 5e
18:10
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
18:40
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
(lundi 20h : suivi d’un débat sur la fabrique de l’opinion en présence de Benoit Huet, Aversion originale sous-titréecat et Co-auteur de "L'information est bien public", Salomé Saqué, Journa
15:00
Paris 4
Luminor Hôtel de Ville
20 rue du Temple
Paris 4e
14:00
Paris 5,6
Les 3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
16:50
L'Épée de Bois
100 rue Mouffetard
Paris 5e
18:00
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
18:40
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
(lundi 20h : suivi d’un débat sur la fabrique de l’opinion en présence de Benoit Huet, Aversion originale sous-titréecat et Co-auteur de "L'information est bien public", Salomé Saqué, Journa
20:00
Paris 14
Le Chaplin - Denfert
24 place Denfert-Rochereau
Paris 14e
10:00
Paris 4
Luminor Hôtel de Ville
20 rue du Temple
Paris 4e
15:45
Paris 5,6
L'Épée de Bois
100 rue Mouffetard
Paris 5e
18:00
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
18:40
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
(lundi 20h : suivi d’un débat sur la fabrique de l’opinion en présence de Benoit Huet, Aversion originale sous-titréecat et Co-auteur de "L'information est bien public", Salomé Saqué, Journa
13:30
Paris 14
Le Chaplin - Denfert
24 place Denfert-Rochereau
Paris 14e
10:00
Paris 15
Le Chaplin - Saint-Lambert
6 rue Péclet
Paris 15e
11:00

19 avis sur Illusions perdues

Avis publié par MADDALUNO le 13 décembre 2021

Tiré du livre d'Honoré de Balzac, un jeune poète travaillant dans l'imprimerie familiale à Angoulême monte à Paris grâce à l'amour d'une aristocrate. Il découvre la vie parisienne mais n'arrive pas à rentrer dans le cercle des nobles, il n'a pas le code des bonnes manières de ce monde qui observe tous les faits et gestes. Pour vivre, il devient journaliste découvrant un monde d'argent facile en créant de fausses informations pour descendre des personnages publics. Il connaîtra l'amour, l'argent et le déclin.
Très beau film avec un très bon casting : Benjamin Voisin dans le rôle principal, Jeanne Balibar redoutable marquise, Vincent Lacoste dans un rôle dramatique, Gérard Depardieu en Dauriat l'éditeur et le dernier rôle de Jean-François Stévenin en gestionnaire de son public.
A voir pour la beauté de l'oeuvre ou l'on s'aperçoit que le monde n'a pas beaucoup changé avec ses influenceurs et ses guerres de pouvoir. Belle dernière citation : il est difficile pour un homme de vivre après avoir vécu un désenchantement. Belle mise en scène et bon choix des musiques. A voir.

Avis publié par Sylvain le 26 novembre 2021

Très bon film tiré du roman de Balzac racontant le cynisme ambiant de la part des journalistes à l’époque de la Restauration.
Film historique révélant (déjà) les mécanismes entre industriels et presse écrite. À voir absolument.

Avis publié par Jean le 23 novembre 2021

Excellente adaptation du roman de Balzac bien jouée, bien mise en scène tout en coupant les longueurs du roman et dieu sait s’il y en a.

Avis publié par Melinda le 19 novembre 2021

G E N I A L I S S I M E !

Avis publié par Thierry le 17 novembre 2021

Magnifique et quel plaisir d'écouter notre Balzac en voie off.
Décor, costume, ambiance, tout est réussi et la musique extraordinaire, tout est beau.
Foncez et relisez ce chef d'oeuvre.

Avis publié par Martin le 15 novembre 2021

On comprend bien la volonté du parallèle avec l’époque actuelle et on est séduit par les décors et les costumes. Mais l’anachronisme de la diction déçoit durablement, notamment celle de Cécile de France, trop moderne pour les films d’époque (cf Mademoiselle de Joncquières). Et puis, c’est long et trop téléphoné. Quelle déception malgré des acteurs de qualité !

Avis publié par matti jarvinen le 10 novembre 2021

Que reste-t-il de ce film vu en avant-première ?
Peu d'éléments positifs : Cécile de France ou Vincent Lacoste qui dans d'autres films ont montré de grandes qualités sont ici impuissants à incarner leurs personnages.
Le film est interminable, les clins d’œil au spectateur sont plutôt dérisoires.
Si vous voulez vous faire une idée assez juste des défauts du film, lisez le texte qu'ont publié les Cahiers du cinéma.
Une seule réussite, le personnage touchant et son incarnation par une actrice que je découvrais de la compagne du protagoniste Lucien.
C'est bien maigre.

Avis publié par Vincent le 10 novembre 2021

Un film incroyablement joué qui montre le caractère terriblement actuel de cette œuvre monumentale.

Avis publié par sonia le 8 novembre 2021

...ça manque de femmes mais c'est probablement l'époque qui voulait ça.
Quand l'exercice d'un vrai métier ne suffit pas à nourrir leurs ambitions, les provinciaux montaient déjà tenter leur chance à Paris où courtisans, artistes, journalistes... plus ou moins bien nés, tous sont obligés de truander grossièrement pour garder leur couvert à la table parisienne.
Pour manger, chacun disrupte la matrice en s'armant de plus ou moins d'élégance ; et d'élégance, ce film n'en manque pas.

Avis publié par Didier le 8 novembre 2021

Bon film. Ce qui frappe c'est que, de nos jours, avec des différences, c'est encore actuel. Dans l'économie, la presse, les arts, la politique on ne peut pas vraiment dire que tout à changé. Certes Balzac décrit son époque mais qui dirige quoi maintenant. Quelle place reste à la pureté des sentiments ? Qui n'est pas attiré par les sirènes de la réussite sociale ? Mais on peut voir ce film autrement et il est simplement bien fait.

Avis publié par Paulin le 1er novembre 2021

Excellent film à voir impérativement.

Avis publié par Garvey le 1er novembre 2021

Comme Balzac raisonne très fortement à notre époque ! La comédie humaine traverse les siècles. Invariablement.
Un film à ne surtout pas rater.
Magistrale !

Avis publié par Isabelle le 1er novembre 2021

Un film qui depeint la bassesse de l âme humaine où tout à chacun est prêt a vendre son âme au diable et se renier soi-même pour percer, briller, gagner de l argent, cotoyer les cercles influents tantôt dans l opposition, tantôt du côté du pouvoir en place, au gré des situations, quitte à bafouer autrui et à diffuser des fausses rumeurs qui n ont rien à envier aux fake news contemporaines....rien n' a changé, les attitudes décrites par Balzac dans cette Comédie Humaine, sont toujours d actualité, certaines formes de journalisme sont toujours au service des puissants pour tirer leur épingle du jeu... magnifique reconstitution des scènes de rue et de la vie des salons, brillante interprétation de Vincent Lacoste, Benjamin Voisin et Jean Francois Stevenin...en bref 2 heures et demies de grand spectacle
Bravo au recours de la voix off qui donne de la profondeur aux scènes...

Avis publié par Arnaud le 31 octobre 2021

Un bien beau film. Giannini à éviter tous les écueils des reconstitutions ainsi que les images de synthèse comme la très mauvaise série "Germinal ". L'utilisation de la voix off est une très bonne idée.

Avis publié par Gérard le 30 octobre 2021

Visionnaire +++, ambiance particulièrement excellente de ces classes sociales et leur hypocrisie sournoise.....
Les acteurs sont fabuleux surtout les 3 + jeunes Lacoste , Voisin,et surtout Dolan!!!

Donner mon avis sur Illusions perdues

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !