En application des directives gouvernementales, tous les lieux culturels sont fermés jusqu’à nouvel ordre • • •
La llorona, affiche

La llorona

(2 votes et 2 avis)
Ajouter à mes favoris
Épouvante / Horreur 1h37

Titre original : La llorona
Genre : Épouvante / Horreur
Réalisateur : Jayro Bustamante
Techniciens : Jayro Bustamante (Scénariste) , Pascual Reyes (Compositeur)
Durée : 1h37
Date de sortie : 22/01/2020
Année de réalisation : 2019
Année de sortie : 2020
Date de mise en salle : 22/01/2020

Galerie

Description

Enrique Monteverde, un général de l’armée à la retraite, est accusé de génocide. Au procès, accompagné de son épouse Carmen et de sa fille Natalia, il se montre arrogant malgré les témoignages de femmes qui ont subi des violences de la part des militaires qu’il commandait. Monteverde est condamné mais il est relâché peu après l’annulation de la procédure judiciaire. Cette impunité totale va amener les gens dans la rue pour protester, et la famille Monteverde doit, pour sa sécurité, se cacher dans sa maison. La nuit, les sanglots d’une femme tourmentent Enrique tandis que Carmen se met à faire des rêves terribles et que sa fille Natalia s'interroge.

Pour Jayro Bustamante, La llorona est la conclusion d’une trilogie complétée par Ixcanul (2015) et Tremblements (2019). Il explique sa démarche par un besoin de briser le silence du Guatemala après le génocide des Indiens mayas perpétré entre les années 1960 et les années 1990 : « le film a pour ambition de parler à une population qui est totalement dans la négation, qui pense que parler du passé est une perte de temps » tandis que les militaires ont échappé à leur procès grâce à la corruption.

2 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par MADDALUNO le 13 février 2020

Ce film guatémaltèque de Jayro Bustamante raconte la triste période que le Guatémala a connu sous le régime militaire durant 36 ans et notamment entre 1981 et 1983 ou 3000 personnes disparaissaient par mois.
Le film montre le jugement de ce Général génocidaire Monteverde puis son retour mouvementé dans sa grande maison hantée par des esprits de personnes disparues.
Jour et nuit des indiens manifestent sous ses fenêtres les obligeant à vivre enfermés. A l'arrivée d'une nouvelle jeune femme de maison, des chimères et des fantômes se manifestent.
Très beau film qui mélange une période de l'histoire de ce pays et des croyances indiennes. La photo est très belle notamment la scène de la jeune fille qui lave sa robe blanche dans la baignoire. Un film qui s'écoule lentement et vous hypnotise tout en maintenant le suspens. A voir.

Publié par Salamandre92 le 10 février 2020

Il ne s'agit pas du tout d'un film d'épouvante et d'horreur comme indiqué sur la fiche de l'Officiel.
Cette erreur de genre a dû dissuader de nombreux spectateurs de le voir.
C'est un film fantastique ET politique dénonçant les viols et les massacres des Indiens mayas perpétrés au Guatemala dans les années 1980-90 par les soldats de la dictature militaire, comme on en a tant vues en Amérique du sud.

Le général sanguinaire, acquitté lors de son procès, est confiné dans sa villa avec sa famille. Dehors des manifestants protestent jour et nuit au rythme des flûtes et des tambours.
Dans ce huis-clos anxiogène, entre en scène la légende de la Llorona (littéralement la pleureuse), fantôme que seuls les coupables entendent pleurer, pour mieux dénoncer ces crimes impunis.

Les portraits de femmes (l'épouse du général, sa fille, sa petite fille et les 2 domestiques mayas) sont très justes et passionnants.
Un film engagé, nécessaire au devoir de mémoire, puissant et grave. A voir sans tarder.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !