La Promesse de l'aube

De Éric Barbier (2017)
Cinémas Drame 2h11

Réalisation : Éric Barbier
Principaux artistes : Charlotte Gainsbourg, Pierre Niney, Jean-Pierre Darroussin, Didier Bourdon
Genre : Drame
Nationalité : France
Durée : 2h11
Année de production : 2017
Date de sortie (ou ressortie) : 20 décembre 2017

Présentation

Romain Gary, écrivain majeur du XXe siècle, n'aurait peut-être pas eu le même destin sans sa mère. Dès la naissance de son fils, cette Polonaise excentrique prédit que son enfant sera un grand homme. Modiste, elle se fait passer pour une amie d’un grand couturier parisien pour attirer dans son atelier la bourgeoisie locale. Quand Romain est adolescent, mère et fils partent s’installer à Nice. Nina, qui vénère la France, est persuadée que son fils pourra s’y réaliser davantage. Elle y dirige une pension tandis que Romain découvre les plaisirs de la chair et trouve sa voie dans l’écriture. Il part bientôt à Paris finir ses études mais la guerre éclate.

Roman plébiscité dont la narration s'étale sur 20 ans, La Promesse de l'aube n'est pas l'œuvre la plus facile à adapter sur grand écran. Éric Barbier a dû le réduire de ses deux tiers. Le livre avait déjà fait l’objet d’une adaptation sur grand écran en 1970, réalisée par Jules Dassin. La Promesse de l’aube a été tourné en Pologne, au Mexique, dans le désert africain, à Nice, Paris et Londres.

La Promesse de l'aube : la distribution

Réalisation : Éric Barbier

Casting : Charlotte Gainsbourg (Nina Kacew), Pierre Niney (Romain Gary), Jean-Pierre Darroussin (Zaremba), Didier Bourdon (Alex Gubernatis), Finnegan Oldfield (capitaine Langer), Catherine McCormack (Lesley Blanch), Pawel Puchalski (Romain 8-10 ans), Nemo Schiffman (Romain 14-16 ans)

Distribution technique : Éric Barbier (scénario), Romain Gary (scénario original), Marie Eynard (scénario)

Avant La Promesse de l'aube, Éric Barbier a réalisé Le Dernier Diamant en 2014, Le Serpent en 2006, Toreros en 1997 et Le Brasier en 1989-1990.

Parmi les actrices et acteurs principaux, on a pu voir au cinéma Charlotte Gainsbourg dans Les Fantômes d'Ismaël (2017) et Le Bonhomme de neige (2017) ; Pierre Niney dans La Passion Van Gogh (2017, voix) et Five (2016) et Jean-Pierre Darroussin dans La Villa (2017) et Une vie (2016).

Derniers avis sur le film : La Promesse de l'aube

Avis publié par Remy le 30 mars 2018

Pas mal, mais bon... Les acteurs sont assez moyens. Dommage car le scénario est bon.

Avis publié par Jp le 27 janvier 2018

Deux acteurs magnifiques pour un film certes en deçà des attentes des inconditionnels de Gary mais un souffle romanesque rare en France.

Avis publié par Ana le 10 janvier 2018

Un film magnifique, avec un jeu d'acteurs extraordinaire. Le texte est très beau, il y a de la tendresse et de l'humour, et beaucoup d'émotion bref la bonne dose de chacun de ces ingrédients fait que l'on passe un très bon moment. Je suis très surprise par le commentaire précédent.

Avis publié par claude michaux le 23 décembre 2017

La grande littérature ne donne pas forcément un bon film. Démonstration est faite ici. Le texte de Gary est sérieux, le film de Barbier grotesque. Le ton n'y est pas, le montage trop littéraire, et quelles longueurs !! On s'ennuie ferme alors que le roman de Gary est
subtil et l'on ne s'ennuie pas une seconde. Bref : film inutile, mieux vaut relire l'oeuvre de Gary.

4 avis sur La Promesse de l'aube

Avis publié par Remy le 30 mars 2018

Pas mal, mais bon... Les acteurs sont assez moyens. Dommage car le scénario est bon.

Avis publié par Jp le 27 janvier 2018

Deux acteurs magnifiques pour un film certes en deçà des attentes des inconditionnels de Gary mais un souffle romanesque rare en France.

Avis publié par Ana le 10 janvier 2018

Un film magnifique, avec un jeu d'acteurs extraordinaire. Le texte est très beau, il y a de la tendresse et de l'humour, et beaucoup d'émotion bref la bonne dose de chacun de ces ingrédients fait que l'on passe un très bon moment. Je suis très surprise par le commentaire précédent.

Avis publié par claude michaux le 23 décembre 2017

La grande littérature ne donne pas forcément un bon film. Démonstration est faite ici. Le texte de Gary est sérieux, le film de Barbier grotesque. Le ton n'y est pas, le montage trop littéraire, et quelles longueurs !! On s'ennuie ferme alors que le roman de Gary est
subtil et l'on ne s'ennuie pas une seconde. Bref : film inutile, mieux vaut relire l'oeuvre de Gary.

Donner mon avis sur La Promesse de l'aube

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : la modération des avis s'effectue a posteriori. C'est à dire qu'un avis provisoirement affiché peut être refusé par la suite.
Pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.
Pour les questions concernant des billets achetés via notre intermédiaire (accueil, placement, tarifs), il est nécessaire de contacter notre service client.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.