L'Ordre des médecins

De David Roux (2018)
Cinémas Drame 1h33 Avant-première

Réalisation : David Roux
Principaux artistes : Jérémie Renier, Marthe Keller, Zita Hanrot, Maud Wyler
Genre : Drame
Nationalité : Belgique, France
Durée : 1h33
Année de réalisation : 2018
Date de sortie : 23 janvier 2019

Présentation

À 37 ans, Simon est médecin à l'hôpital. Avec les années, ce pneumologue respecté par ses équipes a appris à côtoyer la mort et la maladie. À l’aube de la quarantaine, toujours célibataire, il a une liaison avec Agathe, une jeune assistante, et donne tout à son travail. Dans sa vie personnelle, il doit gérer un père lunaire et une sœur en plein divorce. Ses certitudes professionnelles et ses digues émotionnelles s'effondrent avec fracas quand sa mère est admise dans son établissement pour un cancer. Simon supporte mal la mort inéluctable de celle-ci.

Premier long-métrage de David Roux, L’Ordre des médecins s’appuie sur l’expérience de pneumologue du frère du réalisateur, mais surtout sur la mort de sa mère. Se lancer dans un projet autour de ce sujet l’a libéré d’un poids, et a peu à peu transformé sa vision du film : « J’ai l’impression aujourd’hui que plus qu’un film sur l’hôpital, L’Ordre des médecins est devenu un film sur la famille ».

Casting

Derniers avis

Avis publié par MADDALUNO le 2 février 2019

David Roux raconte la confrontation d'un médecin pneumologue (Jérémie Renier) au CHU de Tours qui voit sa mère (Marthe Keller) arriver aux urgences. Petit à petit son état de santé se dégrade. Il est à la fois le professionnel de santé et le fils à qui on demande des informations et doit rassurer ses proches. Le mari (Alain Libolt) encadreur est perdu dans un premier temps sans sa femme et sa soeur est en cours de séparation. Dans l'adversité de la situation il s'amourache d'une interne (Zita Hanrot très belle femme) dans son service. Bon film qui montre bien dans certaines scènes la difficulté de s'attacher à ses malades ou pas. La scène ou la mère ressort avec son fils qui lui fait goûter des parfums de glaces RAIMO est très touchante. Celle ou il vient de sauver in extrémis une patiente et s'isole seul dans une salle est pleure se disant j'ai sauvé cette femme mais pas ma mère. La distribution est de bon niveau avec le retour d'Alain Libolt acteur fétiche d'Eric Rohmer qui fait encore des doublages de films. Marthe Keller et son accent anglais. Ré-entendre le tube de Colette Magny qui a bercé l'enfance des deux enfants. Un film touchant qui mêle drame et sentiments. A voir. OCS est partenaire de ce film, bravo !

Avis publié par Catherine le 30 janvier 2019

Qui aime voir la déchéance jour après jour d’une femme atteinte d’un cancer incurable jusqu’à sa mort (enfin je l’imagine car je suis partie avant la fin) ? Sa famille, exemplaire et aimante l’accompagne sur ce chemin à l’issue fatale. Témoignage sur une fin de vie à l’hôpital « confortable » puisque l’acteur principal, le fils, est médecin dans cet hôpital. C’est plat, c’est triste et très ennuyeux.

Avis publié par Choix de la rédaction le 22 janvier 2019

David Roux observe le monde médical avec justesse, humanité et réalisme.

Loin des clichés véhiculés par certaines séries TV, L'Ordre des médecins aborde le système médical de manière concrète. Simon, 37 ans, un médecin expérimenté qui exerce dans un service de soins intensifs, est rompu aux fins de vie jusqu'au jour où sa mère, malade d’un cancer, est hospitalisée dans un état critique. Les enjeux changent alors, entre le fils « humain » et le médecin formaté, le drame intime face au professionnel. Le médecin reste un homme et ne peut accomplir des miracles, ce qui provoque une énorme frustration.

Cheminement personnel

Simon se retrouve alors face à des questionnements existentiels difficiles : comment faire face à la mort annoncée ? Que répondre à son père qui croit que son fils, médecin et supposé tout puissant contre la mort, pourra sauver l’épouse et la mère ? Que dire à la malade en fin de vie ? Le film sonne juste car il est presque autobiographique. Il restitue l'histoire du frère du réalisateur, également pneumologue, et de l'agonie de leur mère. La plupart des scènes ont été tournées à l'hôpital Bretonnant de Tours, dont le personnel soignant a parfois été figurant. Dans le scénario, les silences sont aussi importants que les mots. L'Ordre des médecins est bouleversant d’humanité et transcendé par l’interprétation de Jérémie Renier.

QOL

3 avis sur L'Ordre des médecins

Avis publié par MADDALUNO le 2 février 2019

David Roux raconte la confrontation d'un médecin pneumologue (Jérémie Renier) au CHU de Tours qui voit sa mère (Marthe Keller) arriver aux urgences. Petit à petit son état de santé se dégrade. Il est à la fois le professionnel de santé et le fils à qui on demande des informations et doit rassurer ses proches. Le mari (Alain Libolt) encadreur est perdu dans un premier temps sans sa femme et sa soeur est en cours de séparation. Dans l'adversité de la situation il s'amourache d'une interne (Zita Hanrot très belle femme) dans son service. Bon film qui montre bien dans certaines scènes la difficulté de s'attacher à ses malades ou pas. La scène ou la mère ressort avec son fils qui lui fait goûter des parfums de glaces RAIMO est très touchante. Celle ou il vient de sauver in extrémis une patiente et s'isole seul dans une salle est pleure se disant j'ai sauvé cette femme mais pas ma mère. La distribution est de bon niveau avec le retour d'Alain Libolt acteur fétiche d'Eric Rohmer qui fait encore des doublages de films. Marthe Keller et son accent anglais. Ré-entendre le tube de Colette Magny qui a bercé l'enfance des deux enfants. Un film touchant qui mêle drame et sentiments. A voir. OCS est partenaire de ce film, bravo !

Avis publié par Catherine le 30 janvier 2019

Qui aime voir la déchéance jour après jour d’une femme atteinte d’un cancer incurable jusqu’à sa mort (enfin je l’imagine car je suis partie avant la fin) ? Sa famille, exemplaire et aimante l’accompagne sur ce chemin à l’issue fatale. Témoignage sur une fin de vie à l’hôpital « confortable » puisque l’acteur principal, le fils, est médecin dans cet hôpital. C’est plat, c’est triste et très ennuyeux.

Avis publié par Choix de la rédaction le 22 janvier 2019

David Roux observe le monde médical avec justesse, humanité et réalisme.

Loin des clichés véhiculés par certaines séries TV, L'Ordre des médecins aborde le système médical de manière concrète. Simon, 37 ans, un médecin expérimenté qui exerce dans un service de soins intensifs, est rompu aux fins de vie jusqu'au jour où sa mère, malade d’un cancer, est hospitalisée dans un état critique. Les enjeux changent alors, entre le fils « humain » et le médecin formaté, le drame intime face au professionnel. Le médecin reste un homme et ne peut accomplir des miracles, ce qui provoque une énorme frustration.

Cheminement personnel

Simon se retrouve alors face à des questionnements existentiels difficiles : comment faire face à la mort annoncée ? Que répondre à son père qui croit que son fils, médecin et supposé tout puissant contre la mort, pourra sauver l’épouse et la mère ? Que dire à la malade en fin de vie ? Le film sonne juste car il est presque autobiographique. Il restitue l'histoire du frère du réalisateur, également pneumologue, et de l'agonie de leur mère. La plupart des scènes ont été tournées à l'hôpital Bretonnant de Tours, dont le personnel soignant a parfois été figurant. Dans le scénario, les silences sont aussi importants que les mots. L'Ordre des médecins est bouleversant d’humanité et transcendé par l’interprétation de Jérémie Renier.

QOL

Donner mon avis sur L'Ordre des médecins

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux