Musiques de films aux Invalides : fantaisie militaire

Geneviève Laurenceau © B. Martinez

À l’occasion de l’exposition Forces spéciales qui se tient en ses murs, l’hôtel national des Invalides a concocté une saison musicale particulière pour lui faire écho. L’Orchestre symphonique de la Garde républicaine et la violoniste Geneviève Laurenceau revisitent les plus grands airs des films de guerre le 15 novembre prochain dans le cadre exceptionnel de la cathédrale Saint-Louis des Invalides.

L’importance de la musique

Un bataillon d’hélicoptères débarque dans le ciel du Vietnam, semant panique et explosions, le tout au son tonitruant et héroïque de La Chevauchée des Walkyries de Richard Wagner. Cette scène d’Apocalypse Now de Francis Ford Coppola est devenue mythique par l’utilisation de sa musique, aussi enthousiaste qu’effrayante, qui a marqué des générations de spectateurs. Si la musique est souvent essentielle au cinéma, elle peut jouer un rôle particulièrement déterminant lorsqu’il s’agit de films de guerre. Elle doit ainsi tour à tour convoquer la grandiloquence de l’entrain guerrier, la peur ou encore la désolation. Mais aussi parfois, plus étonnamment, le rire : lors d’une séquence de La Grande Vadrouille de Gérard Oury à l’Opéra Garnier. Une répétition des entraînantes Marches hongroises de Berlioz, perturbée et finalement interrompue par les nazis, déclenche alors la colère burlesque du redoutable chef d’orchestre Stanislas Lefort (Louis de Funès).

Un répertoire varié

Habitué de la musique militaire, l’Orchestre symphonique de la Garde républicaine, dirigé par François Boulanger, propose d’interpréter quelques-uns des morceaux accompagnant des scènes mémorables de films de guerre. Ceux-ci font aussi la part belle au violon, assuré par Geneviève Laurenceau, qui s’est produite aux côtés des plus grands orchestres.

On y retrouvera des compositeurs du répertoire classique, comme Wagner et Berlioz précédemment cités, ou moderne tel Samuel Barber, dont le fameux et déchirant Adagio pour cordes figure dans Platoon d’Oliver Stone. Les grands noms de la musique de film les côtoieront, à l’instar du Français Georges Delerue, pour Diên Biên Phu, film de Pierre Schoendoerffer sur la guerre d’Indochine. Ou encore l’Américain John Williams, auteur de plusieurs bandes originales de films de guerre d’Il faut sauver le soldat Ryan à La Liste de Schindler en passant, dans un registre plus intergalactique, par Star Wars. Nul doute que ces mélodies sauront raviver alors de nombreuses images.

Concert Musiques de films au Musée de l'Armée, mardi 15 novembre 2022 à 20h

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Le groupe Belle & Sebastian jouera à la salle Pleyel le 28 mai. L’occasion pour les Écossais de célébrer leur riche discographie et de revenir sur leurs deux derniers albums parus récemment.

Le 21 mai au Théâtre des Champs-Élysées, la soprano Sandrine Piau incarnera la reine égyptienne Bérénice, héroïne d’un opéra méconnu de Haendel, accompagnée de l’orchestre Il Pomo d’Oro dirigé par Francesco Corti.

Étienne Daho investira le temps de deux soirées exceptionnelles, les 15 et 16 mai, le Zénith de Paris pour un concert XXL entre tubes intemporels et extraits de son dernier album.

Publié le 16 avril 2024 [Concerts]

Nouvelle sensation du jazz, la jeune chanteuse new-yorkaise Samara Joy, récemment lauréate d’un troisième Grammy Award, se produira sur la scène de l’Olympia le 30 avril prochain.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.