Festival Pianomania : piano en folie

Pour sa deuxième édition, le festival Pianomania investit des salles illustres comme celle de Pleyel et les théâtres de l’Athénée, Marigny et des Bouffes du Nord. Durant cinq jours, du 18 au 22 novembre, de nombreux musiciens, de Jamie Cullum à Yaron Herman en passant par Laurent de Wilde, célèbrent le piano.

Instrument légendaire

Le piano est-il un instrument à part ? On peut le penser, et sa légende façonnée par des artistes divers, du classique à la chanson et du jazz à la pop, pourrait en témoigner. C’est aussi ce que veut croire le festival Pianomania, qui met à l’honneur, pendant cinq jours à travers différents lieux parisiens, l’instrument aux touches noires et blanches. Après une première édition en 2019 qui invitait des musiciens aussi différents que l’immense Herbie Hancock, l’imprévisible Chilly Gonzales ou l’expérimentateur Chassol, Pianomania fait son retour pour une deuxième édition au casting tout aussi prestigieux et varié, alliant figures reconnues et découvertes.

Jamie Cullum aura la charge d’ouvrir le bal à la Salle Pleyel le 18 novembre. Le Britannique, qui a désormais derrière lui une vingtaine d’années de carrière et huit albums, sait marier son jazz, marqué par l’influence des plus grands pianistes du genre, à des références éclectiques. Dans un geste similaire, le 22 novembre au Théâtre Marigny, le festival fait se rencontrer de manière inédite le rappeur Oxmo Puccino, la chanteuse Ayo et les pianistes Yaron Herman et Gaël Rakotondrabe.

Dialogues festifs

Ce ne seront pas les seuls moments privilégiés pour partager à plusieurs, de la manière la plus festive possible, la passion du piano. Le 21 novembre au Théâtre de l’Athénée, sa diversité sera à l’honneur à travers un dialogue entre piano acoustique et l’électrique Fender Rhodes - couramment utilisé dans le rock - mené par Baptiste Trotignon, Bojan Z, Éric Legnini et Pierre de Bethmann. Une autre rencontre au sommet est également au programme avec les Cubains Gonzalo Rubalcaba et Alfredo Rodriguez accompagné du bassiste camerounais Richard Bona, qui feront vibrer la Salle Pleyel le 19 novembre.

Enfin, le 20 novembre aura lieu aux Bouffes du Nord une journée marathon en forme de feu d’artifice avec une dizaine d’heures de piano pour autant de musiciens, d’Édouard Ferlet à Bernard Lubat en passant par Chassol et Leïla Olivesi. Le tout orchestré par Laurent de Wilde qui livrera un final assurément d’anthologie au côté de son compère Ray Lema. De quoi donner la ferveur du piano.

Festival Pianomania du 18 au 22 novembre 2022

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

La Philharmonie de Paris sublime les partitions du compositeur star Danny Elfman, en déployant sur trois soirs – les 21, 22 et 23 décembre – son duo culte avec le réalisateur Tim Burton. Au programme, L'Étrange Noël de monsieur Jack, interprété par l’Orchestre de Paris.

Le chef d’orchestre William Christie et son ensemble instrumental et vocal Les Arts Florissants retrouvent, à l’occasion de Noël, le répertoire de Marc-Antoine Charpentier. Un concert donné le 16 décembre prochain dans la sublime Chapelle royale du château de Versailles, achevée seulement quelques années après la mort du compositeur baroque, mettra en valeur l’importance de son œuvre sacrée.

L’autrice-compositrice virtuose, dont les influences se partagent entre la France et les États-Unis, propose deux dates les 3 et 4 décembre à la Philharmonie de Paris. Elle y présentera son objet musical non identifié, un conte d’ogresse aux accents jazz.

Publié le 17 novembre 2022 [Musique]

Le musicien Gilberto Gil s’associe à nouveau au chef d’orchestre Aldo Brizzi pour présenter Amor Azul, un opéra en deux actes, inspiré des mythes hindouistes et du tropicalisme, à la Maison de la Radio et de la Musique les 2, 3 et 4 décembre prochains.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux
NOËL 2022 À PARIS

Que faire à Noël à Paris ?
Illuminations, vitrines, marchés, sorties, spectacles, concerts... pour célébrer la fin d'année dans la capitale.