Extravagances : Elsa Schiaparelli au MAD Paris

Horst P Horst, Vogue USA, 15 mars 1937 © Horst P. Horst, Vogue / Condé Nast

Avec Shocking ! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli, le Musée des Arts Décoratifs rend hommage dans une grande rétrospective aux audaces de la créatrice italienne de mode à la lumière notamment de sa relation avec l’art surréaliste.

Coutures surréalistes

Les croisements entre l’art et la mode sont particulièrement riches et féconds. L’œuvre inventive d’Elsa Schiaparelli est largement précurseure de cette tendance. Figure de la mode parisienne pendant l’entre-deux-guerres, son travail naît dans les années 1920 sous l’influence de son mentor Paul Poiret. Très vite, elle déploie un style volontiers extravagant, composé de trompe-l’œil, d’éléments inattendus et provocants, nourri de nombreuses références, qui atteint son apogée à la fin des années 1930 avec des collections mémorables. Boutons en forme d’écrevisses, poches tiroirs et robe homard constituent une garde-robe qui semble tout droit sorti d’un tableau de Salvador Dalí. Ce n’est pas un hasard puisque la couturière italienne et l’artiste espagnol ont fait ensemble les quatre cents coups au service de leur radicalité commune. Ses autres rencontres avec Marcel Duchamp et Man Ray, dont elle fut un des modèles photographiques, puis avec les dadaïstes, les surréalistes ou encore avec Jean Cocteau sont déterminantes et lui permettent de trouver en eux des compagnons dans sa conception singulière de son métier.

Un style surprenant

L’exposition explore toute la mythologie de « Schiap » à travers de nombreuses pièces et dessins en revenant sur ses différentes créations tour à tour inspirées par l’Antiquité, les papillons, la musique, la « Commedia dell’arte », les astres ou encore le cirque. Un kaléidoscope d’imaginaires qui fait d’elle une styliste à part, qui a su réinventer à sa manière la mode et la silhouette féminine. Celle-ci lance également avec sa maison des bijoux et divers accessoires fantaisistes ainsi que plusieurs parfums, dont le célèbre Shocking. Ses salons de couture, installés à partir de 1935 place Vendôme, sont par ailleurs reconstitués au sein du Musée des Arts Décoratifs pour pénétrer dans le laboratoire de sa légende. Une histoire qui n’est pas terminée, malgré la mort de la créatrice en 1973, puisque l’exposition témoigne de son héritage et de l’actualité de sa maison, où depuis 2019 l’américain Daniel Roseberry perpétue le style surréaliste avec des collections toujours surprenantes.

Exposition Shocking ! Les mondes surréalistes au MAD Paris, du 6 juillet 2022 au 22 janvier 2023

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Publié le 10 juillet 2024 [Musées, Expositions]

Le Centre Pompidou présente une exceptionnelle célébration du 9e art, offrant une immersion complète et foisonnante dans les multiples univers du genre et la diversité de sa création mondiale.

La BnF déploie, depuis le 22 mai dernier et jusqu’au 13 octobre prochain, une exposition autour du sport au féminin, « À nous les stades ! », alors que Paris se prépare à accueillir les Jeux Olympiques.

Du 29 juin au 25 août 2024, la huitième édition de cet événement estival s’installe dans les espaces verts et patrimoniaux franciliens, avec une programmation artistique et culturelle foisonnante.

Le Musée de la Vie romantique explore avec l’exposition « Les Chevaux de Géricault » la fascination du peintre romantique pour ces animaux à part.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.