Théâtres Théâtre contemporain Pièces de théâtre

De Michel Vinaver, mise en scène Matthieu Marie. Avec Alexandre Bécourt, Arthur Boucheny, Lou Dubernat, Ines Fakhet, Gregorie Gilles, Clémence Henry, Kessy Huebi-Martel, Julien Ottavi, Joana Rebelo, Emile Rigaud, Marie-Lou Vezon, Matéo Nédellec.

Genre : Théâtre contemporain
Lieu : Théâtre de l'Épée de Bois - Cartoucherie (Salle en bois), Paris 12e
Date de début : 8 février 2024
Date de fin : 18 février 2024
Durée : 1h15

Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Pour le confort et la santé de tous, merci de respecter les consignes sanitaires mises en œuvre par les lieux culturels : présentation d'un "pass sanitaire", port du masque, usage de gel hydroalcoolique et distanciation physique.

Présentation

En 1953 s’ouvre le procès de Sophie Auzanneau accusée d’avoir assassiné son amant. Assis sur les bancs des jurés, on assiste à l'énigme qu'est cette femme ambitieuse et libre. Le portrait partial dressé par la justice, s'entrecoupe de moments intimes ou quotidiens. Ce montage ana-chronologique nous révèle l'insaisissable complexité d'une personne.

A partir des relevés du procès, Michel Vinaver compose une œuvre qui par la polyphonie et les surprises du montage dessine le portrait que le procès avait échoué à faire : celui plein d’énigmes d’une femme et d’une France sous l’occupation.

Le spectacle Portrait d'une femme est référencé dans notre rubrique Pièces de théâtre.

Derniers avis sur le spectacle : Portrait d'une femme

Avis publié par Olivia le 19 février 2024

« On ne peut être juste si l’on est humain. » Vauvenargues

Cette idée taraude Michel Vinaver, né en 1927, comme Pauline Dubuisson, à qui il consacre son "Portrait d'une femme".

Pauline Dubuisson tue son amant, étudiant en médecine comme elle, en 1951 et à l'issue d'un procès houleux, est condamnée aux travaux forcés à perpétuité en 1953. Jacques Vergès assiste d'ailleurs à ce procès qui lui donnera sa vocation. Libérée en 1960 pour bonne conduite, Pauline Dubuisson se suicidera en 1963.

"Portrait d'une femme" relate le procès de Pauline Dubuisson, renommée Sophie Auzanneau dans la pièce.

Le texte de Vinaver sort plus de 30 ans après le procès (en 1984) et ne sera jouée qu'en 1995 à Londres puis seulement montée en France en 2010, comme si les passions autour de cette affaire avaient eu besoin d'être complètement retombées.

La pièce, mise en scène de manière sobre et efficace par Matthieu Marie, est portée par une troupe de jeunes acteurs issus du Studio de formation théâtrale de Vitry-sur-Seine.

Tout au long de la pièce, le public est pris à parti, mis en position de jurés. Est-on face à un crime de droit commun ou à un crime passionnel ? Avant 1975, le caractère passionnel pouvait constituer une circonstance atténuante... pour les hommes !

Les acteurs servent à merveille ce texte exigeant et rythmé brossant le portrait en kaléidoscope de la meurtrière, avec moult flashbacks, rendant le contraste entre la mécanique implacable et glaciale de l'appareil judiciaire et les scènes de la vie quotidienne encore plus saisissant. Et malgré la gravité du sujet, les affres de l'amour pouvant conduire au crime, on sourit aussi beaucoup, face à ce réquisitoire empreint d'ironie.

La dernière représentation a eu lieu le 18 février au théâtre de l’Épée de Bois, dans le charmant complexe de la Cartoucherie au cœur du bois de Vincennes, et j'espère que d'autres spectateurs pourront avoir bientôt la chance d'être interpelés et émus à leur tour par cette pièce, comme je l'ai été.

Principaux artistes liés à l'événement

Matthieu Marie : au théâtre, Matthieu Marie est à l'affiche de La Mort d'Empédocle (interprétation - Théâtre de l'Épée de Bois) en 2024, La Culotte (interprétation - Athénée Théâtre Louis-Jouvet) en 2023 ou encore Vania / Vania ou le démon de la destruction (interprétation - Théâtre de la Tempête) en 2022.

Michel Vinaver : au théâtre, Michel Vinaver est à l'affiche de Un mois à la campagne (Théâtre Déjazet) en 2018, La Demande d'emploi (Comédie-Française - Studio-Théâtre) en 2016 ou encore Bettencourt boulevard ou une histoire de France (La Colline - Théâtre national) en 2016.

Alexandre Bécourt : au théâtre, Alexandre Bécourt est à l'affiche de Arlequin poli par l'amour (Théâtre de verdure du Jardin Shakespeare) en 2022 ou encore Ellipse (Théâtre Pixel) en 2021.

Clémence Henry : au théâtre, Clémence Henry est à l'affiche de Sur le fil d'Ariane, à Paris (mise en scène, interprétation - Comédie Saint-Michel) en 2023 ou encore Sur le fil d'Ariane : Le Départ ! (Comédie Saint-Michel) en 2022.

Kessy Huebi-Martel : au théâtre, Kessy Huebi-Martel est à l'affiche de Arlequin poli par l'amour (Théâtre de verdure du Jardin Shakespeare) en 2022 ou encore Pendant que les autres dansaient (Théâtre Pixel) en 2021.

À voir également...

Partenaire

Coordonnées du lieu

Théâtre de l'Épée de Bois - Cartoucherie

Adresse : Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris 12e
Réservation : 01.48.08.39.74
Site web : www.epeedebois.com

Transports

Bus : Champ de Manoeuvre - Tremblay (112)

Plan d'accès

Théâtre de l'Épée de Bois - Cartoucherie - Paris 12e
Route du Champ de Manœuvre

1 avis sur Portrait d'une femme

Avis publié par Olivia le 19 février 2024

« On ne peut être juste si l’on est humain. » Vauvenargues

Cette idée taraude Michel Vinaver, né en 1927, comme Pauline Dubuisson, à qui il consacre son "Portrait d'une femme".

Pauline Dubuisson tue son amant, étudiant en médecine comme elle, en 1951 et à l'issue d'un procès houleux, est condamnée aux travaux forcés à perpétuité en 1953. Jacques Vergès assiste d'ailleurs à ce procès qui lui donnera sa vocation. Libérée en 1960 pour bonne conduite, Pauline Dubuisson se suicidera en 1963.

"Portrait d'une femme" relate le procès de Pauline Dubuisson, renommée Sophie Auzanneau dans la pièce.

Le texte de Vinaver sort plus de 30 ans après le procès (en 1984) et ne sera jouée qu'en 1995 à Londres puis seulement montée en France en 2010, comme si les passions autour de cette affaire avaient eu besoin d'être complètement retombées.

La pièce, mise en scène de manière sobre et efficace par Matthieu Marie, est portée par une troupe de jeunes acteurs issus du Studio de formation théâtrale de Vitry-sur-Seine.

Tout au long de la pièce, le public est pris à parti, mis en position de jurés. Est-on face à un crime de droit commun ou à un crime passionnel ? Avant 1975, le caractère passionnel pouvait constituer une circonstance atténuante... pour les hommes !

Les acteurs servent à merveille ce texte exigeant et rythmé brossant le portrait en kaléidoscope de la meurtrière, avec moult flashbacks, rendant le contraste entre la mécanique implacable et glaciale de l'appareil judiciaire et les scènes de la vie quotidienne encore plus saisissant. Et malgré la gravité du sujet, les affres de l'amour pouvant conduire au crime, on sourit aussi beaucoup, face à ce réquisitoire empreint d'ironie.

La dernière représentation a eu lieu le 18 février au théâtre de l’Épée de Bois, dans le charmant complexe de la Cartoucherie au cœur du bois de Vincennes, et j'espère que d'autres spectateurs pourront avoir bientôt la chance d'être interpelés et émus à leur tour par cette pièce, comme je l'ai été.

Donner mon avis sur Portrait d'une femme

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : la modération des avis s'effectue a posteriori. C'est à dire qu'un avis provisoirement affiché peut être refusé par la suite.
Pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.
Pour les questions concernant des billets achetés via notre intermédiaire (accueil, placement, tarifs), il est nécessaire de contacter notre service client.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.