Information concernant la fermeture des lieux culturels et la suspension de notre publication • • •

Hors la loi

(5 votes et 5 avis)
Ajouter à mes favoris

Comédie-Française - Théâtre du Vieux-Colombier
21 rue du Vieux-Colombier - 75006 Paris 6e
Métro : Saint-Sulpice (4)

Théâtre contemporain Pièces de théâtre

Distribution : De et mise en scène Pauline Bureau. Avec Martine Chevallier, Coraly Zahonero, Françoise Gillard, Laurent Natrella, Danièle Lebrun, Claire de La Rüe du Can

Genre : Théâtre contemporain
Sous-rubrique : Pièces de théâtre
Date de début : 18 septembre 2020
Date de fin : 22 octobre 2020
Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Suite aux décisions gouvernementales concernant l'épidémie de COVID-19, les événements culturels sont actuellement suspendus. Même si nous travaillons en permanence à leur mise à jour, les dates et horaires affichés peuvent donc parfois être erronés. Merci de votre compréhension !

Inspirée du « procès de Bobigny » dont les répercussions ont contribué à l’adoption en 1975 de la loi Veil, l'histoire relate la plaidoirie prononcée par Gisèle Halimi pour la défense de Marie-Claire, 16 ans, qui a avorté clandestinement d'un viol en 1972. À côté de l’adolescente, sa mère, ses collègues de la RATP et la « faiseuse d’ange ». Avec leur accord, l’avocate transforme la défense en une tribune publique pour dénoncer l’injustice de la loi de 1920 interdisant l’avortement.

Pauline Bureau revient ici sur l’histoire de Marie-Claire, arrêtée pour s’être fait avorter après avoir été violée par un camarade de lycée. L'artiste aime croiser théâtre et questions sociétales : « C’est une histoire vraie, dit-elle, je m’appuie sur le réel qui comporte de multiples facettes. » À travers la détermination de ces femmes à défier les lois d’une société en mutation, son théâtre rend un hommage salutaire à toutes les héroïnes d’aujourd’hui.

Zoom

Inspirée de témoignages, d’archives et de ressentis personnels, cette pièce poignante, incarnée sur la scène du Théâtre du Vieux Colombier à deux pas de la rue de Rennes par la troupe de la Comédie-Française, fait revivre le procès de Bobigny qui précipita la loi Veil sur le droit à l’avortement.

Une gratitude immense. Une admiration ragaillardie. Une fierté inébranlable. Tels sont les sentiments qui nous ont habités, longtemps hantés, après avoir quitté la salle du Vieux-Colombier. Nous devons à Marie-Claire Chevalier, à sa mère Michèle, à Gisèle Halimi et à bien d’autres héroïnes de l’ombre une liberté aujourd’hui indiscutable : choisir ou refuser de donner la vie.

Avec brio, Pauline Bureau ressuscite et transcende le procès de Bobigny, cet épisode clé où la bravoure individuelle rencontra le combat collectif. C’était en 1972, hier, il y a 1 000 ans. Dans un monde où l’avortement était passible de cinq ans d’emprisonnement.

De l’intime à l’arène judicaire

Pièce en deux temps, Hors la loi s’ouvre sur l’appartement des Chevalier, où Marie-Claire, jeune fille de 15 ans, vit avec sa mère et sa sœur. Son innocence est fauchée le jour où un copain du lycée la viole. S’en suit la découverte d’une grossesse, une course contre la montre, épaulée par les amies, voisines, les déjà-passées-par-là, pour trouver « une adresse ». La honte, la douleur, le sang et la sororité. Les répliques sont mesurées, les silences, pesants. Les portes s’ouvrent et se referment, laissant entrevoir les conditions horrifiantes d’un avortement clandestin. Dénoncée par son agresseur, Marie-Claire et ses complices sont sommées de répondre de leurs actes devant le tribunal de Bobigny. Le décor domestique cède la place au huis clos du procès, le sort d’une femme, à celui de toutes les Françaises.

Parole poudrière

Portée par la remarquable interprétation de Françoise Gillard, la plaidoirie de Gisèle Halimi plonge la salle dans une époque archaïque, hypocrite, où chaque année, plus de 500 000 avortements illégaux étaient pratiqués, 5 000 femmes mouraient des suites d’infection, où seules les représentantes des classes populaires accostaient sur le banc des accusées.

À la barre défilent les artisans d’une nouvelle ère : la comédienne Delphine Seyrig, l’une des 343 Salopes, le prix Nobel de physiologie Jean Rostand, Michel Rocard ou encore Simone de Beauvoir. Au-delà du droit à l’avortement, ce sont les reliquats de la chrétienté qu’ils répudient, la laisse législative maintenant la femme dans un rôle d’infériorité qu’ils rejettent. « Qu’est-ce qu’un être humain qui ne dispose pas de son corps, sinon un esclave », assène Gisèle Halimi lors de ce procès qui fit bouger les lignes. Cette pièce éclairante, d’une rare intensité, rappelle combien nos récents acquis ont été arrachés avec les dents, la rage au ventre et la parole poudrière.

PM, Élodie Cabrera

Comédie-Française - Théâtre du Vieux-Colombier

Adresse : 21 rue du Vieux-Colombier 75006 Paris 6e
Métro : Saint-Sulpice (4)
Réservation : 01.44.39.87.00 Mar au sam 11h-13h30 et 14h30-18h
Site web : www.comedie-francaise.fr

5 avis sur Hors la loi

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Publié par Genêt Paule et Jean-Claude le 23 octobre 2020

Une pièce historique remarquablement mise en scène, remarquablement interprétée. Nous sommes complètement pris dans la violence, la douleur et le désarroi de ces femmes.
Il est bon de se souvenir de ces combats et des victoires arrachées de haute lutte, il est bon de se souvenir, à l'heure où ces lois sont régulièrement remises en questions, que rien n'est jamais acquis, il est bon également de se souvenir de Gisèle Halimi, décédée il y a peu de temps, qui fut une grande dans la cause des femmes.

Publié par Eric Sussan le 17 octobre 2020

Un moment historique, narré de mains de maitre par une mise en scène parfaite, qui tient en haleine la salle pendant prés de deux heures. Aucune longueur, aucune fausse note, on en sort plus riche et plus que jamais convaincu du rôle clef des héros de l'époque, qui face à l'ignorance insupportable d'une société patriarcale archaïque de l'époque, ont le courage de refuser l'ordre établi.

Publié par Agnès le 5 octobre 2020

On est immergé tant dans l’époque que dans la famille Chevalier et on vit pleinement cette révolution culturelle
Un grand bravo aux acteurs et à là metteuse en scène !

Publié par Théâtre engagé Paris le 17 juin 2019

Il semblerait que cette pièce ait été faite pour être engagée. J’ai été contente de voir ça car je me suis dit que ça allait être mon type de pièce. Et ça l’a été !
Pour la critique complète: https://theatreengageparis.wordpress.com/

Publié par hernyjoelmafueni le 31 mai 2019

Attention cette pièce de théâtre est très sérieuse quel je finis sortie en réfléchir.

Principaux artistes

Danièle Lebrun

Naissance à Le Cheylard en Ardèche (France) le 24 juillet 1937 (83 ans).
Au théâtre, on a pu voir Danièle Lebrun dans Du ciel tombaient des animaux (Théâtre du Rond-Point) en 2020, La Petite Sirène (Comédie-Française - Studio-Théâtre) en 2019 ou encore Les oubliés (Alger-Paris) (Comédie-Française - Théâtre du Vieux-Colombier) en 2019.
Au cinéma, Danièle Lebrun a interprété Denise Bontant dans La Vie d'une autre en 2011, interprété Nicole dans Une semaine sur deux (et la moitié des vacances scolaires) en 2009 ou encore interprété madame Elroy dans Imogène McCarthery en 2009 .

Martine Chevallier

Au théâtre, on a pu voir Martine Chevallier dans Jules César (Comédie-Française - Théâtre du Vieux-Colombier) en 2019, Poussière (Comédie-Française - Salle Richelieu) en 2018 ou encore Père (Comédie-Française - Salle Richelieu) en 2016.
Au cinéma, Martine Chevallier a interprété Madeleine dans Deux en 2019, interprété la mère de Clément dans Pas son genre en 2013 ou encore interprété Jackie Onfray dans La Tourneuse de pages en 2006.

Françoise Gillard

Au théâtre, on a pu voir Françoise Gillard dans Patamusic-hall (Théâtre Marigny) en 2020, Électre / Oreste (Comédie-Française - Salle Richelieu) en 2019 ou encore Jules César (Comédie-Française - Théâtre du Vieux-Colombier) en 2019.
Au cinéma, Françoise Gillard a interprété Jeanne dans Intrusions en 2008, interprété Suzanne dans Les Amitiés maléfiques en 2006 ou encore interprété la speakerine dans Cœurs en 2006.

Coraly Zahonero

Au théâtre, on a pu voir Coraly Zahonero dans L'Hôtel du Libre-Échange (Comédie-Française - Salle Richelieu) en 2019, Le Malade imaginaire (Théâtre Gérard Philipe) en 2019 ou encore La Locandiera (Comédie-Française - Salle Richelieu) en 2018.
Au cinéma, Coraly Zahonero a interprété Yolaine dans La Cloche a sonné en 2004 ou encore interprété Véronique dans Riens du tout en 1991.

Claire de La Rüe du Can

Au théâtre, on a pu voir Claire de La Rüe du Can dans Forums (Comédie-Française - Théâtre du Vieux-Colombier) en 2020, Le Petit-Maître corrigé (Théâtre Marigny) en 2020 ou encore Le Malade imaginaire (Théâtre Marigny) en 2020.

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...