Théâtres

Genre : Théâtre contemporain
Lieu : La Colline - Théâtre national (Grand Théâtre), Paris 20e
Date de début : 12 mai 2015
Date de fin : 6 juin 2015

Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Pour le confort et la santé de tous, merci de respecter les consignes sanitaires mises en œuvre par les lieux culturels : présentation d'un "pass sanitaire", port du masque, usage de gel hydroalcoolique et distanciation physique.

Présentation

Tout en s’ancrant concrètement dans son époque, l'auteur veut renouer avec la tragédie grecque, sa violence, sa charge mythique, son adresse frontale au public. Sous le signe du spectre de Sophocle, ce texte inverse le meurtre fondateur d’Œdipe : tout y naît de la hantise qu’un fils, trop beau, trop désirant, inspire à son père, industriel milanais terrifié par cette image inversée de son propre déclin.

Le spectacle Affabulazione est référencé dans notre rubrique Pièces de théâtre.

Derniers avis sur le spectacle : Affabulazione

Avis publié par Michel le 14 mai 2015

Insupportable, dans le sens le plus littéral du terme.
Quel gâchis ! Alors que le texte est d'une subtilité et d'un engagement remarquable dans son exploration des rapports familiaux et sociétaux (on imagine le courage et la clairvoyance de Pasolini en connaissant le contexte de son écriture), alors que les décors sont impressionnants avec une mise en scène qui les déplace et les fait vivre, jusque vers une coda scénique poignante, alors alors...
hélas, mille fois hélas, Nordey SURJOUE, SURJOUE tout, SURJOUE tout le temps, il passe TOUT EN FORCE, il croit peut-être que vivre un drame consiste à serrer tous les muscles de son corps et à tout surarticuler... in supportable, un désastre, ... un naufrage de tension et de nullité dans le jeu. Je voulais aimer cette pièce et je respecte par principe le travail d'un artiste, mais je demande à tous d'imaginer 2h20 d'un acteur bloqué dans une tension musculaire et phonique Permanente (littéralement, incessante)... C'est bien sûr complètement hors sujet et hors de propos avec le magnifique personnage de la pièce, censé être perdu, apeuré, résigné entre autres... Je n'aurai jamais le niveau pour jouer sur une grande scène, mais je sais, humblement, que le fondement du jeu d'acteur consiste à ménager ses effets, à avoir une palette pour émouvoir ; et bien lorsque l'on passe tout de suite tout en force, on joue sur la largeur d'un ticket de métro, on n'a plus rien à dire puisqu'on dit tout de la même façon... Voilà les metteurs et scènes et acteurs terrorisés par un magnifique texte et qui n'assumant pas de le jouer comme un bon acteur avec des nuances, veut absolument imposer sa patte, son truc, son tour de force... allez gâcher d'autres textes et d'autres argents publics, merci.

Avis publié par Chicco le 14 mai 2015

C'est long, la pièce n'est pas facile, certes ; mais que c'est long. Cordey ne parvient ni par sa mise en scène ni par son interprétation à maîtriser la tragédie de Pasolini. On s'ennuie parfois et on perd le film. Mais il y a une intensité et, à la fin, même si on n'attend que cette fin, il reste quelque chose, une force avec Cordey qui devient meilleur dans l'interprétation.

Principaux artistes liés à l'événement

Stanislas Nordey : au théâtre, Stanislas Nordey est à l'affiche de L'Hôtel du Libre-Échange (mise en scène - Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2025, Mon absente (interprétation - MC 93) en 2024, Clôture de l'amour (interprétation - Théâtre 14) en 2024 ou encore La Question (interprétation - Théâtre Antoine) en 2024.

Thomas Gonzalez : au théâtre, Thomas Gonzalez est à l'affiche de Dans le cerveau de Maurice Ravel (interprétation - Théâtre Dunois) en 2023, Dans le cerveau de Maurice Ravel (La Pop) en 2022, Nosztalgia Express (interprétation - Théâtre de la Ville - Les Abbesses) en 2022 ou encore Dans le cerveau de Maurice Ravel (Théâtre de Vanves) en 2022.

Véronique Nordey : au théâtre, Véronique Nordey est à l'affiche de Par les villages (La Colline - Théâtre national) en 2013, Se trouver (La Colline - Théâtre national) en 2012 ou encore Incendies (Théâtre d'Ivry Antoine-Vitez) en 2012.

Thierry Paret : au théâtre, Thierry Paret est à l'affiche de Comme tu me veux (interprétation - Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2021, Comme tu me veux (Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2021, Iphigénie (Odéon - Ateliers Berthier) en 2020 ou encore L'École des femmes (interprétation - Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2018.

Raoul Fernandez : au théâtre, Raoul Fernandez est à l'affiche de Music-Hall (interprétation - Théâtre du Petit Saint-Martin) en 2022, Portrait de Raoul (interprétation - Théâtre Le Monfort) en 2021 ou encore Au bois (interprétation - La Colline - Théâtre national) en 2018.

Coordonnées du lieu

La Colline - Théâtre national

Adresse : 15 rue Malte-Brun 75020 Paris 20e
Réservation : 01.44.62.52.52
Site web : www.colline.fr

Transports

Métro : Gambetta (3 / 3B)
Bus : Gambetta - Mairie du 20e (60 / 61 / 64 / 69 / 102 / CHARONNE), Hôpital Tenon (102 / CHARONNE / N16 / N34), Villiers de l'Isle-Adam (26), Gambetta - Japon (60 / 69 / 102), Gambetta - Pyrénées (26 / 64), Gambetta (61 / 69 / 123 / 241 / N16 / N34), Gambetta - Cher (CHARONNE)

Plan d'accès

La Colline - Théâtre national - Paris 20e
15 rue Malte-Brun

2 avis sur Affabulazione

Avis publié par Michel le 14 mai 2015

Insupportable, dans le sens le plus littéral du terme.
Quel gâchis ! Alors que le texte est d'une subtilité et d'un engagement remarquable dans son exploration des rapports familiaux et sociétaux (on imagine le courage et la clairvoyance de Pasolini en connaissant le contexte de son écriture), alors que les décors sont impressionnants avec une mise en scène qui les déplace et les fait vivre, jusque vers une coda scénique poignante, alors alors...
hélas, mille fois hélas, Nordey SURJOUE, SURJOUE tout, SURJOUE tout le temps, il passe TOUT EN FORCE, il croit peut-être que vivre un drame consiste à serrer tous les muscles de son corps et à tout surarticuler... in supportable, un désastre, ... un naufrage de tension et de nullité dans le jeu. Je voulais aimer cette pièce et je respecte par principe le travail d'un artiste, mais je demande à tous d'imaginer 2h20 d'un acteur bloqué dans une tension musculaire et phonique Permanente (littéralement, incessante)... C'est bien sûr complètement hors sujet et hors de propos avec le magnifique personnage de la pièce, censé être perdu, apeuré, résigné entre autres... Je n'aurai jamais le niveau pour jouer sur une grande scène, mais je sais, humblement, que le fondement du jeu d'acteur consiste à ménager ses effets, à avoir une palette pour émouvoir ; et bien lorsque l'on passe tout de suite tout en force, on joue sur la largeur d'un ticket de métro, on n'a plus rien à dire puisqu'on dit tout de la même façon... Voilà les metteurs et scènes et acteurs terrorisés par un magnifique texte et qui n'assumant pas de le jouer comme un bon acteur avec des nuances, veut absolument imposer sa patte, son truc, son tour de force... allez gâcher d'autres textes et d'autres argents publics, merci.

Avis publié par Chicco le 14 mai 2015

C'est long, la pièce n'est pas facile, certes ; mais que c'est long. Cordey ne parvient ni par sa mise en scène ni par son interprétation à maîtriser la tragédie de Pasolini. On s'ennuie parfois et on perd le film. Mais il y a une intensité et, à la fin, même si on n'attend que cette fin, il reste quelque chose, une force avec Cordey qui devient meilleur dans l'interprétation.

Donner mon avis sur Affabulazione

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : la modération des avis s'effectue a posteriori. C'est à dire qu'un avis provisoirement affiché peut être refusé par la suite.
Pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.
Pour les questions concernant des billets achetés via notre intermédiaire (accueil, placement, tarifs), il est nécessaire de contacter notre service client.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.