Les 1001 Vies des urgences

(2 votes et 2 avis)
Ajouter à mes favoris

Théâtre des Béliers parisiens
14 bis rue Sainte-Isaure 75018 Paris 18e

18-35.5€ -49% Réservation Pièces de théâtre

Distribution : De Baptiste Beaulieu, adaptation Flavie Péan, mise en scène Arthur Jugnot. Avec Axel Auriant

Sous-Rubrique : Pièces de théâtre
Date de début : 12 septembre 2019
Tarifs : places de 18 à 32€, -26 ans : 12€ (selon dispo)

Galerie

Description

Un jeune interne en médecine se prend d'affection pour la patiente de la chambre 7. Il décide alors de commencer une course folle contre la montre et va lui raconter, avec humour et sensibilité, des histoires de son quotidien dans le milieu hospitalier pour la maintenir en vie jusqu'à ce que son fils, bloqué à l'étranger, puisse arriver… (1h10)

Une adaptation du best-seller éponyme de Baptiste Beaulieu paru en 2013 chez Fayard après avoir été un blog recensant de nombreuses anecdotes. Médecin et écrivain, l'auteur entraîne le spectateur dans l'univers particulier des urgences et du milieu hospitalier.

Zoom

Pour adoucir les journées d’une patiente en fin de vie, un jeune interne lui conte une kyrielle d’anecdotes aussi drôles qu’émouvantes. Un seul-en-scène étourdissant dans le quartier de Clignancourt, au Théâtre des Béliers parisiens.

L’hôpital… ce lieu effrayant où la vie se fait et se défait. À chaque étage : son service et son lot de plaies. C’est dans la chambre 7 au dernier palier, là où se nichent la cancérologie et les soins palliatifs, qu’un interne se démène pour faire sourire la « Femme-oiseau de feu ». Une tumeur lui a volé sa belle chevelure rousse mais pas son sens de la repartie. Elle reconnaît en ce jeune collaborateur du chef de service son fils absent, bloqué à Reykjavík (Islande) à cause d’un volcan en éruption. Le jeune chevalier de l’hôpital devine en elle sa mère disparue. Pour la distraire, il lui raconte les 1001 anecdotes qui tissent son quotidien d’urgentiste, bien décidé à la faire « mourir de rire » avant que sa maladie ne l’emporte.

Un comédien virtuose

Tout y passe sans que le public en perde une miette : les bobos, les fractures, les explorations intimes et la mémoire qui décampe. Avec un talent indéniable d’imitateur, de comédien et de musicien, Axel Auriant campe tour à tour les patients, l’élève en fin d’études et ses collègues de travail - Blanche, Frottis et Chef Vicking. Il pianote, chante, gratte sa guitare, rejoue avec éclat la vie tourbillonnante d’un CHU.

Passé par le Cours Florent, le Conservatoire d’art dramatique du 19e arrondissement de Paris, la télé (Fais pas ci, fais pas ça, Nos chers voisins) et le cinéma (Jamais contente), ce prodige de 21 ans porte ce spectacle avec une étonnante maturité. Une gueule d’ange pour un texte méticuleusement écrit, où l’on passe en un claquement de doigts du rire aux larmes, sans jamais verser dans le pathos.

Une transposition réussie

La pièce est adaptée du blog et du best-seller Alors voilà, les 1001 vies des urgences de Baptiste Beaulieu. Ce médecin généraliste devenu romancier et chroniqueur sur France Inter s’est inspiré de faits réels pour révéler une image plus humaine du milieu médical. Entre les gaffes des infirmières, les chefs tyranniques et les hypocondriaques qui encombrent les urgences, il détricote cette comédie humaine qui prend des airs de cabaret burlesque grâce à la mise en scène rock et enlevée d’Arthur Jugnot. Une création émouvante, brillante et nécessaire qui résonne comme un grand cri du cœur pour la vie et le service public. Conquis.

PM, Élodie Cabrera

2 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par zouzouli le 5 novembre 2019

(suite) J'ai trouvé aussi que le bâtiment qui évoque l'hôpital est bien réussi avec une belle forme, et le jeux des lumières une bonne idée !!

Publié par zouzouli le 4 novembre 2019

Bon spectacle, drôle et divertissant. Comédien aussi tonique que talentueux.
Par contre j'aurais préféré que la dame oiseau de feu soit une comédienne, qui joue la comédie à la place de "la grande poupée " orchestrée par le comédien.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

BLOGS THEATRE

Neige à Tokyo : blog sur le théâtre et les spectacles vivants
Un Soir Ou Un Autre : Danse Theatre Sons Partis Pris Mots Buto Amnésies
Theatrauteurs : actualités et chroniques théâtrales

Également à découvrir...