Information concernant la fermeture des lieux culturels et la suspension de notre publication • • •

Marie des poules, gouvernante chez George Sand

(2 votes et 2 avis)
Ajouter à mes favoris

Théâtre Montparnasse
31 rue de la Gaité - 75014 Paris 14e
Métro : Edgar Quinet (6), Gaîté (13), Montparnasse - Bienvenüe (4/6/12/13)

Tragi-comédie Pièces de théâtre

Distribution : De Gérard Savoisien, mise en scène Arnaud Denis. Avec Béatrice Agenin, Arnaud Denis ou François Nambot

Genre : Tragi-comédie
Sous-rubrique : Pièces de théâtre

Événement suspendu en raison de la fermeture des lieux culturels

Suite aux décisions gouvernementales concernant l'épidémie de COVID-19, les événements culturels sont actuellement suspendus. Même si nous travaillons en permanence à leur mise à jour, les dates et horaires affichés peuvent donc parfois être erronés. Merci de votre compréhension !

Galerie : photos & vidéos

Lorsqu’à 11 ans, Marie Caillaud entre à Nohant au service de George Sand, elle ne sait pas encore qu’on l’appellera « Marie des Poules », la servante qui va chercher les œufs au poulailler. Elle ne sait pas non plus qu’elle y apprendra à lire, à écrire, à jouer la comédie et à interpréter 35 pièces écrites par George Sand. Elle sait encore moins qu’elle éprouvera les souffrances d’un amour qui va la marquer à vie... Quel sera le destin incroyable de Marie des Poules ?

C'est après avoir vu la pièce Mademoiselle Molière que Béatrice Agenin a contacté Gérard Savoisien. Elle souhaitait qu'il se penche sur son Berry natal et sa gloire régionale, George Sand. L'auteur avait déjà écrit sur elle avec Prosper et George  et il s'est replongé dans sa documentation. Il a alors découvert l’histoire de cette fillette que George Sand prit sous son aile : Marie Caillaud, surnommée « Marie des poules », car elle fut tout d’abord chargée du poulailler.

Zoom

Servante chez George Sand, cette fille de tisserand accède au savoir grâce à l’écrivaine qui la prend sous son aile. Une fable sur l’éveil de la pensée et les amours contrariés, brillamment interprétée par Béatrice Agenin.

En cette période difficile, pour ne pas dire déprimante, aller au théâtre relève du privilège. Et il est d’autant plus grand et réconfortant lorsque l’on assiste à une pièce telle que Marie des Poules, campée sur deux Molières amplement mérités.

Cette histoire d’élévation de la connaissance et des sentiments, Gérard Savoisien est allé la chercher dans les récits sur George Sand. Une anecdote raconte que l’écrivaine avait pris sous son aile une jeune paysanne analphabète, une certaine Marie Caillaud, qui avait écopé d’un drôle de sobriquet en hommage à ses talents au poulailler et en cuisine. Marie des Poules, tendron docile et plein d’entrain, bénéficie d’une attention toute particulière de la maîtresse de maison qui se met en tête de lui apprendre à la lire et à écrire et l’initie aux doux vertiges du théâtre… « ce grand prodige où les mensonges deviennent sincères ».

Molière de la comédienne dans un spectacle du théâtre privé

Servie par un texte savoureux, piqué de mots désuets et gourmands en gausserie, cette pièce s’apprécie autant avec la vue que l’ouïe, tant la diction de Béatrice Agenin est au cœur de l’émotion. Elle interprète tour à tour une Marie jeune naïve, au fort accent berrichon, des « r » plein la bouche, une George Sand renfrognée, très à cheval sur les principes. Elle passe d’un personnage à l’autre avec une telle aisance qu’on doute, un instant, qu’il s’agisse d’une seule et même comédienne.

Sous nos yeux, la fermière se mue en cygne, s’enhardit auprès du beau monde qui fréquente le château de Nohant, Alexandre Dumas, Delacroix et Maurice, le fils de George Sand dont elle s’entiche et qui est aussi misogyne que sa mère est féministe. Hélas, toute instruite qu’elle est, Marie demeure une gouvernante frappée par une double peine : être née femme et.. ne pas être bien née !

Dans un siècle de conventions sociales accablantes, Gérard Savoisien retranscrit à la fois les affres de la condition féminine et le plafond de verre auquel se heurtent les petites gens et que toute l’érudition du monde ne saurait briser. Blessée et mélancolique au moment d’abdiquer face à un amour impossible, Marie se demande à quoi lui a servi son intelligence, sinon à mettre des mots sur ses maux. À défaut de guérir, ils ont la vertu de dire les souffrances. Et de sublimer une œuvre qui émeut par sa sincérité.

Élodie Cabrera

Théâtre Montparnasse

Adresse : 31 rue de la Gaité 75014 Paris 14e
Métro : Edgar Quinet (6), Gaîté (13), Montparnasse - Bienvenüe (4/6/12/13)
Réservation : 01.43.22.77.74 Tlj 11h -19h sf dim 15h
Site web : www.theatremontparnasse.com

2 avis sur Marie des poules, gouvernante chez George Sand

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Publié par Jérôme le 23 octobre 2020

Déception pour moi, la pièce est une succession de récits un peu surjoués. Dommage

Publié par Claudius le 7 mars 2020

Une excellente pièce pour les admirateurs de George Sand avec une exceptionnelle interprétation digne réellement d'un Molière de la meilleure actrice bravo. Bravo

Principaux artistes

Béatrice Agenin

Naissance le 30 juillet 1950 (70 ans).
Au théâtre, on a pu voir Béatrice Agenin dans Suite française (Théâtre La Bruyère) en 2019, La Louve (Centre d'Art et de Culture de Meudon) en 2017 ou encore Un certain Charles Spencer Chaplin (Théâtre Montparnasse) en 2015.
Au cinéma, Béatrice Agenin a interprété mère de Sandra dans Rebelles en 2019, interprété Elisabeth Vaillant dans Michel Vaillant en 2003 ou encore interprété Anne-Marie Dupreux dans Mariage mixte en 2003.

Arnaud Denis

Au théâtre, on a pu voir Arnaud Denis dans Une vie (Théâtre des Mathurins) en 2019, Mademoiselle Molière (Théâtre Montansier) en 2019 ou encore L'Idiot (Théâtre 14) en 2018.
Au cinéma, Arnaud Denis a interprété Paul dans Vivre ! en 2009.

François Nambot

Au théâtre, on a pu voir François Nambot dans Le Pays lointain (Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2019, L'Affaire Courteline (Théâtre du Lucernaire) en 2018 ou encore Le Jeu de l'amour et du hasard (Théâtre Michel) en 2017.
Au cinéma, François Nambot a joué dans Haut perchés en 2019 ou encore interprété Hugo dans Théo & Hugo dans le même bateau en 2016.

Gérard Savoisien

Au théâtre, on a pu voir Gérard Savoisien dans Mademoiselle Molière (Théâtre Montansier) en 2019.

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...