Théâtres Théâtre contemporain Pièces de théâtre

Genre : Théâtre contemporain
Lieu : Odéon - Théâtre de l'Europe, Paris 6e
Date de début : 22 octobre 2021
Date de fin : 13 novembre 2021
Durée : 3h20

Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Pour le confort et la santé de tous, merci de respecter les consignes sanitaires mises en œuvre par les lieux culturels : présentation d'un "pass sanitaire", port du masque, usage de gel hydroalcoolique et distanciation physique.

Présentation

Peut-on rêver un monde où les hommes accepteraient ce besoin irrépressible d’être vus tels qu'ils sont dans leurs profondeurs cachées et d’être mus par cette soif de l’autre : « tu es donc je suis » ? Ces frères reflètent l'humain : Dmitri l’impétueux, mélange exalté de vice et de vertu, Ivan le ténébreux que révolte la question du sens et de la souffrance des enfants, Smerdiakov, le mal aimé, rongé par le venin de la vengeance et Aliocha, le pur…

Comme pour Les Démons (mis en scène aux Ateliers Berthier en 2018), le metteur en scène Sylvain Creuzevault taille dans les 1300 pages les éléments d’une lecture inspirée par Heiner Müller et Jean Genet, selon qui l’ultime roman de Dostoïevski est avant tout « une farce, une bouffonnerie énorme et mesquine ». Cet humour farcesque devient ici littéralement ravageur…

L'événement Les Frères Karamazov est référencé dans notre rubrique Pièces de théâtre.

Les Frères Karamazov : le zoom

À l’Odéon, l’audacieux Sylvain Creuzevault s’attaque de nouveau à l’œuvre de Dostoïevski en adaptant Les Frères Karamazov, un monument de la littérature.

Une Dostoïevskification du théâtre

Un monument de la littérature, Les Frères Karamazov, l'œuvre testamentaire de Dostoïevski, l’est assurément. Sylvain Creuzevault s’attaque donc à ce chef-d’œuvre de 1 300 pages dans une adaptation de 3h15. Soit l’histoire des trois fils de Fiodor Pavlovitch Karamazov, un homme impudique, vulgaire et sans principes, et du parricide commis par l'un d'entre eux. Ce n’est pas la première incursion du vibrionnant metteur en scène dans le roman : à l’automne 2020, il avait livré Le Grand Inquisiteur, sa vision débridée d’un chapitre situé au milieu du livre, où il donnait à voir… Heiner Müller, Staline, Marx, une comédienne déguisée en Donald Trump et un comédien en Margaret Thatcher.

Dostoïevski, source inépuisable

De pièce en pièce, Sylvain Creuzevault poursuit donc sa relation privilégiée avec l’œuvre du maître russe. Il y a eu Les Démons, l’histoire de jeunes révolutionnaires contre l’ordre établi, créé à l’Odéon en 2018 ; L’Adolescent, montée avec les 14 élèves-comédiens de la promotion 4 de l’Estba, à l’Odéon, dans le cadre du Festival des Écoles du Théâtre Public en 2019 ; Crime et Châtiment avec un groupe d’amateurs à Bobigny et Les Carnets du sous-sol emmené par des amateurs de Tulle, Brive et Limoges.

Mise en scène débridée

« Si on est resté plus longtemps que prévu avec Dostoïevski, c’est parce qu’il y a là vraiment quantité de choses qui travaillent — qui nous travaillent, qui le travaillent, et auxquelles on travaillait : la relation socialisme/christianisme, la relation liberté/nécessité, solitude/société… » explique le metteur-en-scène. Sylvain Creuzevault, qui joue également en compagnie de huit comédiens, dont Nicolas Bouchaud, devrait laisser de côté l’intrigue policière et la psychologie tourmentée des personnages et verser dans l’humour grinçant et la farce dans une mise en scène résolument moderne (prises de vues au smartphone réalisées en live, fumées, deux musiciens sur scène…). On s’attend donc à une relecture détonante par un metteur-en-scène qui ose tout.

Derniers avis

Avis publié par claude le 7 novembre 2021

Magnifique travail de transposition de l'oeuvre dans un univers contemporain,
comédiens admirables.

Avis publié par julien le 7 novembre 2021

Je reconnais avoir été sceptique avant le début... musique et éclairage sur le rideau de bois m'inspiraient peu. Et puis le spectacle commence : les comédiens sont proprement fantastiques, l'adaptation respecte ô plus haut point l'esprit russe des montagnes émotionnelles, on passe des cimes du rire aux profondes vallées de la gravité et l'on chute quelques fois dans des gouffres tragiques. Les idées de mise en scène et de décor sont lumineuses, la musique est finalement pleinement appropriée, et les interactions avec le public rendent encore hommage à la simplicité des russes sans jamais renoncer à l'excellence de l'interprétation. Et je ne suis sans doute pas le seul car le soir de ma présence (vendredi 5) c'était un triomphe (standing ovation). Bravo à cette troupe et merci pour les émotions.

Avis publié par lucien le 4 novembre 2021

J'ai payé 44,50 euros un billet sur lequel était écrit 40.
j'étais au fauteuil 1, corbeille paire d'où je ne voyais pas la moitié du plateau
sur lequel se déroulait la plus grande partie du spectacle.

Avis publié par Vincent le 3 novembre 2021

Il vaudrait mieux dire qu'il s'agit d'une pièce inspirée des freres Karamazov car cette pièce est juste une inspiration. En tout cas, je n'ai pas du tout été inspiré. Je n'étais pas le seul. Je n'ai quasiment rien compris...

Principaux artistes liés à l'événement

Nicolas Bouchaud : au théâtre, Nicolas Bouchaud est à l'affiche de Un vivant qui passe (Théâtre 95) en 2022, Maîtres anciens – Comédie (Théâtre de la Bastille) en 2021 ou encore Italienne scène et orchestre (Théâtre Sénart) en 2020.

Arthur Igual : au théâtre, Arthur Igual est à l'affiche de Tartuffe Théorème (Théâtre des Bouffes du Nord) en 2021, Le Grand Inquisiteur (Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2020 ou encore Trissotin ou les femmes savantes (La Scala Paris) en 2019.

Vladislav Galard : au théâtre, Vladislav Galard est à l'affiche de Dans le cerveau de Maurive Ravel (Théâtre de l'Aquarium) en 2022, Nos paysages mineurs (Théâtre 14) en 2021 ou encore Le Crocodile trompeur / Didon et Énée (Théâtre de l'Aquarium) en 2021.

Sava Lolov : au théâtre, Sava Lolov est à l'affiche de Le Grand Inquisiteur (Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2020, Etty (Espace Rachi) en 2018 ou encore Le Récit d'un homme inconnu (MC 93) en 2018.

Servane Ducorps : au théâtre, Servane Ducorps est à l'affiche de Les Brigands (Théâtre Le Monfort) en 2021, Les Trois Sœurs (Odéon - Théâtre de l'Europe) en 2017 ou encore Angelus novus - AntiFaust (La Colline - Théâtre national) en 2016.

Adresse du lieu

Odéon - Théâtre de l'Europe

Adresse : place de l'Odéon 75006 Paris 6e
Métro : Odéon (4/10)
Réservation : 01.44.85.40.40 lun au sam 11h -18h
Site web : www.theatre-odeon.fr

Plan d'accès

Odéon - Théâtre de l'Europe - Paris 6e
place de l'Odéon

4 avis sur Les Frères Karamazov

Avis publié par claude le 7 novembre 2021

Magnifique travail de transposition de l'oeuvre dans un univers contemporain,
comédiens admirables.

Avis publié par julien le 7 novembre 2021

Je reconnais avoir été sceptique avant le début... musique et éclairage sur le rideau de bois m'inspiraient peu. Et puis le spectacle commence : les comédiens sont proprement fantastiques, l'adaptation respecte ô plus haut point l'esprit russe des montagnes émotionnelles, on passe des cimes du rire aux profondes vallées de la gravité et l'on chute quelques fois dans des gouffres tragiques. Les idées de mise en scène et de décor sont lumineuses, la musique est finalement pleinement appropriée, et les interactions avec le public rendent encore hommage à la simplicité des russes sans jamais renoncer à l'excellence de l'interprétation. Et je ne suis sans doute pas le seul car le soir de ma présence (vendredi 5) c'était un triomphe (standing ovation). Bravo à cette troupe et merci pour les émotions.

Avis publié par lucien le 4 novembre 2021

J'ai payé 44,50 euros un billet sur lequel était écrit 40.
j'étais au fauteuil 1, corbeille paire d'où je ne voyais pas la moitié du plateau
sur lequel se déroulait la plus grande partie du spectacle.

Avis publié par Vincent le 3 novembre 2021

Il vaudrait mieux dire qu'il s'agit d'une pièce inspirée des freres Karamazov car cette pièce est juste une inspiration. En tout cas, je n'ai pas du tout été inspiré. Je n'étais pas le seul. Je n'ai quasiment rien compris...

Donner mon avis sur Les Frères Karamazov

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !