Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce

(2 votes et 2 avis)
Ajouter à mes favoris

Théâtre Antoine
14 boulevard de Strasbourg 75010 Paris 10e

Théâtre contemporain 19-74.5€ Réservation Pièces de théâtre

Distribution : Par Édouard Baer

Autres artistes : Avec Christophe Meynet
Genre : Théâtre contemporain
Sous-Rubrique : Pièces de théâtre
Date de début : 18 avril 2019
Tarifs : places de 17 à 68€

Galerie

Description

Dans le théâtre, un homme surgit, l'air en fuite. Qui est à ses trousses ? Y a-t-il vraiment une menace ? Il pourrait faire marche arrière, retourner à sa vie. Il est encore temps. Juste une excuse à trouver : un moment de panique, une erreur d’aiguillage, une rencontre imprévue… Ou au contraire larguer les amarres, pour toujours. Édouard Baer campe ici un personnage qui se prend à imaginer d'autres vies, interpelé par l'appel du large.

Au cours de ce moment suspendu où tout peut basculer, le personnage d'Édouard Baer se prend à imaginer d’autres vies. De grands destins. L’appel du large. Il se rêve Casanova, Bukowski, Thomas Bernhard, Romain Gary… Qu'auraient-ils fait à sa place ?

Zoom

Entre les Portes Saint-Denis et Saint-Martin, au Théâtre Antoine, Édouard Baer ose la fuite en avant dans un presque seul-en-scène baptisé Les Élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce. Pour justifier son manque de courage, le dandy comique convoque André Malraux, Romain Gary, Boris Vian, Charles Bukowski, Albert Camus… en se demandant ce qu’ils auraient fait à sa place.

Entre la radio et le cinéma, Édouard Baer avait un peu délaissé les planches depuis Un pedigree, l’autobiographie de Patrick Modiano. Un seul-en-scène émouvant où le comédien, qui a fait ses classes au cours Florent, donnait une véritable leçon d’art dramatique entre silences, langage non verbal et voix délicieusement posée.

À l’invitation de Stéphanie Bataille et Jean-Marc Dumontet, l’iconoclaste a relevé le défi de monter en quelques semaines un nouveau spectacle. Encore fragiles, ses Élucubrations sont amenées à évoluer et à se bonifier au fil des représentations. La substantifique moelle est cependant déjà là grâce à un corpus d’auteurs fétiches, qu’Édouard Baer aime faire savourer à son public. Parlons-en de cette salle comble et conquise d’avance à l’idée de partager une soirée en si bonne compagnie.

Divagations et confidences

La chevelure toujours ébouriffée, la démarche confuse traduisant l’imbroglio de sa pensée, la voix ondulant, Édouard Baer déboule dans l’allée de la salle. Le comédien vient de déserter la scène d’un théâtre voisin où il tentait de déclamer le discours d’André Malraux lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon. Un moment historique qu’il peine à jouer avec le ton juste. Lâche, il prend la fuite et devient malgré lui l’élément perturbateur d’une autre pièce sur le point de débuter : Dernier bar avant la fin du monde. Derrière un comptoir en zinc, un régisseur (Christophe Meynet) opère les dernier réglages. Un dialogue s’engage.

Édouard Baer, entre divagations et tergiversations, livre ses doutes. Pourquoi a-t-il fait ce geste inconsidéré ? Thomas Bernhard et Romain Gary, qu’auraient-ils fait à sa place ? Et Brassens, et Rochefort, et Marielle ? Avec son sens inné du burlesque et de l’improvisation, il convoque son panthéon d’auteurs et de comédiens. Le trublion lit des extraits de textes souvent mélancoliques, rend hommage aux « Grands Ducs », s’amuse de répliques, lance des saillies absurdes et ravive le souvenir d’Au théâtre ce soir grâce à un simple téléphone. Sans transition, la mise en abyme semble parfois manquer de rythme, mais le public ne semble pas s’en offusquer à entendre les rires qui s’enchaînent.

Emmanuelle Dreyfus

2 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par john le 26 juin 2019

Un spectacle amusant et subtil, je n'ai malheureusement aucun souvenir d'un réel moment marquant. Ce spectacle reste bien plus intéressant que les trop nombreux comiques improvisateurs qui vannent leur public et commentent des faits divers.

Publié par Anne-Laure le 4 mai 2019

On passe un très bon moment. Fin et drôle.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

BLOGS THEATRE

Neige à Tokyo : blog sur le théâtre et les spectacles vivants
Un Soir Ou Un Autre : Danse Theatre Sons Partis Pris Mots Buto Amnésies
Theatrauteurs : actualités et chroniques théâtrales

Également à découvrir...