Information concernant la fermeture des lieux culturels et la suspension de notre publication • • •
1917, affiche

1917

(7 votes et 7 avis)
Ajouter à mes favoris
Guerre 1h59

Nationalité : Royaume-Uni, Etats-Unis
Genre : Guerre
Réalisateur : Sam Mendes
Techniciens : Sam Mendes (Scénariste) , Thomas Newman (Compositeur) , Dennis Gassner (Chef décorateur) , Roger Deakins (Directeur artistique) , Krysty Wilson-Cairns (Scénariste)
Durée : 1h59
Date de sortie : 15/01/2020
Année de réalisation : 2019
Année de sortie : 2020
Date de mise en salle : 15/01/2020

Galerie : photos & vidéos

En 1917, dans les tranchées, Blake et Schofield, deux soldats britanniques, pensent être en sécurité après une apparente retraite allemande. Mais un général leur annonce qu'une photographie aérienne montre que les Allemands ont trouvé refuge ailleurs et se préparent à tendre un piège. Si elle n'est pas prévenue à temps de la manœuvre, une division britannique sera décimée. Le téléphone étant coupé, le seul moyen de la prévenir est de lui faire passer le message en mains propres. Blake et Schofield sont chargés de cette périlleuse mission et doivent traverser les lignes ennemies.

« Nous avons conçu le film pour projeter le spectateur dans ce que nos deux jeunes héros ont vécu. C'est le projet le plus enthousiasmant de ma carrière » confie Sam Mendes qui, avec 1917, a remporté les Golden Globes du meilleur réalisateur et du meilleur film dramatique le 5 janvier dernier. Un total de 1,5 kilomètres de tranchées ont été creusées pour les besoins du film tourné au Royaume-Uni.

7 avis sur 1917

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Publié par Guillaume le 15 février 2020

Si vous aimez jouer aux jeux videos du type Call of duty alors vous ne serez pas dépaysés. Pour les autres passez votre chemin. Sans intérêt.

Publié par Jack Sparrow le 21 janvier 2020

Je n’ai pas aimé ce film, je m’y suis ennuyé ; j’ai trouvé l’histoire sans aucun intérêt, elle ne m’a pas passionné, n’est pas venue me chercher, me troubler, susciter une quelconque émotion chez moi ; c’était encéphalogramme plat.

Et pourtant vu dans des conditions optimales, le superbe Max Linder et peu de monde dans la salle, donc le silence.

Comme bon nombre, j’ai été subjugué, oui, c’est le mot, par la technique pour filmer ; je ne serais pas quoi dire, tellement c’est remarquable, dynamique, sans discontinuité, c’est à penser qu’ils ont filmé les scènes dans l’ordre du film ; aucune faute de raccord que cela en est impressionnant ; cela a dû imposer un énorme travail de préparation pour que tout s’emboite avec une telle perfection.

C’est ici l’une des seules choses, selon moi, qui sauve ce film.

Peut-être dus à la postproduction, les effets spéciaux, faits en Inde si j’ai bien compris ; car je suis des spectateurs qui affirment que le générique fait partie du film et non un truc à part, donc je le lis ; ce qui me permet d’en apprécier la musique par ailleurs.

D’après ce que j’ai réussi à lire du générique, le film a été tourné en Écosse, ainsi, il a effectivement fallu un très gros travail d’effets spéciaux.

Thomas Newman (musique) et Sam Mendes (réalisateur) ont déjà travaillé ensemble sur le grandiose American Beauty que je trouve excellent. La musique de American Beauty est superbe.

La page de Thomas Newman pour apprécier ses œuvres, de Nemo à Wall.E :
https://www.youtube.com/channel/UCTW2KlvlqoOpQQLB78RKzuQ

Souvent l’on méconnaît les compositeurs de musique, or pour un film c’est primordial et certains composent des choses exceptionnelles.

Publié par Mathieu le 20 janvier 2020

Du très grand cinéma. A l'instar de Nolan, dans “Dunkerque”, Mendès pose un regard neuf sur la guerre, à la fois réaliste et d'un lyrisme sec.
La réalisation est époustouflante, les acteurs sont d'autant plus convaincants qu'ils ne sont pas connus ce qui, en l'occurrence, aurait desservi le film. On est loin du conformisme Hollywoodien.
A ne pas manquer.

B.M.

Publié par Hector le 20 janvier 2020

Une histoire effectivement assez simple mais la qualité du film réside dans sa réalisation exceptionnelle qui nous emporte dans cette odyssée à travers les tranchées et le front de la Première Guerre mondiale. On est époustouflé par la qualité esthétique de la photographie de certaines séquences. À voir !

Publié par Mourad le 20 janvier 2020

Je n’y ai trouvé aucun intérêt ; c’est l’histoire de deux personnes qui doivent transmettre un ordre à un colonel sur le front afin qu’il ne lance aucune attaque, car c’est un piège. Voilà, cela n’a rien d’exceptionnel.

Je n’ai eu aucune émotion.

Par contre selon moi, il y a un exploit technique exceptionnel, la manière dont c’est filmé.
J’ai passé mon temps à me poser la question : « mais comment ils ont fait ? »

La plupart des scènes sont filmées d’une traite, en continu, sans que les caméras ne bougent, ne vibrent, c’est d’une fluidité inouïe.

Ce sont de longs travellings qui peuvent durer plusieurs minutes sans aucune coupe. Nous suivons les personnages, la caméra aussi, elle tourne à gauche, va dans les airs, redescend, tourne autour des personnages, passe derrière eux, revient devant eux en une seule prise ; là, j’ai été scotché.

Le travail de préparation doit être énorme.
C’est une chorégraphie magistralement orchestrée. Les acteurs et les techniciens ont dû s’entrainer pendant des heures pour obtenir des prises de 10 minutes sans coupe avec une telle exactitude. Il me semble avoir compris qu’il y a eu 6 mois de préparation pour les acteurs.

D’après ce que j’ai vu, c’était une caméra avec stabilisateur portée sur le corps par un technicien, lui-même soutenu par d’autres techniciens.
Comment font-ils pour que la caméra ne bouge pas, ne tremble pas, reste au même niveau avec une telle fluidité ?

Il y avait aussi des caméras Louma, et des travellings faits à l’aide de véhicules, mais rien ne bouge, c’est exceptionnel.
J’ai cherché sur Internet comment ils avaient fait, car cela m’a impressionné.

La musique est très bonne, composé par Thomas Newman qui entre autres a composé une musique qui reste pour moi un chef-d’œuvre ainsi que le film qui va avec : Beignets de tomates vertes.

Voilà ce qu'il a composé : https://www.offi.fr/artiste/thomas-newman-121645.html ; bien qu'il suffit de cliquer sur son nom en haut dans la fiche du film.

Pour écouter Thomas Newman et en anglais : Fried Green Tomatoes
https://www.youtube.com/watch?v=si1pJzKQrec&list=PLLpYMvECeMvA3WTDhWcRYz08GEFjRKPA1

Publié par Korchia le 17 janvier 2020

En haleine du début à la fin. Une prouesse technique jamais vue. Des comédiens admirables.

Publié par Philippe le 16 janvier 2020

Belle histoire mais parfois un peu long. Décevant (manque de souffle et d'intensité) par rapport à ce qu'on a pu en dire et en écrire.

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !