L'Avenir

De Mia Hansen-Løve
Cinémas Comédie dramatique 1h40

Réalisation : Mia Hansen-Løve
Principaux artistes : Isabelle Huppert, André Marcon, Roman Kolinka, Edith Scob
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : France
Durée : 1h40
Date de sortie : 6 avril 2016

Présentation

Nathalie aime passionnément son métier de professeur de philosophie. Son but ? Donner les clefs à ses élèves pour qu'ils réfléchissent par eux-mêmes. Marié à un autre enseignant aux idées conservatrices et mère de deux enfants désormais grands, elle doit s'occuper de sa mère, un ancien mannequin qui n'a plus toute sa tête. Nathalie s'est embourgeoisée et n'adhère pas forcément aux idées libertaires de Fabien, qui fut son élève. Elle peine à continuer à publier des ouvrages, maltraités par le marketing. Quand son mari la quitte et que sa mère décède, elle décide de prendre un nouveau départ et part pour quelques jours dans le Vercors où vit son protégé.

Mia Hansen-Løve a pensé à Isabelle Huppert dès l’écriture du scénario. Elle s’est inspirée de ses propres parents, professeurs de philosophie, pour imaginer le personnage de Nathalie. Les livres ont une place très importante dans le film et « il ne s’agit pas juste de montrer que ces personnages sont éduqués mais de prendre plaisir au choix des livres et des éditeurs ». La cinéaste a reçu l’Ours d’argent de la meilleure réalisatrice lors de la Berlinale 2016.  
 

Casting

Derniers avis

Avis publié par rosca le 19 avril 2016

Totalement prévisible et convenu. Ce n'est pas une représentation des intellos bobos mais une série d'images de ce que l'on veut nous faire croire qu'ils sont. Ça s'applique aux personnages mais aussi aux situations, aux dialogues, aux décors, à tout quoi. Tout s'arrête à la surface. Mentionner Schopenhauer au détour d'une phrase ne fait un/une philosophe de personne. Si la réalisatrice voulait un film lisse et sans aspérités, elle a réussi. Il n'y a rien à retenir (et rien qui retienne l'intérêt du spectateur). Passez votre chemin, rien à voir !

1 avis sur L'Avenir

Avis publié par rosca le 19 avril 2016

Totalement prévisible et convenu. Ce n'est pas une représentation des intellos bobos mais une série d'images de ce que l'on veut nous faire croire qu'ils sont. Ça s'applique aux personnages mais aussi aux situations, aux dialogues, aux décors, à tout quoi. Tout s'arrête à la surface. Mentionner Schopenhauer au détour d'une phrase ne fait un/une philosophe de personne. Si la réalisatrice voulait un film lisse et sans aspérités, elle a réussi. Il n'y a rien à retenir (et rien qui retienne l'intérêt du spectateur). Passez votre chemin, rien à voir !

Donner mon avis sur L'Avenir

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux