Le Daim, affiche

Le Daim

Comédie dramatique 1h17

Nationalité : France
Genre : Comédie dramatique
Réalisateur : Quentin Dupieux
Techniciens : Quentin Dupieux (Scénariste)
Durée : 1h17
Date de sortie : 19/06/2019
Année de réalisation : 2019
Année de sortie : 2019
Date de mise en salle : 19/06/2019

Galerie

Description

Georges, un type paumé et un peu fou, devient tueur en série parce qu'il a des discussions avec son blouson de daim, devenu son obsession. Il rencontre une serveuse dans un bar de montagne. Celle-ci rêve d'être monteuse de cinéma. Georges invente une histoire de tournage dont il serait le réalisateur, afin de soutirer de l'argent à la jeune femme. Mais ce qu'il ne sait pas, c'est que la jeune femme est aussi cinglée que lui.

Un an à peine après la sortie de Au poste !, Quentin Dupieux livre son nouvel ovni cinématographique, Le Daim, présenté en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs en mai 2019. Le cinéaste le définit comme son premier film réaliste : « Je sais que ça fait marrer les gens quand je le dis mais je le pense profondément. C’est la première fois que je me confronte à la réalité. Une histoire, des acteurs et c’est tout ». Jean Dujardin et Adèle Haenel collaborent pour la première fois avec le réalisateur de Rubber.

Séances

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
13:25
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
13:00 14:40 16:20 19:50
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
13:30 16:40 19:35
Paris 10
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
14:00 15:30 19:00 20:30 22:00
Paris 11
MK2 Bastille (Côté Beaumarchais)
4 boulevard Beaumarchais
Paris 11e
13:20 22:15
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
12:10 16:25 20:40 22:20

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
11:20
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
20:30
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
11:10 17:30
Paris 10
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
18:45 20:20 21:50
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
1 -
13:15 22:05
Paris 14
Le Chaplin - Denfert
24 place Denfert-Rochereau
Paris 14e
17:20

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
11:20
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
14:50 18:20
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
11:10 17:30
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
20:30
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
16:50 18:20
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
1 -
13:15 22:05
Paris 15
Le Chaplin - Saint-Lambert
6 rue Péclet
Paris 15e
21:35

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
11:20
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
14:50 18:20
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
11:10 17:30
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
15:20 20:30
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
18:30
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
1 -
13:15 22:05
Paris 15
Le Chaplin - Saint-Lambert
6 rue Péclet
Paris 15e
21:35

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
11:20
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
14:50 18:20
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
11:10 17:30
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
15:20 20:30
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
21:45
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
1 -
13:15 22:05
Paris 15
Le Chaplin - Saint-Lambert
6 rue Péclet
Paris 15e
17:30

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
11:20
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
14:50 18:20
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
11:10 17:30
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
16:55 20:30
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
13:30
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
1 -
13:15 22:05
Paris 14
Le Chaplin - Denfert
24 place Denfert-Rochereau
Paris 14e
21:45

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
11:20
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
14:50 18:20
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
11:10 17:30
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
20:30
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
17:00 21:50
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
1 -
13:15 22:05
Paris 15
Le Chaplin - Saint-Lambert
6 rue Péclet
Paris 15e
19:30

Paris 3
MK2 Beaubourg
50 rue Rambuteau
Paris 3e
11:20
Paris 6
3 Luxembourg
67 rue Monsieur-le-Prince
Paris 6e
14:50 18:20
MK2 Parnasse
11 rue Jules-Chaplain
Paris 6e
11:10 17:30
Paris 10
Le Brady
39 boulevard de Strasbourg
Paris 10e
15:20 20:30
Le Louxor - Palais du cinéma
170 Boulevard Magenta
Paris 10e
21:50
Paris 13
MK2 Bibliothèque
128 avenue de France
Paris 13e
1 -
13:15 22:05
Paris 14
Le Chaplin - Denfert
24 place Denfert-Rochereau
Paris 14e
20:05

8 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par Ot Ama le 10 juillet 2019

J'hésite sur la note à donner. Techniquement, le film est bon. Beaucoup de bonnes choses. Les acteurs sont très bons. On a plaisir à voir jouer Dujardin et Haenel. Le scénario n'est pas complètement mauvais. L'idée du "daim" dont se recouvre progressivement le héros a de bons côtés. Hélas, le scénariste tombe dans la facilité, pour résoudre son scénario indigent en basculant dans le meurtre en série. Bon, l'idée est éculée depuis Buffet froid, C'est arrivé près de chez vous, Bernie... etc. Et ça n'a rien de drôle, en fait. Certains trouvent rigolo de voir un personnage tuer plein de gens au hasard, mais ils devraient peut-être consulter. Au final, ça ne veut rien dire, ça n'apporte rien, et c'est assez malsain. Possible que ça révèle un malaise profond dans la société actuelle, en revanche. La seconde partie du film est un gâchis.

Publié par Loïc le 1er juillet 2019

Le cinéma vidé de toute sa matière... Une non histoire ou le comble de l'invraisemblance, des couleurs ternies, des personnages sans relief... Circulez rien à voir...

Publié par Vincent le 29 juin 2019

Très drôle. À prendre au 50ème degré bien évidemment

Publié par Hector le 24 juin 2019

Un film totalement absurde, à voir au millième degrés. On ne sait pas trop quoi penser de ce film comme un peu tous les films de Quentin Dupieux d'ailleurs tant ils sont déroutants. En tout cas on est emporté par cette histoire sans queue ni tête. Un jour, un mec lambda s'achète le blouson de ses rêves et part en vrille. Jubilatoire !

Publié par Salles-cinema.com le 23 juin 2019

Décalé, absurde, le film de Quentin Dupieux est aussi une réflexion sur les mensonges de notre société, où le statut social prime sur l'être. Jean Dujardin génial.

Publié par Remy le 21 juin 2019

Cela faisait longtemps que je n’avais pas quitté la salle avant la fin d’un film. Mais là après 35 minutes de véritable torture, impossible de tenir plus longtemps.
Malgré tout le talent de Jean Dujardin et d’Adèle Haenel : le film est d’une nullité confondante.
Désolé mais je n’ai vraiment pas accroché. Et puis surtout : Je n’aime pas me faire torturer. Autre surprise : ce vendredi soir il n’y avait pas 10 spectateurs dans la grande salle 1 du Gaumont Beaugrenelle ...

Publié par Philippe le 20 juin 2019

Original, drôle, interprétation pour une fois juste et maîtrisée de J Dujardin... mais bon 1h17 c est encore un peu long et manque de rythme et d'intensité... cela aurait pu faire un parfait court métrage.
Un parfait court métrage...

Publié par Choix de la rédaction le 18 juin 2019

Un quadra pète les plombs et se mue en serial killer sur les injonctions de son blouson en daim.

Au cinéma, on mésestime trop souvent l'importance du scénario. Quentin Dupieux, auteur à forte personnalité, démontre les vertus essentielles d'une bonne histoire dans son dernier film, Le Daim. Une comédie étrange où la nouvelle vie de son héros Georges (Jean Dujardin, convaincant), au bout du rouleau, débute par l’achat d’un blouson 100% daim pour la modique somme de 7 500€. Il plaque tout du jour au lendemain. Une acquisition qui vire à l'obsession pure sans explication. Et ce blouson parle, habité par un esprit qui lui intime d’échafauder des plans machiavéliques. Être le dernier blouson sur terre, tel est son délire de vêtement, quitte à faire disparaitre tous les autres blousons. Ensemble, ils vont mettre leur projet en œuvre et l'immortaliser en filmant leur démarche. Le tout avec le concours de la serveuse (Adèle Haenel) du seul bar de la bourgade perdue où Georges s’est exilé.

Complètement loufoque

« Vous pourriez croiser Georges dans la rue. Vous pourriez même être Georges. C'est ça qui fait peur » explique Quentin Dupieux. On retrouve sa personnalité singulière et excentrique dans le film : des dialogues surréalistes, une photographie léchée, une ambiance sonore lourde. Avec un humour décalé qui lui sied parfaitement, Dujardin borderline joue des scènes incroyables où son regard et ses mimiques dialoguent avec son blouson qui lui dicte des commandements terribles, qui ne sont pas imaginables par le pire des blousons noirs ! Quant à l'excellente Adèle Haenel, elle a enrichi son personnage au fur et à mesure du tournage. Vous percevrez Le Daim comme un film loufoque sur la solitude, tutoyant parfois le fait divers. Un film complètement fou mais réussi ! On dit que Dujardin a continué à porter du daim, après le film.

QOL

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !