Phèdre

(8 votes et 8 avis)
Ajouter à mes favoris

Comédie-Française - Salle Richelieu
place Colette 75001 Paris 1er

Distribution : De Jean Racine, mise en scène Michaël Marmarinos. Avec Cécile Brune, Éric Génovèse, Clotilde de Bayser, Elsa Lepoivre, Léonie Simaga, Samuel Labarthe, Benjamin Lavernhe, Claire De La Rüe Du Can

Sous-Rubrique : Pièces de théâtre
Date de début : 13 juin 2014
Date de fin : 15 juillet 2014
Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Description

Phèdre lutte en vain contre la passion qu’elle éprouve pour Hippolyte, le fils de Thésée dont elle est l’épouse. Culpabilisée par ses sentiments, elle cherche par tous les moyens à l’éloigner d’elle. Ce beau-fils, adulé et rejeté, a l’intention de quitter Trézène pour partir à la recherche de son père disparu pendant la guerre de Troie, fuyant aussi par là son propre amour pour Aricie, sœur des Pallantides, clan ennemi.

Comédie-Française - Salle Richelieu

Adresse : place Colette 75001 Paris 1er
Métro : Palais Royal - Musée du Louvre (1/7)
Réservation : 01.44.58.15.15 Lun au sam 11h-18h
Site web : www.comedie-francaise.fr

8 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par théo le 20 mai 2013

Bonjour,
assez déçu par la représentation. Comment Phèdre peut-elle brûler d'amour pour ce grand benêt d'Hippolyte, et, de surcroît, penser se suicider parce qu'elle a honte des sentiments qu'il lui inspire ? Michel Marmarinos a gommé la passion dans sa mise en scène. Les paroles qui expriment un sentiment chrétien de culpabilité sont devenues complètement incompréhensibles. C'est une pièce de Marmarinos, et plus du tout une pièce de Racine. Seul point positif : le décor maritime, mais c'est à peu près tout.

Publié par thérèse le 20 mai 2013

Je n'ai jamais vu à la Comédie française une mise en scène d'aussi mauvaise qualité. En lisant une interview d'E. Lepoivre, j'ai appris que le metteur en scène avait dirigé les acteurs en anglais ! Tout s'explique.
La musique est celle d'un téléfilm grec bas de gamme.
Les acteurs ont été obligés de prendre des pauses figées vraiment risibles, de jouer Racine assis sur un lit, de parler en mangeant etc. (les pauvres !) Elsa Lepoivre, merveilleuse dans les Trois sœurs et le Mariage de Figaro, se cache derrière un lit quand elle pense à son père Minos !
Quand Benjamin Lavernhe est sur scène on a envie de crier : "Hippolyte, réveille-toi !"
Du récit de Théramène, Eric Génovèse nous fait entendre chaque syllabe ; on a envie de lui dire : "Hé ! On connaît le texte !". Le metteur en scène ne semble pas se rendre compte qu'en France quantité de spectateurs ont appris par cœur des passage de la pièce, les ont commentés en classe etc. Il croit nous faire entendre ces vers pour la première fois !!
Bref, c'était un vrai massacre.

Publié par Jef le 9 mai 2013

Bonjour,

nous avons vu cette pièce il y a une semaine: bien sûr le texte est grand, mais l'interprétation ne nous a pas plu du tout; on l'a même trouvée proprement incompréhensible:
- Pourquoi ce décor ? Franchement ?
- Pourquoi, alors que la scène est grande, placer cette table au bord (hors de vue d'au moins 100 spectateurs ?)
- Pourquoi ces costumes ? (nous nous sommes dit qu'il y avait une sorte de facilité à faire cela, et aussi, du mauvais goût).
- Pourquoi certains acteurs jouent-ils si lentement ? à part nous faire sortir de l'histoire et nous endormir, quel est le but ?? C'ets franchement caricatural!

- Bon, Phèdre est merveilleusement interprétée, ça sauve un peu le reste, mais pas complètement.

Publié par néophite le 27 mars 2013

J'ai vu le spectacle le 27 mars à la Comèdie Française et je l'ai trouvé très agréable. Le metteur en scène demontre d'avoir écouté son public car aucun des soucis ici mentionnés (bruits de fonds etc.) a géné cette représentation. Excellente Elsa Lepoivre, sans laquelle la qualité de la mise en scène aurait été, en faits, pas grande chose.

Publié par furieuse le 5 mars 2013

J'ai assisté à la représentation du 4 mars et il semblerait que des progrès aient été faits pour l'écoute du texte que nous avons pu apprécier dans toute sa beauté et sa poésie et pour cela merci à tous les acteurs (et à Racine bien sûr) ... ceux-ci semblent se débattre pour rester bons malgré une mise en scène qui n'a cesse de vouloir les éteindre mais ils sauvent la pièce et ce texte... pourtant nous souffrons affreusement de cette bande son insupportable notamment avec ce bruit de fond de radio absolument inutile qui donne l'impression de devoir encore supporter les nuisances de son voisin alors même que l'on est à la Comédie-Française à l'acoustique rénnovée, un comble ! Et ces affeux costumes ! Pauvre Aricie changée en laideron anorexique aux cheveux filasses ... mais le pire c'est sans doute cette mise en scène qui concentre les 50 % du spectacle dans un petit coin de scène meublé d'une petite table entourée de chaises qui rappelle les troupes amateurs qui font avec ce qu'elle trouve... et le pompon c'est le plastique pour protéger cela avant le pluie (ratée ?) finale à peine aperçue avant le tombé de rideau mais bien visible sur les pauvres acteurs qui font leur salut trempés.

Publié par Cayna le 4 mars 2013

Je suis allée à la 2ème représentation hier soir et visiblement ils n'avaient pas encore eu le temps de revoir la mise en scène. Les premières 20 minutes sont inaudibles et puis ils alternent entre le trop fort (micro, cris typiquement dramatiques) et le pas assez (dos tourné, au fond de la scène, caché dernière le lit etc). Les comédiens avaient eux-mêmes l'aire gênés. Et puis la pluie (douche) qui arrose les comédiens à la fin laisse perplexe. Concernant Jennifer Decker elle a effectivement buté sur une chaise un moment donné mais étant donné qu'André avait remarqué la même chose le soir précédent, c'est donc dans la mise en scène ... et pas une imprécision. Bref un sentiment de malaise, visiblement partagé. La moitié de la salle n'a pas applaudi.

Publié par andré le 3 mars 2013

J'étais aussi ce samedi 2 mars au Francais. Je me range à ce premier avis. Le fond sonore dérange, et j'ai même eu l'impression qu'il troublait le jeu de certain comédien. C'est dommage d'assourdir les voix lorsque l'acoustique de la salle a été tout recémment renovée. Pierre Niney est remarquable, mais mon coup de coeur va à Jennifer Decker, qui joue Aricie. Elle a une diction remarquable, et quand tous les autres ont buté sur certains vers, elle a seulement buté sur une chaise mal placée. Heureux que ce merveilleux texte puisse sauver la moindre mise en scène, pour preuve : le joli tableau que nous montre la touchante scène finale.

Publié par Pascal Aquien le 3 mars 2013

J'ai vu Phèdre le samedi 2 mars et j'ai été extrêmement déçu par la mise en scène et, dans l'ensemble, par l'interprétation.
Mise en scène : bruitages (radio bourdonnante sur scène à laquelle s'ajoute fréquemment un fond musical insistant et grinçant) très gênants et couvrant les voix.
Présence inutile d'un micro sur scène à certains moments (pourquoi ?).
Interprétation : Elsa Lepoivre (Phèdre) s'est trompée à deux reprises dans les alexandrins (notamment dans la scène de l'aveu à Hippolyte), ce qui est très étonnant sur une telle scène ; interprétation plate et inexpressive de Thésée (S. Labarthe) ; discours de Théramène également très plat. La chanson de Panope, à la fin, n'ajoute rien à la pièce.
Interprétation convenable d'Hippolyte (Pierre Niney) qui a, de surcroît, l'âge du rôle. Assez bonne Oenone également (Cl. de Bayser). Mais il fallait sans cesse tendre l'oreille, encore une fois en raison des bruits de fond dont je ne comprends guère la nécessité. J'avais vu, en 1995, au Français, la mise en scène d'Anne Delbée, bien supérieure, et plus récemment, aux Ateliers Berthier, celle de Patrice Chéreau, incomparable.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

BLOGS THEATRE

Neige à Tokyo : blog sur le théâtre et les spectacles vivants
Un Soir Ou Un Autre : Danse Theatre Sons Partis Pris Mots Buto Amnésies
Theatrauteurs : actualités et chroniques théâtrales

Également à découvrir...